Impôt

Responsabilité de base

S'assurer que le système fiscal d'autocotisation du Canada est maintenu en fournissant aux contribuables le soutien et les renseignements nécessaires pour comprendre et pour respecter leurs obligations fiscales, et prendre des mesures d'observation et d'exécution au besoin pour maintenir l'intégrité du système, en offrant des moyens de recours lorsque les contribuables pourraient être en désaccord avec une cotisation ou une décision.

Service

La recherche sur l'opinion publiqueiv démontre que les Canadiens s'attendent à ce que l'Agence du revenu du Canada (Agence) se préoccupe de leur situation particulière, travaille fort pour leur venir en aide et soit proactive et flexible dans la réponse à leurs besoins individuels en évolution.

L'Agence s'est engagée à renforcer sa culture de services et à veiller à ce que les Canadiens reçoivent les renseignements et le soutien dont ils ont besoin pour respecter leurs obligations fiscales. À l'heure actuelle, nous travaillons souvent en vases clos, ce qui fait que nous ne voyons pas toujours le point de vue du client, et cela peut nous empêcher d'adopter une approche axée sur le client dans la conception de nos programmes. Nous devons nous concentrer sur le parcours des contribuables et des bénéficiaires de prestations qui interagissent avec nous. Afin de répondre à ce besoin, nous établissons un programme de service qui adoptera une vision d'ensemble du service.

Dans le cadre de la volonté de l'Agence de fournir aux Canadiens le meilleur service possible, la nomination de la première dirigeante principale des services de l'Agence a été un événement marquant durant l'année. La dirigeante principale des services dirige l'élaboration et la mise en œuvre d'un programme de service global et intégré pour l'Agence qui placera les contribuables et les bénéficiaires de prestations au centre de la conception des programmes et des services.

Services téléphoniques

Au cours de l'exercice 2017-2018, les centres d'appels de l'Agence ont reçu plus de 30 millions d'appels liés à l'impôt (particuliers et entreprises). Notre objectif est de faire en sorte que les Canadiens puissent avoir accès à nos centres d'appels quand ils en ont besoin, et qu'ils reçoivent des réponses exactes et pertinentes à leurs questions.

Logo d'une feuille d'érable

L'Agence n'a pas respecté la norme de réponse en temps opportun de l'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale relativement aux demandes de renseignements par téléphone.

Plan d'action : Comme il est indiqué ci-dessous, l'Agence du revenu du Canada a mis en place un certain nombre de mesures dans le but d'accroître l'accessibilité de ses centres d'appels. Ces mesures ont déjà donné lieu à des améliorations concrètes pour les appelants. En 2018-2019, dans le cadre d'une initiative du gouvernement, l'Agence s'attend à remplacer son infrastructure téléphonique vieillissante, ce qui améliorera l'expérience des Canadiens en matière de service. 

Le rapport de l'automne 2017 du Bureau du vérificateur général comprenait les résultats d'une vérification des centres d'appels de l'Agence qui avait relevé des problèmes quant à la rapidité d'exécution, à l'exactitude des renseignements fournis et à l'établissement des rapports sur le rendement. L'Agence a pris des mesures immédiates pour améliorer le service de ses centres d'appels et elle a élaboré un plan d'action en trois points afin de répondre aux questions soulevées dans le rapport du vérificateur général. Tirant profit du plan d'action, et grâce aux investissements précédents provenant du budget de 2016, l'Agence a pris certaines mesures en cours d'exercice pour améliorer le service téléphonique et l'accessibilité.

Quelques-unes des principales améliorations apportées au cours de l'année comprennent ce qui suit :

  • Le système de réponse vocale interactive a été amélioré en février 2018 par l'ajout d'une nouvelle fonction permettant aux appelants de confirmer le solde de leur compte et les détails de leur dernier paiement sans avoir à parler à un agent; plus de 24 000 appels ont trouvé réponse grâce à ce nouveau service automatisé du solde du compte
  • Une nouvelle approche de formation et de soutien des nouveaux agents a été conçue en 2017 et plus de 700 agents de centre d'appels ont été formés à l'aide de cette approche
  • Une nouvelle équipe nationale de l'assurance de la qualité a été mise en place en février 2018 pour évaluer de façon continue la qualité et l'exactitude des renseignements que nous fournissons aux appelants et de recenser les possibilités d'amélioration continue
  • Des sondages sur la rétroaction immédiate ont été lancés dans le cadre du Modèle de rétroaction à l'échelle de l'Agence, lesquels présentent un court questionnaire par clavier aux appelants ayant terminé leur interaction avec les centres d'appels de l'Agence; la rétroaction tirée de ces sondages permettra à l'Agence de faire le suivi de la satisfaction relative au service des centres d'appels
  • L'augmentation progressive des délais d'attente d'appel a permis à de nombreux appelants d'avoir accès au système téléphonique au lieu de recevoir un signal occupé. Nos délais d'attente ont été augmentés dans tous les secteurs d'activité, passant de deux minutes en 2016-2017 à cinq minutes à la fin de 2017-2018. Cela nous a permis de réduire le nombre de tentatives d'appels nécessaires pour joindre un agent ou le service automatisé. La moyenne est passée de 3,3 tentatives en 2015-2016 à 2,1 en 2017-2018
  • Conformément à l'objectif déclaré de l'Agence d'améliorer l'accessibilité des appels, de même qu'à la recommandation du vérificateur général, l'Agence a pris plusieurs mesures pour améliorer l'expérience des Canadiens qui communiquent avec nos centres d'appels. Comme elle s'était engagée à le faire dans sa réponse au Bureau du vérificateur général, l'Agence consulte les Canadiens par l'entremise d'une firme d'études de marché indépendante pour déterminer à quoi les Canadiens s'attendent en ce qui concerne les niveaux de service des centres d'appels. Les indicateurs de rendement, y compris les objectifs de temps d'attente et les normes de service, seront ajustés après que nous aurons reçu et analysé l'étude de recherche sur l'opinion publique qui est prévue pour le printemps 2019

« Améliorer les services que nous offrons aux Canadiens est l'une de mes plus grandes priorités. Nous savons que les Canadiens mènent des vies actives et que remplir leur déclaration de revenus peut parfois représenter un défi. C'est surtout le cas des personnes à mobilité réduite, de celles qui habitent loin des points de service ou encore de celles qui n'ont pas accès à une connexion Internet. L'Agence s'applique à faire en sorte qu'il soit plus facile et plus simple de trouver, de remplir et d'envoyer une déclaration. Les nouveaux services que nous offrons maintenant sont plus conviviaux et pratiques. » 

– L'honorable Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national

Le tableau ci-dessous fournit une ventilation de la façon dont les appels à nos centres d'appels pour les demandes de renseignements des particuliers et des entreprises ont été traités en 2017-2018 :
Ventilation de la façon dont les appels à nos centres d'appels pour les demandes de renseignements des particuliers et des entreprises ont été traités en 2017-2018
  Nombre d'appels auxquels un agent a répondu Nombre d'appels pour lesquels l'appelant a choisi d'utiliser le libre-service au moyen du service automatisé Nombre d'appels qui n'ont pas été traités; ceux-ci comprennent les appels pour lesquels l'appelant :
N'a pas choisi d'utiliser le libre-service au moyen du service automatisé A obtenu la tonalité de ligne occupée
Particuliers
7 565 740
5 585 685 10 073 329 955 214
Entreprises
3 028 617
590 766 333 277 4 194 645

Au cours de l'année, l'Agence du revenu du Canada a également pris des mesures pour faire en sorte qu'il soit plus facile pour les Canadiens de trouver et de comprendre les renseignements de base concernant l'impôt sur le revenu et les prestations sur le site Canada.ca. On espère que cela permettra de réduire le nombre de demandes en matière de tels renseignements dans les centres d'appels. Par exemple, en partenariat avec le bureau de l'optimisation des technologies numériques du Secrétariat du Conseil du Trésor ainsi qu'avec les autre secteurs, l'Agence a travaillé sur des projets afin d'améliorer le contenu Web concernant les déclarations de la TPS/TVH, la paie, l'inscription des entreprises et la tenue de compte.

Les pages de campagne sont une autre façon dont l'Agence rend plus facile l'accès des Canadiens aux renseignements de base sur l'impôt et les prestations. Ces pages sont utilisées pour cibler des publics précis pendant les périodes pertinentes de l'année. Par exemple, la page « Préparez-vousv » et la page « Produire votre déclaration de revenusvi » fournissent l'ensemble des renseignements dont les contribuables ont besoin pour produire une déclaration, faire un paiement et apporter des modifications à une déclaration. Certaines pages liées aux événements de la vie, tels que « les déménagementsvii », « les changements d'état civilviii » et « le fait d'avoir un enfantix » ou d'être « un nouvel arrivant au Canadax », ont été élaborées afin de fournir aux Canadiens les renseignements dont ils ont besoin en fonction des circonstances particulières de chaque demande. Pour la période des déclarations, l'Agence a mis à jour les diverses pages de la campagne sur le site Canada.ca.

Principaux résultats : Services téléphoniques

  • L'Agence a amélioré l'accessibilité à ses services téléphoniques, répondant à 48 % des appels qu'elle a reçus en 2017-2018, comparativement à 36 % en 2016-2017, comme l'a constaté le vérificateur général dans le rapport de l'automne 2017
  • Nos agents ou nos services automatisés ont répondu à 16,8 millions d'appels relatifs aux déclarations de revenus et aux entreprises
  • Grâce à un projet pilote de service téléphonique spécialisé lancé en 2018, les fiscalistes reçoivent des réponses efficaces à leurs questions complexes et spécialisées (plus de 4 200 appels entre juillet 2017 et juin 2018), ce qui leur permet d'aider leurs clients et de libérer les lignes générales de l'Agence pour d'autres demandes de renseignements
  • De février 2018 à la fin mars 2018, plus de 24 000 appels ont été traités par le nouveau service automatisé du solde du compte, dans le cadre des efforts de l'Agence d'offrir aux Canadiens un niveau de service supérieur des centres d'appels et davantage d'options libre‑service
  • Un plus grand nombre d'appelants peuvent maintenant attendre dans une file d'attente, ce qui prolonge le temps d'attente (le temps d'attente moyen dépasse maintenant notre norme de service de deux minutes); toutefois, le temps d'attente a également réduit le nombre de tentatives d'appels nécessaires pour joindre un agent ou un service automatisé, d'une moyenne de 3,3 tentatives en 2015-2016 à une moyenne de 2,1 tentatives en 2017-2018; cela représente une amélioration importante du service pour les appelants
  • Dans le but d'apporter des améliorations continues à nos services, nous surveillons de près la satisfaction des appelants et analysons la rétroaction mensuellement. Dans l'ensemble, la satisfaction des appelants s'élevait à 76 % (une étude de recherche sur l'opinion publique relativement au service lié aux demandes de renseignements téléphoniques de l'Agence devrait avoir lieu en 2018-2019 et elle pourrait avoir une incidence sur les normes de service de l'Agence)
  • Avec le lancement du service Produire ma déclaration, un nouveau service automatisé de production des déclarations de revenus par téléphone, l'Agence facilite et simplifie la production des déclarations de revenus des Canadiens ayant un revenu faible ou un revenu fixe, dont la situation demeure inchangée d'une année à l'autre. À compter de février 2018, plus de 970 000 particuliers admissibles ont été invités à utiliser le nouveau service et à produire leur déclaration de revenus et de prestations tout simplement en répondant à une série de courtes questions et en fournissant certains renseignements personnels par téléphone. Produire ma déclaration accorde l'ensemble des déductions, des prestations et des crédits auxquels un particulier admissible a droit, sans devoir faire des calculs ou remplir des formulaires papier

Correspondance écrite

Simplifier la correspondance écrite de l'Agence avec les contribuables est un important engagement de l'Agence envers l'amélioration du service. À la fin de l'exercice 2017-2018, l'Agence a été en mesure de respecter son objectif de simplifier la lisibilité et d'améliorer la présentation de 90 % de sa correspondance écrite. Des commentaires positifs à propos des changements ont été reçus de la part des clients au moyen de la recherche sur l'opinion publique et des essais d'utilisateurs. Les commentaires ont indiqué que, par l'uniformisation et la simplification de l'apparence des avis, des relevés et des lettres, l'Agence avait facilité la lecture et la compréhension de sa correspondance.

Logo d'une feuille d'érable

L'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale a permis à l'Agence de reconnaître qu'elle obtient de la rétroaction de la part des contribuables par l'intermédiaire de consultations auprès des représentants de contribuables et des fiscalistes. Cette rétroaction est ensuite prise en compte dans la conception des produits et des processus administratifs.

Logo pour l'analyse comparative entre les sexes plus

Certaines populations plus vulnérables à la pauvreté – y compris les peuples autochtones, les aînés et les nouveaux arrivants au Canada – doivent surmonter des obstacles à la production des déclarations de revenus, comme l'accès insuffisant à des comptoirs de préparation des déclarations et à des services, le coût de l'aide fiscale fournie par des entreprises commerciales, les difficultés à rassembler les documents, le faible niveau d'alphabétisation et la complexité du régime fiscal. Nous aidons les gens à produire plus facilement leurs déclarations et à accéder à d'importants crédits et d'importantes prestations qu'ils ne reçoivent peut-être pas déjà.

Principaux résultats : Correspondance écrite

  • Près de 13 millions de formulaires et de publications ont été téléchargés
  • Depuis 2015, 90 % de toutes les pièces de correspondance externe ont été remaniées pour être simples et claires

Services numériques

L'Agence a élaboré une stratégie en matière de services numériques afin de créer pour les Canadiens une expérience de service qui est axée sur l'utilisateur, sécure, et qui est numérique de bout en bout.

Au cours de l'exercice 2017-2018, l'Agence a mis en oeuvre plusieurs améliorations à ses services numériques actuels afin de les rendre encore plus faciles à utiliser pour les Canadiens. Par exemple, le service ReTRANSMETTRE a été lancé en 2017. Il permet aux préparateurs de déclarations de revenus de soumettre leurs rajustements T1 par voie électronique au moyen de leur logiciel de préparation de déclarations. En février 2018 a été lancée la phase 2 du service ReTRANSMETTRE, qui a permis d'étendre le service de manière à permettre aux particuliers d'envoyer les rajustements en ligne pour les déclarations de 2016 et 2017 grâce au logiciel IMPÔTNET homologué, ce qui est beaucoup plus simple et plus rapide par rapport aux pratiques passées, où les rajustements devaient être soumis en format papier.

L'Agence a également lancé un nouveau service, en partenariat avec Emploi et Développement social Canada, qui permet la mise à jour des renseignements sur les dépôts directs par les bénéficiaires du Régime de pensions du Canada auprès de l'une de ces organisations. Ainsi, leur profil sera automatiquement mis à jour auprès de l'autre organisation.

Logo d'une ampoule

En octobre 2017, l'Agence a lancé une nouvelle application appelée BizApp ARC . Cette application Web mobile offre aux propriétaires de petites entreprises canadiennes l'option de vérifier leurs opérations récentes et leurs soldes dus à partir de leur appareil mobile en tout temps. Ils peuvent également conclure des ententes de paiement en sachant que le paiement est sécuritaire.

Le service Préremplir ma déclaration a également été élargi pour la période de production des déclarations de 2018. Le service permet maintenant aux particuliers et aux représentants autorisés d'utiliser un logiciel homologué pour remplir automatiquement certaines parties des déclarations de revenus et de prestations de 2017, 2016 et 2015 avec les renseignements dont dispose l'Agence. Cela réduit le temps nécessaire pour préparer la déclaration, réduit le temps consacré à la recherche de feuillets et réduit la possibilité d'erreurs de transcription, ce qui facilite la production de la déclaration pour les clients. En date du 31 juillet 2018, le service Préremplir ma déclaration avait été utilisé plus de 9,9 millions de fois par les Canadiens pour la période de production des déclarations de revenus de 2018.

Logo d'une ampoule

En 2017, l'Agence a instauré le service d'ADC express qui permet aux particuliers et à leurs représentants autorisés de visualiser les avis de cotisation dans leur logiciel. Ce service a été amélioré pour la période des impôts de 2018 afin de livrer l'avis express immédiatement après que la déclaration a été reçue et traitée par l'Agence. En date du 31 juillet 2018, il y avait eu 415 000 utilisations réussies du service d'avis de cotisation express au moyen de la TED par les préparateurs de déclarations de revenus et d'IMPÔTNET par les particuliers.
Moniteur avec une main qui en dépasse tenant une enveloppe avec le symbole pour un courrier électronique

Au cours de l'exercice 2017-2018, l'Agence a augmenté le nombre de Canadiens recevant leur correspondance sur l'impôt et les prestations en ligne en intégrant l'inscription au courrier en ligne dans le logiciel de préparation de déclarations de revenus. L'Agence a également investi dans une invitation en ligne qui incitait les visiteurs de ses portails à s'inscrire au courrier en ligne. Par conséquent, le service de courrier en ligne de l'Agence a livré à ce jour plus de 29 millions de pièces de correspondance à plus de 7,2 millions de particuliers et d'entreprises. Cela a fait en sorte que les Canadiens ont maintenant accès à leur correspondance rapidement et de façon sécuritaire. Cela permet aussi à l'Agence d'offrir le type de services numériques auquel s'attendent ses clients, de réduire son utilisation de papier et d'économiser sur les frais d'affranchissement.

Récemment, l'Agence a ajouté de nouvelles options électroniques pour que les contribuables puissent payer facilement le solde de leur compte, comme l'acceptation des cartes de débit Mastercard lors d'un paiement au moyen du service de paiement électronique de l'Agence, ou l'utilisation de PayPal par l'intermédiaire d'un fournisseur de services tiers.

Principaux résultats : Services numériques

  • Nous avons mis en oeuvre une stratégie visant à moderniser la présence en ligne de l'Agence et à accroître l'utilisation des médias sociaux
  • 1,8 million de particuliers se sont inscrits au courrier en ligne et plus de 13,8 millions de pièces de correspondance ont été émises en ligne au cours de l'exercice 2017-2018
  • 150 732 entreprises se sont inscrites au courrier en ligne et plus de 934 000 pièces de correspondance ont été émises en ligne au cours de l'exercice 2017-2018
  • 87,6 % des déclarations de revenus de particuliers ont été produites en ligne pour la période de production des déclarations de 2018; tandis que 90 % des déclarations de revenus des sociétés ont été produites en ligne
  • 89,2 % des déclarations de la TPS/TVH ont été produites en ligne et traitées par l'Agence
  • 69 % des remboursements aux particuliers ont été versés par dépôt direct
  • Nous avons traité près de 39 millions de paiements, totalisant plus de 520 milliards de dollars, et nous avons reçu 82,1 % des paiements par voie électronique (y compris les paiements versés à des institutions financières)
  • Nous avons enregistré plus de 168 millions de visites sur nos pages Web
  • Bien que ce ne soit pas un service numérique, nous avons également examiné les déclarations de particuliers, et 263 551 contribuables ont ainsi reçu des redressements à leurs déclarations de revenus d'une valeur de plus de 109 millions de dollars

Visibilité ciblée, collaboration et mobilisation

Dans le cadre du mouvement vers la progression du développement d'une culture de service au sein de l'Agence, les activités de visibilité et de communication ont joué un rôle clé pour aider les contribuables à respecter leurs obligations et veiller à ce que les Canadiens puissent recevoir les prestations auxquelles ils ont droit (le sujet est abordé dans la section sur les « Prestations » ci-dessous). Les consultations « Pour mieux vous servir » et le Programme communautaire des bénévoles en matière d'impôt (PCBMI) font partie des exemples d'activités de visibilité et d'engagement avec les Canadiens.

Le PCBMI a été un véritable succès pour l'Agence. Grâce aux organismes communautaires, ainsi qu'à leurs bénévoles, le programme offre des comptoirs gratuits qui aident à préparer les déclarations de revenus des personnes qui n'ont peut-être pas les moyens ou les connaissances pour préparer leur propre déclaration. Tout au long de l'année, l'Agence a augmenté ses messages ciblés afin d'accroître la sensibilisation à l'égard de ces comptoirs gratuits pour les Canadiens à faible revenu. Étant donné que le PCBMI et les efforts de visibilité se sont élargis, les Canadiens vulnérables bénéficient de plus en plus de l'aide nécessaire pour remplir leurs obligations fiscales et ont accès aux prestations conçues pour les soutenir. Cela comprend à la fois les peuples autochtones et les nouveaux arrivants au Canada.

Logo pour l'analyse comparative entre les sexes plus

Au Canada, les femmes, les jeunes et les nouveaux arrivants affichent des niveaux inférieurs de connaissances financières, et sont moins à l'aise en ce qui concerne la gestion de leurs affaires financières. Le PCBMI aide ces personnes, ainsi que celles à faible revenu, à produire leurs déclarations de revenus et à recevoir les prestations auxquelles elles ont droit.

Parmi ses efforts visant à communiquer avec les personnes les plus vulnérables de la société canadienne, en 2017‑2018, l'Agence a adopté une stratégie actualisée triennale pour les populations vulnérables. Elle englobait une proposition en vue d'élargir le PCBMI. Cela consistait à augmenter le nombre d'organismes participant au PCBMI, et à soutenir des comptoirs de préparation des déclarations de revenus tout au long de l'année. Cette proposition a été incluse dans le budget de 2018.

Au cours de l'année, l'Agence a considérablement élargi les communications et la visibilité auprès des peuples autochtones partout au Canada. Au cours de l'année financière 2017-2018, l'Agence, souvent en partenariat avec Service Canada, a effectué 402 visites aux collectivités autochtones pour leur fournir des renseignements sur les impôts, ainsi que sur les prestations ou crédits disponibles.

L'Agence avait également ciblé ses activités de visibilité sur les collectivités du Nord. En octobre 2017, un rapportxi sur les consultations auprès des résidents du Nord a été publié. L'Agence répond actuellement aux problèmes soulevés par les résidents du Nord. Elle a collaboré à l'établissement d'un nouveau service de paiement en personne qui permet aux résidents du Nord d'utiliser de l'argent comptant ou une carte de débit dans n'importe quel bureau de Postes Canada pour payer l'impôt dû. Cela permet de remédier aux capacités limitées liées aux institutions bancaires et à Internet dans le Nord. Le nouveau service a été lancé par Postes Canada en mai 2017 pour les particuliers et en juillet 2017 pour les entreprises et il est offert dans plus de 3 000 bureaux nordiques et ruraux.

Entre temps, l'Agence s'est efforcée d'améliorer le service aux millions de propriétaires de petites et moyennes entreprises au Canada afin de réduire le temps, l'argent, et les efforts qu'ils consacrent à la paperasse. Depuis 2012, les consultations « Pour mieux vous servir » constituent un important forum de collaboration pour les petites et moyennes entreprises et les comptables professionnels où ils peuvent communiquer de précieuses indications à l'Agence. Ces consultations ont contribué à mieux adapter les programmes et services de l'Agence à leurs besoins.

En juin 2017, les résultats des consultations « Pour mieux vous servir » de 2016 ont été publiés dans un rapportxii comportant un plan d'action visant à améliorer les programmes et les services de l'Agence pour les entreprises. Les engagements du plan d'action réalisés au cours de 2017 comprenaient le lancement du service Joindre un document pour les sociétés et le lancement du service Préremplir ma déclaration T2.

L'Agence a également appuyé la communauté des petites entreprises en permettant aux propriétaires de petites entreprises d'envoyer des feuillets T4 par voie électronique à leurs employés. Cela améliore l'efficacité pour les employeurs, tandis que les employés obtiennent leurs feuillets rapidement. Pour cette initiative, la ministre a reçu une mention honorable de la part de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante dans le cadre de son prix Coupe-paperasse d'or annuel.

Logo d'une feuille d'érable

L'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale a permis à l'Agence de reconnaître qu'elle a pris des mesures positives dans la réalisation d'initiatives visant à réduire les coûts liés à l'observation des contribuables.

L'engagement important auprès de la communauté des petites et moyennes entreprises du Canada se poursuit au moyen du Programme des agents de liaison de l'Agence. Le programme aide les propriétaires de petites entreprises à trouver les renseignements dont ils ont besoin et à corriger d'éventuelles erreurs dans leurs registres comptables avant qu'ils ne produisent leur déclaration de revenus. En novembre 2017, le programme a été élargi afin de permettre aux petites entreprises non constituées en société partout au Canada de demander des visites en personne et des séminaires de groupe. Le programme a ensuite ajouté les composantes de la TPS/TVH et de la paie à son offre de services de base d'impôt sur le revenu. Le personnel du Programme des agents de liaison a mené plus de 8 600 visites auprès des contribuables et a offert 33 séminaires à plus de 260 contribuables au cours de 2017-2018.

Image de deux femmes qui regardent un document

[Traduction] Ce programme m'a beaucoup aidé et m'a permis d'éviter d'importantes erreurs. L'agente de liaison était très claire, très serviable et bien informée. J'ai bien aimé avoir sa visite à mon domicile et je sais avec certitude qu'elle m'a aidé à ne pas faire de graves erreurs sur mes formulaires d'impôt à l'avenir.

– Cette citation était l'une des nombreuses rétroactions soumises de façon anonyme au moyen d'un sondage en ligne réalisé auprès des contribuables qui avaient reçu les services d'un agent de liaison.

Principaux résultats : Visibilité ciblée, collaboration et engagement

  • Nous avons renforcé nos activités de visibilité à l'échelle régionale
  • En collaboration avec Service Canada, nous avons effectué 402 visites aux collectivités autochtones
  • Nous avons porté à 246 le nombre d'organismes communautaires du PCBMI qui organisent des comptoirs de préparation des déclarations de revenus dans les réserves
  • Le PCBMI a offert du soutien à 703 463 particuliers et a aidé à remplir plus de 786 606 déclarations de revenus.
  • Le service Préremplir ma déclaration T2 a été lancé et, à la fin du mois de mars 2018, il avait été utilisé plus de 35 000 fois par des propriétaires d'entreprises ou leurs représentants autorisés
  • Le service Joindre un document pour les sociétés a été lancé et, à la fin du mois de mars 2018, 3 751 documents avaient été soumis par l'intermédiaire de ce service

Renouvellement des services

Au cours de l'année, l'Agence a travaillé à l'amélioration de ses services aux Canadiens par l'intermédiaire de son initiative de renouvellement des services. Cette transformation majeure du modèle de service a été conçue afin de mieux harmoniser les opérations de l'Agence à ses activités opérationnelles réelles. La majorité des Canadiens se tournent maintenant vers l'Internet pour produire leurs déclarations de revenus et l'Agence a réagi en conséquence afin de répondre aux besoins et aux attentes des contribuables en ce qui concerne l'utilisation des services numériques. En 2017-2018, 87,6 % des particuliers et 90 % des entreprises ont produit leurs déclarations de revenus en ligne. Nous avons lancé l'initiative de renouvellement des services à la fin de 2016 afin de répondre à cette nouvelle réalité et pour passer d'une organisation habituée à traiter principalement des transactions papier à une organisation qui traite maintenant des transactions qui sont principalement numériques.

Dans le cadre de la transition du renouvellement des services, l'Agence a regroupé ses activités de traitement dans moins de sites. Des neuf anciens centres de traitement, quatre centres (Winnipeg, Sudbury, Jonquière et Summerside) ont été choisis pour se spécialiser uniquement dans le traitement des déclarations de revenus. À la fin de l'exercice 2017-2018, le transfert des charges de travail à ces sites était presque terminé. Des défis liés à la transition sont survenus, particulièrement la nécessité d'assurer une formation adéquate, ce qui a entraîné des retards de service. Néanmoins, l'Agence commence déjà à voir les avantages de cette transformation du modèle de service. Certains des avantages sont apparus à la suite de la création des trois nouveaux centres nationaux de vérification et de recouvrement (CNVR) dans ce qui était antérieurement des centres de traitement de déclarations de revenus à Surrey, à Shawinigan et à St. John's. Les CNVR, où les employés se concentrent sur les activités de recouvrement et de vérification, aident maintenant l'Agence à réduire ses délais de traitement et à améliorer le traitement des appels concernant les dettes des contribuables aux centres d'appels. Dans l'ensemble, le renouvellement des services améliore les  moyens grâce auxquels les Canadiens sont en mesure d'interagir avec l'Agence.

Principaux résultats : Renouvellement des services

  • L'Agence a regroupé les activités de traitement dans moins de sites et elle a créé trois nouveaux centres nationaux de vérification et de recouvrement (CNVR) dans ce qui était auparavant des centres de traitement
  • Au moyen des CNVR, où les employés se spécialisent dans des activités de recouvrement et de vérification, l'Agence contribue maintenant à améliorer ses activités de recouvrement et de vérification

Organismes de bienfaisance

Le groupe de consultation, mis sur pied dans le but d'étudier la rétroaction du public et du secteur de la bienfaisance sur les règles régissant les activités politiques des organismes de bienfaisance canadiens enregistrés, a présenté son rapport à la ministre le 30 mars 2017. Comme il a été annoncé dans le budget de 2018, le gouvernement répondra au rapport au cours des prochains mois.

Entre-temps, le 6 novembre 2017, l'Agence a lancé un programme de visibilité appelé le Programme éducatif pour les organismes de bienfaisance, à la suite d'un projet pilote réussi plus tôt dans l'année. Le programme vise à mener des visites en personne auprès des organismes de bienfaisance enregistrés. Il leur fournit des renseignements et de l'aide afin qu'ils puissent mieux comprendre leurs obligations fiscales. Un soutien précoce et une orientation font en sorte qu'il est plus facile pour les organismes de bienfaisance de respecter leurs obligations et de maintenir leur statut d'organisme enregistré.

Principaux résultats : Organismes de bienfaisance

  • Nous avons traité 84 757 déclarations de renseignements d'organismes de bienfaisance enregistrés

Cadre d'imposition du cannabis

Il a été annoncé dans le budget de 2017 qu'un cadre d'imposition serait mis en oeuvre pour la consommation de cannabis à des fins récréatives en attendant sa légalisation en 2018. Tout au long de l'exercice 2017-2018, l'Agence a collaboré étroitement avec le ministère des Finances et Santé Canada afin de s'assurer qu'un cadre réglementaire permettant de percevoir et de recouvrer des taxes sur la vente des produits du cannabis sera prêt une fois que la législation pour la légalisation entrera en vigueur. Les modifications législatives proposées à cet égard ont été annoncées dans le budget de 2018, et elles faisaient partie de la Loi d'exécution du budget. Pour se préparer à la légalisation et à la mise en oeuvre du cadre d'imposition, l'Agence a fait ce qui suit:

  • embauché et a formé du personnel,
  • entrepris des mises à jour du système,
  • préparé une stratégie de communication exhaustive, y compris des documents de sensibilisation à l'intention des contribuables et une campagne sur les médias sociaux,
  • élaboré une stratégie d'observation rigoureuse qui comprendra l'utilisation d'un timbre d'accise.

Redevance sur les combustibles

Dans le budget de 2017, le gouvernement du Canada a signalé son intention de mettre en place un système fédéral de redevance sur les combustibles. L'Agence a reçu le mandat de mettre en oeuvre et d'administrer le programme proposé de redevance sur les combustibles. Au cours de l'année, l'Agence a collaboré avec le ministère des Finances et Environnement et Changement climatique Canada pour élaborer un programme visant à appuyer des propositions législatives et réglementaires liées à la Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre du gouvernement.

Logo pour l'analyse comparative entre les sexes plus

Les recherches démontrent que les Canadiens qui sont les plus vulnérables à la pauvreté, y compris les peuples autochtones dans les collectivités isolées ou rurales, les femmes, les enfants et les aînés, sont moins en mesure de faire face aux effets liés aux changements climatiques, comme les augmentations imprévues du coût de chauffage, du logement, ou de la nourriture. L'Agence jouera un rôle important dans l'administration de la redevance sur les combustibles proposée pour des combustibles fossiles, ce qui permettra de générer des recettes pour d'importants programmes des gouvernements fédéral et provinciaux afin d'améliorer les résultats sociaux et économiques pour tous les Canadiens.

Effectuer des examens équitables et impartiaux

Lorsque les contribuables ne sont pas satisfaits d'une décision ou d'un service qu'ils ont reçu de l'Agence, ils ont la possibilité d'utiliser un processus de recours juste et impartial. La capacité d'obtenir un examen impartial des décisions prises par l'Agence contribue à promouvoir l'observation volontaire en encourageant la confiance dans l'intégrité de l'Agence.

Logo d'une feuille d'érable

L'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale a permis à l'Agence de reconnaître qu'elle dispose de processus de règlement des différends indépendants, fonctionnels et progressifs et qu'elle surveille et analyse régulièrement les résultats des différends dans la formulation ou l'ajustement des politiques, de la législation et des procédures administratives. Bien que l'Agence reconnaisse que la norme dictée par l'outil en ce qui a trait au règlement en temps opportun des différends (90 % des cas résolus dans les 30 jours) est ambitieuse, nous avons renforcé nos normes de service pour la résolution des cas et nous continuerons de remettre en cause nos processus de révision internes et nos consultations externes.

Plan d'action : L'Agence va continuer à surveiller la rapidité de résolution des différends afin de s'assurer qu'elle continue d'atteindre ou de surpasser la norme de service pour la résolution des oppositions de faible complexité.

Au cours de la période visée par le rapport, l'Agence a réussi à mettre en oeuvre d'importants changements à ses processus de règlement des différends tout en continuant de mettre en oeuvre son plan d'action en réponse aux recommandations du rapport de l'automne 2016 du vérificateur général. L'Agence a publié de nouvelles normes de service (voir le lien à la page 85) pour la résolution des dossiers d'opposition de faible et de moyenne complexité, et pour les demandes d'allègement des contribuables. L'Agence a amélioré les communications aux contribuables en clarifiant les voies appropriées qui leur sont accessibles pour obtenir le règlement de leurs plaintes, et elle a fait des progrès considérables sur son engagement à mettre en oeuvre un service d'envoi électronique de réponses afin de traiter les plaintes au moyen de portails sécurisés.

D'importantes améliorations en matière de services ont eu lieu à la suite de la rétroaction reçue des contribuables. Par exemple, la page Web de l'Agence « Communiquer avec l'Agence du revenu du Canada à propos de votre dettexiii » a été mise à jour pour ajouter un numéro de téléphone sans frais accessible aux contribuables qui vivent à l'extérieur de l'Amérique du Nord. Une amélioration du système a également été faite pour inviter les contribuables qui utilisent IMPÔTNET à mettre à jour leur adresse au moyen de Mon dossier.

Principaux résultats : Effectuer des examens équitables et impartiaux

  • Nous avons réglé 93 577 oppositions en matière d'impôt sur le revenu et des taxes à la consommation, et avons réduit de 11 025 (soit 21 %) l'inventaire des oppositions régulières en souffrance depuis le 31 mars 2016
  • Nous avons surpassé la norme de service pour la résolution des oppositions de faible complexité dans un délai de 180 jours ou moins, 80 % du temps
  • Nous avons annulé presque 588 millions de dollars en pénalités et intérêts ou y avons renoncé pour 329 486 demandes (soumises par les contribuables et entamées par l'Agence)
  • Nous avons fermé 2 303 appels à la ministre concernant le Régime de pensions du Canada (RPC) ou l'assurance-emploi (AE) et 226 appels ont été déposés devant la Cour canadienne de l'impôt
  • Nous avons réglé 7 620 plaintes liées au service, comparativement à 4 480 plaintes résolues au cours de l'année précédente. Pour l'exercice 2017-2018, 56 % des plaintes liées au service ont été réglées à l'intérieur de la norme de service des 30 jours ouvrablesNote de bas de page 1

Observation

L'Agence s'efforce de traiter les contribuables comme des clients importants et elle s'emploie à leur fournir le meilleur service possible. Notre objectif est de faciliter la tâche aux contribuables qui souhaitent se conformer aux lois fiscales du Canada, et de compliquer la tâche à ceux qui choisissent de ne pas les respecter. Notre objectif est d'administrer le régime fiscal du Canada de façon efficace et équitable en harmonisant notre approche en matière d'observation à la gravité des cas d'inobservation repérés.

Logo d'une feuille d'érable

L'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale a permis à l'Agence de reconnaître qu'elle ne tient pas systématiquement compte de l'incidence de ses activités d'observation sur l'atteinte de ses résultats globaux, comme son incidence sur le comportement des contribuables et l'observation volontaire durable.

Plan d'action : Tirer parti des données et de la technologie émergentes afin de mieux comprendre où des stratégies horizontales sont nécessaires afin d'atténuer les risques en matière d'observation. Une stratégie intégrée permettrait aux différentes fonctions d'observation de prendre en charge collectivement les dossiers communs.

Nous appuyons l'intégrité du système d'observation volontaire du Canada et nous faisons en sorte que les Canadiens paient leur juste part d'impôt en repérant les cas d'inobservation et en poursuivant les particuliers, les sociétés ou les fiducies qui ne produisent pas des déclarations de revenus complètes malgré l'obligation légale de le faire. Nos interventions en matière d'observation suivent une approche progressive, visant d'abord à encourager l'observation, puis à prendre des mesures d'exécution. Nous cherchons d'abord à influencer de façon positive les comportements en matière d'observation en améliorant la compréhension des contribuables quant à leurs obligations fiscales au moyen de l'éducation, d'activités de sensibilisation ciblées, du service à la clientèle, du marketing social et des communications. Si éventuellement ces stratégies s'avéraient inefficaces, l'Agence prendra alors des mesures d'exécution visant à protéger l'assiette fiscale du Canada, et elle procédera également à des examens, à des vérifications et à des enquêtes, afin d'assurer l'observation des lois fiscales du Canada.

Nous nous concentrons sur l'utilisation d'outils permettant d'évaluer les risques et ensuite nous concentrons nos activités sur les secteurs qui présentent le risque le plus élevé. Nous avons aussi élargi nos équipes de vérification spécialisées ciblant les contribuables fortunés. Ces équipes sont composées d'environ 250 vérificateurs responsables de l'examen minutieux des salariés à revenu élevé et de plus de 800 particuliers fortunés et des ramifications de leurs entreprises. Ces vérificateurs expérimentés sont responsables de l'application d'une approche de vérification globale, tant pour les activités nationales qu'à l'étranger.

Au 31 mars 2018, et à l'aide du financement accordé dans le cadre des budgets fédéraux, les activités d'observation et de recouvrement de l'Agence ont globalement respecté/dépassé tous les engagements en matière de production de recettes.

Renseignement d'entreprise et données analytiques

Logo d'une ampoule

Le renseignement d'entreprise est le résultat de l'utilisation d'outils d'analyse avancés afin de transformer des données et des renseignements en quelque chose de significatif, comme une compréhension améliorée du comportement des contribuables qui peut aider l'Agence à prendre de meilleures décisions stratégiques et opérationnelles. L'utilisation par l'Agence de techniques d'analyse des données avancées permettant d'explorer les renseignements d'entreprise qu'elle a à sa disposition lui a permis de cibler avec plus de précision l'inobservation en temps opportun. En appliquant les renseignements d'entreprise et les techniques d'exploration de données, l'Agence a élaboré des modèles de prévision qui facilitent l'identification d'éventuels contribuables contrevenants. Cela permet à l'Agence de diriger des ressources vers la résolution des comptes à risque le plus élevé. Le but ultime, bien sûr, est de favoriser l'observation volontaire et de concentrer les ressources de l'Agence sur la vérification des contribuables contrevenants tout en permettant aux contribuables qui observent la loi d'exercer leurs activités commerciales avec une intervention minimale de la part de l'Agence.

Logo d'une feuille d'érable

L'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale a permis à l'Agence de reconnaître qu'elle entreprend une collecte de renseignements et de la recherche pour déterminer les risques d'inobservation en ce qui concerne ses principales obligations fiscales.

Afin de maintenir et d'améliorer l'observation volontaire, l'Agence applique également des techniques des sciences du comportement au moyen de stratégies de sensibilisation et de messages de renforcement. La campagne de lettres de la vérification au bureau et l'approche axée sur des campagnes auprès de l'industrie (ACI ) de l'Agence sont de bons exemples de l'application pratique des sciences du comportement. La campagne de lettres de la vérification au bureau fournit aux propriétaires d'entreprises des renseignements à propos des exigences fiscales dans les secteurs de risque accru d'inobservation. L'ACI mobilise les associations de l'industrie et utilise des renseignements personnalisés pour faciliter la conception de messages d'observation fiscale personnalisés pour des secteurs précis de l'économie afin d'empêcher des erreurs futures. Jusqu'à présent, l'ACI a envoyé des lettres personnalisées à des contribuables de cinq différents secteurs d'industrie (les services de soutien au secteur de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz, l'exploitation bovine et l'élevage laitier, les services de garderie, les services de conception graphique, et les quincailleries) afin d'informer et d'éduquer ces groupes sur leurs responsabilités fiscales.

[Traduction] « Nous sommes heureux que l'approche axée sur des campagnes auprès de l'industrie ait décidé de produire un élément visuel pour accompagner les lettres, comme nous l'avions mentionné précédemment. Nous croyons que cette infographie possède plusieurs avantages – la présentation d'un persona axé sur le service pour l'initiative, la simplification du message en quelque chose qui est facile à comprendre, à assimiler (servant presque de marche à suivre), et à mémoriser pour qu'un propriétaire d'entreprise puisse s'y référer au fil du temps.  

– Mandy D'Autremont (directrice, Renseignement sur le marché et Agri-business, Fédération canadienne de l'entreprise indépendante).

Description de l'image

Nous sommes là pour vous aider!

L'Agence du revenu du Canada (ARC) veut vous aider, vous et votre nouvelle entreprise, à bien gérer votre dossier fiscal dès le départ. En évitant des erreurs fréquentes, vous pourrez ainsi être certain que vous respectez vos obligations fiscales.

Voici certaines recommandations pour vous aider tout au long de l'année :

Faites le suivi de vos dépenses

  • Conservez séparément vos reçus de dépenses personnelles et d'entreprise
  • Obtenez un reçu pour toutes vos dépenses (y compris celles payées en argent) et remettez un reçu lorsque vous vendez des biens ou des services contre un paiement en argent
  • Utilisez le formulaire T2042, État des résultats des activités d'une entreprise agricole, pour calculer vos dépenses agricoles

Assurez un suivi de vos biens amortissables

  • Si vous achetez ou vendez de la machinerie au cours de l'année, conservez vos reçus
  • Veuillez consulter le Guide T4003, Revenus d'agriculture et de pêche, à canada.ca/arc-formulaires pour en savoir plus sur la déduction pour amortissement
  • Conservez vos registres d'entreprise pour une période minimale de six ans suivant la fin de la dernière année à laquelle ils se rapportent.

Obtenez plus de renseignements

  • Pensez à discuter de votre dossier fiscal avec un fiscaliste
  • Gérez votre dossier fiscal plus efficacement grâce au service Mon dossier de l'ARC, en inscrivant votre entreprise à canada.ca/mon-dossier-arc
  • Évaluez votre performance financière sur le site Web d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada à http://www.ic.gc.ca/eic/site/pp-pp.nsf/fra/accueil
  • Apprenez-en apprendre davantage sur l'approche axée sur des campagnes auprès de l'industrie à canada.ca/arc-campagnes-industries

Visitez canada.ca/agence-revenu ou téléphonez au 1­-800­-959-­7775

Principaux résultats : Renseignement d'entreprise et données analytiques

  • Pour aider les contribuables à se conformer aux règles, nous avons émis 32 500 lettres au moyen de la campagne de lettres de la vérification au bureau et 21 000 lettres dans le cadre de l'approche axée sur des campagnes auprès de l'industrie.

Coopération internationale

Dans notre économie mondiale, l'observation fiscale est plus facile à atteindre lorsque tous les pays contribuent et collaborent les uns avec les autres sur un pied d'égalité. L'Agence a dirigé les efforts visant à renforcer les capacités en matière d'administration fiscale des pays en voie de développement grâce à sa participation au Forum sur l'administration fiscale (FAF) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Depuis le mois de septembre 2017, le commissaire de l'Agence agit à titre de vice-président du FAF, où il parraine le Réseau de renforcement des capacités et le Programme des grandes entreprises et du secteur international.

En collaboration avec ses homologues internationaux au sein du Réseau de renforcement des capacités, l'Agence a élaboré un prototype de la plateforme numérique visant à aider les pays en voie de développement à accroître leurs connaissances et leur expertise en ce qui a trait à l'administration de l'impôt. Lorsqu'elle sera achevée, la Plateforme de partage des connaissances fournira aux gouvernements du monde entier l'accès à des salles de classe virtuelle, à des réseaux d'administrateurs fiscaux d'expérience et à une bibliothèque croissante de pratiques exemplaires à l'échelle mondiale, ce qui sera particulièrement utile aux pays en voie de développement. La plateforme complétera d'autres efforts de coopération fiscale internationale, améliorant l'équité du système fiscal mondial et promouvant une croissance qui fonctionne pour tout le monde, y compris les Canadiens.

L'Agence joue également un rôle de premier plan dans le Programme des grandes entreprises et du secteur international, en misant sur la coordination de travaux appuyant le projet sur l'érosion de la base d'imposition et le transfert des bénéfices (BEPS) de l'OCDE et du G20. Par notre participation au FAF et à d'autres forums internationaux, notre leadership dans l'utilisation de données afin d'évaluer le risque associé aux grandes multinationales a été reconnu. En outre, l'Agence a été en mesure de partager des idées et des pratiques exemplaires intéressantes sur la façon de régler les problèmes liés à l'érosion de la base d'imposition et au transfert de bénéfices ainsi qu'à la planification fiscale abusive par les multinationales.

En 2017-2018, l'Agence s'est préparée à accueillir la 52e assemblée générale du Centre interaméricain des administrateurs fiscaux (CIAT). Près de 200 délégués provenant d'environ 50 pays et de nombreuses organisations fiscales internationales se sont rencontrés à Ottawa pour discuter du thème de la conférence d'administration fiscale de calibre mondial – « Entretenir de bonnes relations avec les principaux intervenants à l'échelle nationale et internationale ».

L'Agence est également membre du Centre d'information conjoint sur les abris fiscaux internationaux (CICAFI), un réseau composé de 38 administrations fiscales du monde entier. Le CICAFI offre une plateforme où les administrations fiscales avancées partagent des renseignements et travaillent ensemble pour lutter contre les risques courants et contribuent à rendre plus efficaces les interventions visant les principaux enjeux émergents des administrations fiscales. Grâce au CICAFI, l'Agence collabore activement avec ses partenaires internationaux en vue de promouvoir et de coordonner des stratégies et des mesures, y compris les mesures d'observation conjointes, pour s'assurer que les particuliers et les multinationales paient leur juste part d'impôt.

Norme commune de déclaration

L'échange automatique de renseignements liés à des comptes financiers détenus par des non‑résidents, dans le cadre de la norme commune de déclaration (NCD) établie par l'OCDE, est un outil important pour promouvoir la conformité, lutter contre l'évasion fiscale internationale et l'évitement fiscal abusif, et s'assurer que les contribuables déclarent leurs revenus provenant de toutes les sources. Les dispositions législatives du Canada visant à mettre en oeuvre la norme commune de déclaration sont entrées en vigueur le 1er juillet 2017. Depuis cette date, les institutions financières doivent chaque année repérer les comptes déclarables détenus par ou pour des non‑résidents et transmettre les renseignements sur ces comptes à l'Agence.

Les premiers échanges de renseignements relatifs à la NCD entre le Canada et d'autres pays ont commencé en septembre 2018. Les renseignements produits portent sur les titulaires de comptes étrangers et ils comprennent des détails comme les noms, les adresses, les renseignements sur la naissance du contribuable, les numéros d'identification fiscale, et les soldes de compte. La confidentialité des renseignements échangés sera protégée par des mesures de protection pour faire en sorte que les renseignements ne soient utilisés que par les administrations fiscales et uniquement à des fins d'observation fiscale.

Les échanges de renseignements du Canada aux termes de la NCD permettront à l'Agence d'accéder plus facilement aux comptes bancaires des Canadiens à l'étranger. Grâce à l'adoption de la NCD, le Canada et plus de 100 autres pays échangeront des renseignements sur les comptes financiers. Ces renseignements nous aideront à établir des liens et à identifier les Canadiens qui cachent de l'argent dans des comptes à l'étranger en vue d'éviter de payer des impôts.

Projet sur l'érosion de la base d'imposition et le transfert des bénéfices (BEPS)

L'OCDE définit le BEPS comme étant la planification fiscale d'entreprises multinationales qui exploitent les lacunes des règles fiscales. Des travaux sont en cours avec les partenaires internationaux et le gouvernement collabore au plan d'action du projet BEPS de l'OCDE et du G20. L'une des principales initiatives que le Canada a aidé à mettre en oeuvre au cours de l'exercice 2017‑2018 est la déclaration pays par pays.

L'objectif des déclarations pays par pays est d'améliorer la transparence des opérations globales des grandes entreprises multinationales. Les déclarations sont habituellement déposées dans la juridiction de résidence de la société mère du groupe d'entreprises multinationales, puis elles sont partagées entre les administrations au moyen de l'échange automatique de renseignements, conformément aux accords conclus entre les autorités compétentes.

À la fin du mois de janvier 2018, 68 pays avaient signé un accord sur l'échange des déclarations pays par pays – soit l'Accord multilatéral entre les autorités compétentes (AMAC). Jusqu'à présent, le Canada a entamé le processus des déclarations pays par pays dans le cadre d'un AMAC avec 46 pays et a reçu ses premières déclarations en novembre et en décembre 2017. Le Canada a commencé à partager  ses premières déclarations pays par pays avec d'autres juridictions en 2018. En partageant des renseignements avec nos partenaires, nous faisons en sorte qu'il soit plus difficile pour les sociétés de déplacer leurs bénéfices à l'étranger pour éviter de payer leur juste part d'impôt.

Activités d'observation à l'égard du secteur international, des grandes entreprises internationales et à l'étranger, y compris l'évitement fiscal abusif

Pour aider à lutter contre l'évasion fiscale et l'évitement fiscal abusif, le gouvernement a fait des investissements combinés de plus d'un milliard de dollars dans les budgets fédéraux de 2016, de 2017 et de 2018. Cet investissement sans précédent a permis à l'Agence de continuer de développer les outils à sa disposition pour cibler ceux qui tentent d'éluder leur juste part d'impôt, ce qui prive de ressources les services qui améliorent la qualité de vie de tous les Canadiens.

Avec nos nouveaux systèmes, nous sommes de plus en plus capables d'accéder automatiquement à tous les télévirements de fonds (TEF) internationaux de plus de 10 000 $, qui entrent au pays ou qui en sortent, et de les examiner. Cela représente plus d'un million d'opérations chaque mois. Examiner ces télévirements nous aide à repérer les opérations pour lesquelles des impôts auraient possiblement dû être payés et à mieux évaluer les particuliers et les entreprises qui présentent un risque.

Depuis le 1er janvier 2015, les institutions financières sont tenues de déclarer à l'Agence tous les télévirements internationaux de 10 000 $ ou plus. En date du 31 mars 2018, l'Agence a analysé plus de 187 000 télévirements d'une valeur de plus de 177 milliards de dollars touchant huit administrations et institutions financières suscitant des préoccupations.

Logo pour l'analyse comparative entre les sexes plus

Le renforcement de l'approche de l'Agence en matière d'évitement fiscal peut avoir une incidence indirecte sur les niveaux des dépenses sociales publiques visant à améliorer les résultats des segments les plus vulnérables à faible revenu de la population canadienne, surtout pour les femmes en général au Canada, et les femmes monoparentales en particulier, dont les gains sont plus susceptibles que leurs homologues masculins d'inclure des revenus non liés à un emploi, tels que des prestations et des transferts du gouvernement.

L'Agence a examiné les Panama Papers. Cela lui a déjà permis de cibler plus de 3 330 entités étrangères associées à plus de 2 670 possibles propriétaires bénéficiaires qui ont des liens avec le Canada. L'Agence a examiné plus de 80 % de ces possibles propriétaires bénéficiaires et évalué les risques qu'ils représentent. L'Agence procède actuellement à la vérification de plus de 1 100 contribuables ayant des liens à l'étranger, et 10 % de ceux-ci sont liés aux Panama Papers.

À compter du 31 mars 2018, l'Agence enquêtait sur 50 cas d'évasion fiscale à l'étranger. Parmi ces cas, plusieurs sont liés aux Panama Papers et ont mené à l'exécution de nombreux mandats de perquisition.

En misant sur les bases établies dans le cadre des travaux menés en lien avec les Panama Papers, l'Agence a commencé à examiner les Paradise Papers qui ont été publiés plus récemment. Pour les deux ensembles de « Papers », l'Agence échangera des renseignements avec les signataires de conventions et prendra les mesures appropriées pour assurer l'observation des lois fiscales. Ces mesures comprennent la tenue d'enquêtes criminelles sur l'évasion fiscale, la fraude fiscale ou toute autre violation sérieuse des lois fiscales et, lorsque cela est justifié, le renvoi des dossiers au Service des poursuites pénales du Canada (SPPC) aux fins de poursuites pénales. En cas de condamnation, les fraudeurs fiscaux peuvent se voir imposer des amendes ou des peines d'emprisonnement, en plus de subir la publicité faite autour de leur condamnation, d'avoir à rembourser l'impôt qu'ils ont tenté d'éviter, sans compter les pénalités et les intérêts.

Principaux résultats : Activités d'observation à l'égard du secteur international et des grandes entreprises internationales et à l'étranger, y compris l'évitement fiscal abusif

  • Nous avons effectué un total de 5 600 vérifications du secteur international et des grandes entreprises, y compris plus de 2 700 vérifications de planification fiscale abusive et 235 vérifications à l'étranger
  • Nos activités d'observation du secteur international et des grandes entreprises ont permis de relever une incidence fiscaleNote de bas de page 2 de près de 8 milliards de dollars, y compris 2,9 milliards de dollars au moyen de nos efforts visant à lutter contre la planification fiscale abusive
  • Dans le cadre de nos investissements budgétaires, nous avons considérablement dépassé nos résultats ciblés de 319,5 millions de dollars et avons repéré 500 millions de dollars supplémentaires en impôts.
  • Nous avons imposé plus de 189 millions de dollars en pénalités relatives aux prix de transfert
  • Nous avons imposé environ 21 millions de dollars en pénalités imposées à des tiers
  • Notre Programme de dénonciateurs de l'inobservation fiscale à l'étranger nous a permis de recevoir un total de 196 appels et de 93 dénonciations par écrit
  • Nous avons reçu environ 14,9 millions de rapports concernant des télévirements de plus de 10 000 $

Programme de la TPS/TVH

Il y a plus de 3,5 millions d'inscrits à la TPS/TVH au Canada et chaque année, l'Agence reçoit environ 2 millions de demandes de remboursement et de remise de la TPS/TVH, totalisant quelque 47 milliards de dollars, dont certaines sont fausses.

Le financement provenant du budget de 2016 a permis à l'Agence d'embaucher plus de vérificateurs et d'acquérir des technologies et des outils de renseignement d'entreprise améliorés afin de repérer les stratagèmes de TPS/TVH douteux ou abusifs et d'établir leur profil. Du 1er avril 2016 au 31 mars 2017, des ressources de vérification supplémentaires ont été affectées pour cerner les remboursements injustifiés au titre de la TPS/TVH, ainsi que pour contrer les stratagèmes abusifs organisés utilisés par les inscrits à la TPS/TVH. Grâce au financement reçu dans le cadre du Budget de 2016, plus de 223,9 millions de dollars en remboursements ont été refusés et un montant supplémentaire de 302,4 millions de dollars en TPS/TVH a fait l'objet d'une cotisation pour un total de l'incidence fiscale de 526,4 millions de dollars.

Principaux résultats : Programme de la TPS/TVH

  • Nous avons effectué 70 000 vérifications et examens de la TPS/TVH
  • L'incidence fiscale de nos vérifications de la TPS/TVH a représenté plus de 3,5 milliards de dollars
  • Nous avons empêché le paiement de plus de 1,27 milliard de dollars en remboursements injustifiés au titre de la TPS/TVH, ce qui fait partie des 3,5 milliards de dollars en incidence fiscale
  • Nous avons examiné 79 comptes de la TPS/TVH impliqués dans des stratagèmes de type carrousel ou de commerçant disparu et avons établi des cotisations pour 168,1 millions de dollars. Ce montant comprend également des pénalités pour faute lourde
  • Nous avons établi des cotisations pour plus de 64 millions de dollars en pénalités pour faute lourde et imposé des pénalités administratives à des tiers d'une valeur de 27,5 millions de dollars

Économie clandestine

L'économie clandestine est constituée d'activités économiques ou d'opérations liées aux biens et services qui sont partiellement ou entièrement dissimulées au gouvernement afin d'éviter de payer de l'impôt et de remplir d'autres obligations en matière de déclaration au gouvernement (p. ex., les cotisations à l'assurance-emploi et au Régime de pensions du Canada).

En 2013, la dernière année pour laquelle elle a été estimée, l'économie clandestine totalisait 45,6 milliards de dollars au Canada, soit environ 2,4 % du produit intérieur brut (Étude de Statistique Canada sur l'économie clandestine au Canada de 1992 à 2013xiv). L'une des manières dont l'Agence obtient des renseignements sur l'économie clandestine est par la consultation auprès de groupes de l'industrie par l'intermédiaire du Comité consultatif de la ministre sur l'économie clandestine. La participation du Comité consultatif a aidé à orienter l'élaboration d'une stratégie sur l'économie clandestine. En 2017-2018, l'Agence a achevé la troisième année de sa stratégie de trois ans intitulée Réduire la participation à l'économie clandestine. La prochaine stratégie triennale sur l'économie clandestine mettra l'accent sur trois thèmes généraux, lesquels orienteront l'approche de l'Agence en vue de lutter contre les activités de l'économie clandestine de 2018-2019 à 2020-2021. Ces thèmes sont les suivants :

  1. Acceptabilité sociale et engagement citoyen;
  2. Mise à profit des données et des renseignements de tiers;
  3. Nouveaux modèles opérationnels et opérations à l'ère numérique.

Entre-temps, l'Agence explore de nouvelles initiatives et des changements de politique qui pourraient réduire le temps de réponse des participants, comparativement aux méthodes traditionnelles utilisées pour dissuader les contribuables de participer à l'économie clandestine. En ce qui concerne ces initiatives, nous en sommes à l'étape des propositions.

Principaux résultats : Économie clandestine

  • Nous avons effectué plus de 4 100 vérifications de l'impôt sur le revenu et de la TPS/TVH liées à l'économie clandestine, et avons repéré 1,8 milliard de dollars en revenus non déclarés
  • Nos vérifications de l'impôt sur le revenu et de la TPS/TVH ont permis d'établir des cotisations supplémentaires de 683 millions de dollars, y compris plus de 96 millions de dollars en pénalités
  • En plus des vérifications, des initiatives mettant l'accent sur les non‑déclarants ont permis d'établir des cotisations pour presque 40 000 déclarations, pour un total de près de 454 millions de dollars.
  • Deux réunions ont eu lieu (novembre 2017 et mai 2018) avec le Comité consultatif de la ministre sur l'économie clandestine

Transactions immobilières

Depuis plusieurs années, l'Agence a mené des activités d'observation partout au pays relativement aux transactions immobilières où un risque d'inobservation fiscale a été détecté. Même si l'Agence n'a aucune influence sur les forces du marché ou de l'économie qui ont une incidence sur le coût du logement et sur l'augmentation des prix de l'immobilier qui y est associée, il y a un risque accru d'inobservation dans les transactions immobilières, et l'Agence continue ses activités en ce sens.

Au cours d'une période de trois ans, d'avril 2015 à mars 2018, l'Agence a examiné près de 31 000 dossiers du secteur immobilier en Colombie-Britannique et en Ontario. Ces vérifications ont mené à des montants d'imposition qui totalisent près de 600 millions de dollars.

Dans un effort visant à mieux repérer les cas d'inobservation fiscale dans les transactions immobilières, l'Agence a émis des demandes péremptoires visant des personnes non désignées nommément à des promoteurs et à des entrepreneurs immobiliers qui ont des renseignements sur des acheteurs participant à une vente avec cession de contrat créance hypothécaire. Ces renseignements sont utilisés pour identifier les contribuables qui pourraient ne pas avoir produit correctement leurs déclarations aux fins de l'impôt et de la TPS/TVH. Depuis 2015, l'Agence a émis 48 demandes péremptoires visant des personnes non désignées nommément à différents promoteurs oeuvrant dans des régions à risques élevés de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, et elle a réussi à repérer des revenus non déclarés associés à des ventes avec cession de contrat créance hypothécaire.

L'Agence fournit des mises à jour trimestrielles sur les résultats qu'elle atteint dans sa lutte contre l'inobservation fiscale en matière de biens immobiliers sur son site Webxv.

Programme des divulgations volontaires

Le Programme des divulgations volontaires permet aux contribuables de se manifester volontairement pour corriger une déclaration de revenus qu'ils ont déjà produite ou soumettre une déclaration qu'ils auraient dû produire.

En 2017, l'Agence a entrepris un examen complet du Programme des divulgations volontaires (PDV) en réponse au sixième rapport du Comité permanent des finances, intitulé « L'Agence du revenu du Canada, l'évitement fiscal et l'évasion fiscale : Mesures recommandées ». Cet examen a aussi bénéficié des conseils et des recommandations du Comité consultatif sur l'observation à l'étranger de la ministre. Le 1er mars 2018, des changements au PDV sont entrés en vigueur, rendant plus difficile pour les contribuables qui se soustraient intentionnellement à leurs obligations fiscales d'avoir recours aux avantages du PDV.

Les détails de ces nouvelles exigences dans le cadre du PDV se trouvent sur la page suivante du site Web Canada.ca : Programme des divulgations volontairesxvi.

Principaux résultats : Programme des divulgations volontaires

  • Nous avons reçu plus de 19 000 divulgations volontaires et généré plus de 1,3 milliard de dollars de revenus précédemment non déclarés par l'entremise des divulgations volontaires; plus de 573 millions de dollars provenaient de divulgations liées à l'étranger.

Enquêtes criminelles

Les enquêteurs criminels de l'Agence collaborent étroitement avec d'autres organismes d'application de la loi fédéraux pour s'assurer que les cas les plus graves d'évasion fiscale et de fraude font l'objet d'enquêtes approfondies et sont renvoyés au Service des poursuites pénales du Canada aux fins de poursuites pénales.

Au fil des ans, les crimes fiscaux ont évolué en ce qui a trait à leur degré de raffinement et de complexité; cela signifie que l'Agence a dû s'adapter et mettre en oeuvre de nouvelles techniques et méthodes pour détecter et décourager l'inobservation criminelle et protéger l'assiette fiscale du Canada.

Afin de démontrer l'engagement de l'Agence à l'égard de la transparence de ses enquêtes criminelles, un certain nombre de mesures ont été prises pour améliorer les communications :

  • la publication de communiqués de presse pour toutes les condamnations sur canada.caxvii
  • l'augmentation de l'établissement de rapports publics sur les efforts visant à lutter contre l'évasion fiscale
  • la publication de courtes vidéos pour accroître la sensibilisation à l'égard de la gravité et des conséquences de la fraude fiscale
  • l'utilisation des médias sociaux pour accroître la visibilité des condamnations 

En date du 31 mars 2018, 50 enquêtes criminelles étaient en cours relativement aux structures financières à l'étranger. Ces chiffres démontrent la mesure dans laquelle les ressources ciblées, l'amélioration de la sélection des cas, et les techniques et outils améliorés, répondent aux préoccupations des Canadiens concernant l'argent et les actifs dissimulés à l'étranger, ainsi que les promoteurs de stratagèmes fiscaux qui ont une incidence négative sur les contribuables.

Principaux résultats : Enquêtes criminelles

  • Du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, les procureurs fédéraux ont atteint un taux de condamnations de 95 % en collaboration avec le Programme d'enquêtes criminelles de l'Agence, par rapport à 89 % en 2016-2017
  • Au cours de cette même période, le travail accompli par les enquêteurs criminels de l'Agence a mené à la condamnation de 27 contribuables pour évasion fiscale, ce qui représente plus de 45 millions de dollars en impôt fédéral non payé, et plus de 3,1 millions de dollars d'amendes pour infractions criminelles imposées par les tribunaux; les tribunaux ont condamné 14 de ces contribuables à un total de 40,7 années d'emprisonnement
  • De plus, il y a eu :
    • 269 cas renvoyés aux fins d'enquêtes criminelles
    • 172 mandats de perquisition exécutés
    • 52 dossiers où des accusations criminelles ont été déposées en vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu, de la Loi sur la taxe d'accise, de la Loi sur l'accise ou du Code criminel
    • 12 enquêtes menées à la suite d'opérations réalisées en collaboration avec des organismes d'application de la loi

Recouvrements

La gestion de la dette fiscale est essentielle pour protéger l'assiette fiscale du Canada et offrir aux gouvernements de l'ensemble du Canada les recettes dont ils ont besoin pour réaliser les programmes et les priorités.

En 2017-2018, l'Agence a régléNote de bas de page 3 un peu moins de 58 milliards de dollars en dettes fiscales, ce qui représente une hausse de 11 % de la dette fiscale réglée par rapport à 2016-2017. De ce total, 55,2 milliards de dollars étaient des impôts recouvrés et 2,7 milliards de dollars représentaient des montants ayant fait l'objet d'une radiation. L'Agence a continué d'optimiser son utilisation du financement du budget de 2016 en réglant 1,1 milliard de dollars supplémentaires de dettes fiscales en souffrance. On s'attend à ce que le financement provenant de ce budget mène au règlement de 7,4 milliards de dollars supplémentaires en dettes fiscales d'ici 2020-2021. Le taux de croissance de la dette fiscale est demeuré relativement stable à 5,63 % année après année, malgré l'augmentation de l'arrivage à plus de 13 % en 2017-2018 par rapport à un taux historique de 7 %. L'Agence continuera de relever les défis en matière de gestion de la dette fiscale étant donné l'importance que les recettes fiscales ont pour le maintien des nombreux programmes et services au Canada.

Logo d'une feuille d'érable

L'outil diagnostique d'évaluation de l'administration fiscale a permis à l'Agence de reconnaître que l'âge et la taille de la dette devraient continuer de croître dans un avenir rapproché. La dette fiscale représente environ 11 % du total des recettes fiscales, et près de 60 % de la dette fiscale calculée est âgée de plus de 12 mois.

Plan d'action : Les plans de l'Agence sont décrits ci-après.

Afin d'améliorer l'accessibilité de l'Agence pour les contribuables qui souhaitent discuter du règlement d'une dette, les contribuables peuvent maintenant choisir le moment qui leur convient pour discuter avec un agent. Ce nouveau service contribue à l'atteinte de notre objectif d'améliorer le service et il encourage les contribuables à régler rapidement leur dette fiscale.

Principaux résultats : Recouvrement

  • Nous avons recouvré un montant supplémentaire de 1,1 milliard de dollars en dettes en 2017-2018 à la suite d'investissements prévus dans le budget fédéral de 2016

Indicateurs de rendement liés à l'impôt

Résultat ministériel : Les Canadiens se conforment aux obligations fiscales, l'inobservation est traitée et les Canadiens disposent de moyens appropriés pour résoudre les différends.

Indicateurs de rendement liés à l'impôt
Indicateur de résultat ministériel Objectif Résultat de
2017-2018
Résultat de
2016-2017
Résultat de
2015-2016
Pourcentage des déclarants qui ont rempli et soumis une déclaration de revenus des particuliers à la date dueNote de bas de page 4 90 % 91 % 91 % 92,8 %
Pourcentage des entreprises connues enregistrées pour la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH)   90 % 94,9 % 94,9 % 94 %
Pourcentage des taxes déclarés (incluant les acomptes) et les déductions à la source qui sont payés à temps 90 %

92,4 %Note de bas de page 5

84,8 %Note de bas de page 6

93,1 %Note de bas de page 5

84,4 %Note de bas de page 6

94 %Note de bas de page 5

85,8 %Note de bas de page 6

Pourcentage des normes de service externes qui ont été atteintes ou presque atteintesNote de bas de page 7 90 % 80 % 85 % 91,5 %
Indice de perception du publicNote de bas de page 8 : résultat comparé au point de référence Maintien ou augmentation 6,28
(Diminution)
6,73 (Augmentation) S.O.
Pourcentage du volume total de la correspondance améliorée (c. a d. amélioration à la structure, à la conception, à la langue et au format) 90 % 90 % 75 % S.O.
Pourcentage des services disponibles en ligne  77 % 77 % S.O. S.O.
Nombre de déclarations remplies par le Programme communautaire des bénévoles en matière d'impôtNote de bas de page 9 800 000 786 606 768 349 749 963
Réaliser une consultation en ligne ouverte aux organismes de bienfaisance et au public Mars 2018 S.O. Terminé en mars 2017 S.O.
Revenu additionnel résultant des investissements du budget fédéralNote de bas de page 10    1,1 G$Note de bas de page 11 1,6 G$ S.O. S.O.
Dette fiscale additionnelle recouvrée (résolue) résultant des investissements du budget 2016    7,4 G$ sur 5 ans 1,1 G$Note de bas de page 12 0,47 G$ S.O.

Dépenses fiscales et ressources humaines

Renseignements financiers budgétaires (dollars)
Budget principal des dépenses
2017-2018
Dépenses prévues
2017-2018
Autorisations budgétaires totales utilisablesNote de bas de page 13
2017-2018
Dépenses réellesNote de bas de page 14
(autorisations budgétaires utilisées)
2017-2018
Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2017-2018
2 737 078 407
2 737 078 407 3 169 626 064 3 145 344 608 408 266 201
Ressources humaines (équivalents temps plein)Note de bas de page 15
Nombre d'équivalents temps plein prévus
2017-2018
Nombre d'équivalents temps plein réels
2017-2018
Écart
(nombre d'équivalents temps plein réels
moins nombre d'équivalents temps plein prévus)
2017-2018
30 104
30 399 295
Des renseignements à l'appui des dépenses, des ressources humaines et des résultats prévus liés au Répertoire des programmes de l'Agence sont disponibles dans l'InfoBase du GCxix .
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :