Direction des aliments - Démarche actualisée de gestion de l'exposition alimentaire au plomb

La Direction des aliments souscrit à la recommandation de Santé Canada quant à la nécessité d'instaurer des mesures supplémentaires visant à réduire l'exposition des Canadiens au plomb provenant de tous les milieux tel qu'exposé dans le document intitulé Plomb - Rapport sur l'état des connaissances scientifiques et stratégie de gestion des risques.  

Afin de répondre à cette préoccupation, la Direction des aliments de Santé Canada s'emploie à réduire l'exposition alimentaire au plomb aux concentrations les plus faibles qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (principe de l'ALARA). De plus, comme elle le fait actuellement, la Direction des aliments continuera d'évaluer diligemment l'apport alimentaire en plomb, de réaliser des évaluations des risques, de déterminer et de maîtriser les sources de contamination des aliments par le plomb et de formuler des recommandations sur la gestion des risques que pose cette substance. Quelques-unes des principales activités relatives à ces mesures sont décrites ci-dessous :

Évaluer l'apport alimentaire en plomb :

  • La surveillance annuelle des concentrations naturelles en plomb dans les aliments préparés faisant l'objet de l'Étude canadienne sur l'alimentation totale ainsi que le calcul des quantités de plomb ingéré dans les aliments par la population canadienne, par différents groupes d'âge et par sexe. Cette activité donne lieu à une surveillance des tendances en matière d'exposition alimentaire au fil du temps.
  • La surveillance annuelle des concentrations en plomb d'aliments particuliers tels que les aliments pour bébés et les préparations pour nourrissons, ainsi que des aliments dont on soupçonne la contamination.

Réaliser des évaluations des risques pour la santé :

  • Améliorer la caractérisation des risques que pose le plomb pour la santé en tenant compte des effets subcliniques néfastes chez les nourrissons et les enfants, ainsi que de la contribution des aliments à la concentration sanguine en plomb.

Déterminer les sources alimentaires de contamination par le plomb :

  • Déterminer si la concentration en plomb d'un aliment particulier est comparable à celle d'autres aliments semblables vendus au Canada ou à celle atteinte lorsque de bonnes pratiques de production et de fabrication sont appliquées.
  • Évaluer la contribution d'un aliment particulier à l'exposition alimentaire totale au plomb.
  • Maintenir les capacités de recherche et de surveillance afin de mesurer les concentrations naturelles en plomb des aliments ainsi que dépister et confirmer les sources individuelles de contamination.

Élaborer des stratégies de gestion des risques :

  • Mettre à jour les concentrations maximales de plomb figurant dans la partie 2 de la Liste des contaminants et des autres substances adultérantes dans les aliments
  • Mettre à jour ou élaborer, lorsqu'il y a lieu, des lignes directrices et des seuils d'intervention relatifs au plomb. Un seuil d'intervention représente la concentration en plomb dans un aliment particulier qui déclenche une enquête de suivi parce que la quantité de plomb que contient l'aliment est supérieure à celle à laquelle on peut généralement s'attendre. À la différence d'une ligne directrice ou d'une limite de tolérance, un seuil d'intervention ne constitue pas une valeur fondée sur la santé.

Prendre part au groupe de travail de la  Commission du Codex Alimentarius qui examine actuellement les concentrations maximales en plomb des aliments établies par le Codex en fonction des résultats découlant de l'examen toxicologique du plomb réalisé en juin 2010 par le Comité mixte FAO/OMS d'experts des additifs alimentaires (JECFA).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :