Opération NEON (Asie-Pacifique)

Résumé

  • L’opération NEON est la contribution du Canada aux efforts multinationaux visant à surveiller et à décourager les activités de contournement des sanctions maritimes de la Corée du Nord et comprend des ressources aériennes et maritimes ainsi que du personnel des Forces armées canadiennes.
  • L’opération NEON est un exemple tangible et retentissant de l’engagement du Canada dans la région de l’Asie-Pacifique et dans la lutte contre les menaces qui pèsent sur l’ordre international fondé sur des règles.

Contexte

  • Dans le cadre de l’opération NEON, le Canada déploie périodiquement une frégate, un navire de ravitaillement et un aéronef de patrouille à long rayon d’action pour surveiller les zones maritimes où se déroulent des activités nord-coréennes de contournement des sanctions, notamment la mer de Chine orientale.
  • Les Forces armées canadiennes peuvent également fournir jusqu’à trois officiers de liaison permanents à la cellule de coordination de l’application des lois, un quartier général multinational, [CAVIARDÉ]. Les officiers de liaison aident à compiler et à diffuser les renseignements recueillis pendant l’opération NEON auprès des alliés et des partenaires. [CAVIARDÉ]
  • Lorsqu’ils mènent des opérations, les navires de guerre canadiens peuvent compter jusqu’à 255 marins, tandis que les opérations des aéronefs de patrouille à long rayon d’action peuvent employer jusqu’à 40 membres du personnel aérien. En plus de ses trois officiers de liaison permanents, [CAVIARDÉ].
  • Ces ressources et ce personnel militaires s’emploient à localiser les activités nord-coréennes et à les décourager ainsi qu’à recueillir des preuves sur les transferts entre navires de matières visées par les sanctions (principalement des produits pétroliers raffinés comme le diesel). Les preuves pertinentes recueillies [CAVIARDÉ] l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui les examinent pour appuyer les efforts qu’elles déploient pour lutter contre les États, les entreprises ou d’autres entités qui facilitent le contournement des sanctions visant la Corée du Nord.
  • Ces données sont également utilisées pour aider les pays contributeurs à affiner leurs opérations et à améliorer leur capacité à détecter et à signaler les contrevenants aux sanctions. Dans certains cas, ces preuves peuvent être utilisées par les États pour radier les navires en infraction. En outre, les États ou le Conseil de sécurité de l’ONU peuvent imposer des sanctions à l’encontre de contrevenants spécifiques, ce qui permet de s’assurer qu’il y a des conséquences en cas de contournement des sanctions.
  • [CAVIARDÉ], un ensemble non classifié de données canadiennes est transféré à Affaires mondiales Canada, qui a retenu les services du Royal United Services Institute pour effectuer une analyse approfondie des données à l’aide d’informations de source ouverte. Le Royal United Services Institute prépare et publie des rapports à l’intention d’Affaires mondiales Canada qui mettent en évidence et identifient les réseaux et les personnes susceptibles de participer à des activités qui appuient les violations des sanctions (p. ex. financement, assurances, etc.). Certains rapports ont été transmis à des pays partenaires, et l’intention est de faire parvenir un rapport consolidé à l’ONU.

Considérations

  • En avril 2019, le gouvernement du Canada a créé l’opération NEON qui sera en vigueur jusqu’au 30 avril 2021, en s’appuyant sur les opérations ponctuelles d’application des sanctions menées en 2018. Son coût annuel est estimé à 8,3 millions de dollars. Le contingent de l’opération NEON [CAVIARDÉ], afin d’offrir aux Forces armées canadiennes une certaine souplesse dans la conduite de leurs déploiements. L’opération pourra faire l’objet d’un examen à la fin de son mandat actuel, en 2021. 
  • Comme l’indique la politique de défense du Canada, l’une des principales missions des Forces armées canadiennes est de soutenir les opérations internationales de paix et de stabilisation avec des partenaires multinationaux, y compris l’ONU. De plus, elle souligne l’importance d’accroître la présence et les efforts du Canada dans la région Asie-Pacifique afin de soutenir l’ordre international fondé sur des règles.
  • La politique de défense du Canada souligne également la menace que représentent les armes de destruction massive et les programmes de missiles balistiques de la Corée du Nord pour la paix et la sécurité régionales et internationales. Pour être un partenaire actif lorsqu’il appuie des alliances traditionnelles et assure la stabilité mondiale, le Canada doit apporter des contributions à valeur ajoutée à la région, surtout lorsqu’il aide à relever ses défis les plus importants.
  • De même, la politique étrangère du Canada souligne l’importance de trouver une solution diplomatique durable à la menace posée par les programmes d’armes de destruction massive de la Corée du Nord. La pression exercée au moyen des sanctions est un outil clé pour contraindre la Corée du Nord à retourner à la table des négociations, dans le but ultime de la convaincre de démanteler complètement, de manière vérifiable et irréversible ses programmes d’armes de destruction massive et de missiles balistiques.  
  • Le Canada s’est également engagé à appuyer les efforts déployés par l’ONU et le reste du monde pour maintenir le régime international de sanctions imposées à la Corée du Nord. [CAVIARDÉ]
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :