Benzophénone – fiche d’information

Diphénylméthanone
Numéro de registre du CAS 119-61-9

Sur cette page

Aperçu

  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique appelée une évaluation préalable, pour déterminer le potentiel que la benzophénone cause des effets nocifs pour les Canadiens et l'environnement.
  • En vertu de la LCPE (1999), le risque que pose une substance est déterminé en considérant à la fois ses propriétés dangereuses (la capacité de causer des effets nocifs pour la santé humaine et l'environnement) et les niveaux d'exposition des personnes et de l'environnement.
  • Le danger pour l'environnement et les expositions potentielles de la benzophénone ont été classés selon l'Approche de classification des risques écologiques des substances organiques (CRE).
  • Par suite de l'évaluation préalable, le gouvernement a conclu que la benzophénone est nocive pour la santé humaine, mais pas pour l'environnement, aux concentrations d'exposition qui prévalaient au moment de l'évaluation.

À propos de cette substance

  • L'évaluation préalable résumée ici porte sur la diphénylméthanone, aussi appelée benzophénone. Cette substance a été évaluée dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC).
  • La benzophénone est naturellement présente dans l'environnement (p. ex., dans certains fruits et végétaux), et synthétisée par les humains.
  • Selon les renseignements recueillis par le gouvernement, la benzophénone est utilisée dans une multitude de produits disponibles aux consommateurs, notamment les cosmétiques, les peintures, les enduits, les teintures, les adhésives, les produits d'étanchéité et les produits antiparasitaires. Elle peut également être utilisée dans les encres liquides, les encres en poudre et les colorants, y compris dans les encres servant dans certains emballages alimentaires, et comme aromatisant dans les aliments.

Exposition des humains et de l'environnement

  • Les Canadiens peuvent être exposés à la benzophénone par l'air intérieur, la poussière, la nourriture et par l'utilisation de biberons. On peut être exposé également par l'utilisation de certains cosmétiques (p. ex., le vernis à ongles, les parfums et les nettoyants pour le corps), ainsi que de peintures pour l'extérieur et pour l'intérieur, et de teintures.
  • D'après les renseignements pris en compte dans l'Approche de CRE, la benzophénone aurait un potentiel d'exposition faible pour l'environnement.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l'environnement

  • Pour déterminer les effets sur la santé humaine, nous avons pris en compte les données sur la benzophénone provenant de rapports étrangers, dont ceux du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et l'European Food Safety Authority.
    • Le CIRC a classé la benzophénone comme « cancérogène possible pour l'humain ».
    • Des effets non cancérogènes sur les reins et des effets maternels ont été désignés comme étant des effets critiques pour la caractérisation des risques pour la santé humaine.
  • D'après les renseignements pris en compte dans l'Approche de CRE, la benzophénone aurait un potentiel faible de danger pour l'environnement.

Résultats de l'évaluation des risques

  • Il a été déterminé que cette substance peut poser un risque pour la santé humaine, d'après une comparaison des niveaux d'exposition des Canadiens à la benzophénone découlant de l'utilisation de certains produits disponibles aux consommateurs (vernis à ongles, peintures pour l'extérieur et l'intérieur et teintures) avec les niveaux associés à des effets critiques sur la santé. D'autres sources d'exposition (comme les aliments, l'air intérieur, la poussière et les biberons) n'ont pas été considérées comme un risque pour la santé humaine.
  • Selon les résultats de l'Approche de CRE, il est peu probable que la benzophénone soit nocive pour l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada a publié l'Évaluation préalable finale de la benzophénone le 30 janvier 2021.

Conclusions de l'évaluation préalable

  • Par suite de l'évaluation préalable, le gouvernement a conclu que la benzophénone est nocive pour la santé humaine aux concentrations d'exposition actuelles prises en compte dans l'évaluation.
  • Le gouvernement a également conclu que la benzophénone ne pénètre pas dans l'environnement en concentrations qui sont nocives pour l'environnement.
  • Aussi, la benzophénone répond aux critères de persistance, mais pas à ceux de la bioaccumulation, critères énoncés dans le Règlement sur la persistance et bioaccumulation de la LCPE (1999).

Mesures préventives et réduction des risques

  • Le gouvernement du Canada a publié l'approche de gestion des risques proposée pour la benzophénone le 30 janvier 2021. Le public est invité à formuler des commentaires au sujet de ce document lors de la consultation publique de 60 jours se terminant le 31 mars 2021.
  • Le gouvernement a l'intention d'ajouter la benzophénone à l'annexe 1 de la LCPE (1999), aussi appelé Liste des substances toxiques.
  • Pour atténuer les préoccupations en matière de santé humaine associées à la benzophénone, le gouvernement envisage de prendre les mesures suivantes :
    • Mesures pour réduire les expositions à la benzophénone découlant de l'utilisation de certains cosmétiques en l'inscrivant à titre d'ingrédient interdit et d'usage restreint sur la Liste critique des ingrédients des cosmétiques de Santé Canada. La Liste critique sert à communiquer que certaines substances peuvent être non conformes à la Loi sur les aliments et drogues ou au Règlement sur les cosmétiques. Selon les lois canadiennes, les cosmétiques qui contenant une substance nocive pour l'utilisateur ne peuvent être vendus.
    • Une mesure visant à réduire la concentration de benzophénone à un maximum de 0,1 % (p/p) ou de 1 000 mg/kg dans certaines peintures pour l'extérieur ou l'intérieur et certaines teintures et/ou certains enduits qui sont disponibles aux consommateurs au Canada.
  • Le gouvernement cherche à obtenir des renseignements pour étayer sa prise de décision sur la gestion des risques. Pour obtenir des précisions et savoir où envoyer vos commentaires pendant la consultation publique se terminant le 10 mars 2021, veuillez consulter l'Approche de gestion des risques proposée.
  • Pour de plus amples renseignements et des mises à jour sur les mesures de gestion des risques relatives aux substances gérées dans le cadre du PGPC, veuillez consulter le Tableau des mesures de gestion des risques et l'Échéancier des activités de gestion des risques et des consultations sur un horizon mobile de deux ans.

Renseignements connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :