FAQ : Formation et installations

Remarque : La présente page a été archivée et n’est plus utilisée. Pour consulter la FAQ à jour relative à la COVID-19, consultez la nouvelle page Web FAQ concernant la COVID-19 de l’Équipe de la Défense.

Le SM et le CEMD ont publié une nouvelle directive relative à la COVID-19.

Comme on l’a annoncé le 25 février 2022, le SM et le CEMD ont publié la Directive du CEMD/SM sur le fonctionnement et la reconstitution du MDN/des FAC dans un environnement COVID-19 persistant. Celle-ci, qui remplace et annule la directive relative à la posture pour l’été 2021, reconnaît le fait que nous sommes dans un environnement où la COVID-19 persiste dans nos collectivités et qu’il est nécessaire de rétablir des processus d’avant la situation de pandémie afin de continuer à réaliser nos mandats.

Par conséquent, le contenu de la présente page Web sera mis à jour en fonction de la nouvelle posture.

Puis-je continuer de suivre des cours?

Oui, vous le pouvez! Bien que l’EFPC a suspendu tous ses cours en salle de classe jusqu’à nouvel ordre, elle continue d’offrir tous ses cours en ligne, y compris les formations obligatoires à rythme libre et les outils de maintien des compétences linguistiques auxquels vous avez toujours accès à partir de votre compte GCcampus.

Remarque : La plateforme GCcampus est accessible sur les réseaux publics. Il n’est pas nécessaire de se connecter au réseau du GC.

Certains membres du personnel n’ont pas accès au RAD lorsqu’ils travaillent de la maison. Comment pouvons-nous leur offrir la formation sur la sensibilisation à la COVID-19? Est-il OBLIGATOIRE de suivre cette formation avant de retourner au travail? Est-il possible d’offrir la formation à un groupe de personnes dans une grande salle (afin de permettre la distanciation) le jour de leur retour au travail?

Les superviseurs doivent assurer que tous les membres du personnel reçoivent la formation avant ou dès leur retour en utilisant un ordinateur branché au RAD ou dans une salle. Les employés qui n’ont pas accès au RAD par l’entremise du RED lorsqu’ils travaillent de la maison peuvent ouvrir une session sur le site externe du RAD à l’adresse https://dln-rad.forces.gc.ca/login pour suivre leur formation. S’ils n’ont pas de compte RAD, doivent réinitialiser leur mot de passe ou mettre à jour l’adresse de courriel qui figure dans leur profil, ils doivent communiquer avec le bureau d’aide du RAD par courriel à l’adresse suivante : DLN-RAD@FORCES.GC.CA. Remarque : En raison du nombre élevé de demandes, le temps de réponse pourrait être plus long qu’à l’habitude.

Quelles mesures de nettoyage et mesures sanitaires supplémentaires sont en place dans les espaces communs du MDN et des FAC pour réduire le risque de transmission de la COVID-19?

Le Ministère se conforme aux directives et orientations de l’Agence de santé publique du Canada, ainsi qu’aux règlements et meilleures pratiques à l’échelle nationale et provinciale en matière de nettoyage et désinfection des lieux de travail. Dans certaines circonstances, comme l’éclosion connue d’une infection respiratoire ou sur avis d’une autorité médicale supérieure, il pourrait être nécessaire d’accroître la fréquence du nettoyage des lieux de travail pour réduire et contrôler la propagation des micro-organismes.

Consultez les directives de l’ASPC en cliquant sur le lien suivant : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/nettoyage-desinfection-espaces-publics.html 

Prévoit-on examiner les exigences en matière d’infrastructure et réduire l’empreinte physique du MDN? Quel est l’avenir de l’initiative Milieu de travail 2.0?

Le portefeuille des locaux du MDN est géré et continuera d’être géré de façon stratégique en fonction des exigences en matière d’infrastructure. Le MDN vise à fournir en temps opportun des solutions en milieu de travail convenables, lesquelles sont à la fois modernes et flexibles. Le Ministère cherche aussi à conserver un portefeuille immobilier géré efficacement, lequel offre le meilleur rapport qualité-prix et appuie la fourniture des locaux requis pour assurer les capacités opérationnelles actuelles et futures.

Milieu de travail 2.0 ne constitue plus la norme d’aménagement du gouvernement. En effet, la norme d’aménagement du gouvernement du Canada (Milieu de travail GC) constitue la nouvelle vision du milieu de travail du gouvernement du Canada. Cette nouvelle norme demeure valide et doit être appliquée à tous les locaux à bureaux qui se trouvent dans les locaux loués par SPAC. Elle établit les fondements en vue de la création de milieux de travail novateurs axés sur les activités qui correspondent à diverses façons de travailler, satisfont aux exigences en matière d’accessibilité, soutiennent les régimes de travail de rechange, intègrent la technologie moderne et comprennent des principes de conception durable. Un élément clé d’un milieu de travail axé sur les activités est un solide environnement virtuel qui appuie le travail mobile, collaboratif et à distance.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’initiative Milieu de travail GC, consultez la page GCpédia connexe (seulement accessible sur le réseau du gouvernement du Canada) ou faites parvenir vos questions et vos commentaires à l’adresse de courriel tpsgc.amenagement-fitup.pwgsc@tpsgc-pwgsc.gc.ca.

Les systèmes de ventilation feront-ils l’objet d’une inspection à des fins de lutte contre la propagation de la COVID-19? Des experts en la matière ont-ils évalué les risques liés à la circulation possible de la COVID-19 par l’intermédiaire des systèmes de ventilation des installations du MDN et des FAC? Si oui, les membres de l’Équipe de la Défense pourront-ils accéder aux résultats des évaluations? Sinon, prévoit-on réaliser de telles évaluations?

Nous mettons en œuvre des mesures complètes pour assurer la santé et la sécurité de nos équipes, peu importe leur lieu de travail au pays. Nous tenons compte du contexte de COVID-19 et travaillons à l’atténuation des risques avec le même degré de sérieux et de diligence que lorsque nous traitons tout autre risque pour la santé et la sécurité des membres de notre Équipe de la Défense, y compris les incendies et les matières dangereuses.

En ce qui concerne l’inspection et l’entretien, qu’il s’agisse de locaux dont le MDN est un locataire ou le propriétaire, nos milieux de travail sont nettoyés, exploités, ventilés et inspectés selon les consignes de l’ASPC, ainsi que les pratiques exemplaires et règles nationales et provinciales.

Nous savons que d’autres recherches sont en cours pour mieux comprendre s’il existe un lien entre la circulation de la COVID-19 et les systèmes de ventilation, et nous restons à l’affût des conseils de santé publique pour apporter les mises à jour recommandées à nos pratiques actuelles.

Actuellement, mon espace de travail se trouve à moins d’un mètre de celui de mon voisin, et une cloison basse nous sépare. Est-ce conforme aux MSP?

Nous faisons tout notre possible pour nous assurer que les membres de l’Équipe de la Défense retournent travailler dans un environnement sécuritaire, et ces discussions auront lieu avant que quiconque ne réintègre son lieu de travail. S’il est impossible de maintenir un éloignement sanitaire de deux mètres, les masques doivent être portés par tous les employés concernés. De plus, toutes les surfaces communes et personnelles doivent être désinfectées régulièrement.

Veuillez vous adresser à votre gestionnaire ou chaîne de commandement locale pour savoir comment obtenir des MNM à votre lieu de travail.

À mon retour sur les lieux de travail, j’ai constaté qu’il n’y a pas de point de contrôle de la température dans les installations du MDN. Y en aura-t-il?

Nous envisageons de mettre en œuvre un système de vérification, de dépistage et de recherche de contacts, mais nous devons assurer la confidentialité et la protection des renseignements personnels de nos militaires et de nos fonctionnaires. Dans un proche avenir, étant donné qu’il y aura une intégration plus échelonnée de membres du personnel, vous pourriez devoir répondre à des questions simples au sujet de votre santé, et il se peut qu’il y ait un contrôle de la température. Si vous ne vous sentez pas bien ou si vous présentez des symptômes de la COVID-19, votre gestionnaire ou votre superviseur pourrait vous demander de vous rendre à la maison, ou d’y rester. De plus amples renseignements sur les tests de dépistage et la recherche de contacts vous seront fournis par le CEMD et la SM.

Les douches et les vestiaires sur les lieux de travail sont-ils ouverts?

La mise à disposition des installations sanitaires comme les douches sur les lieux de travail est assujettie aux conditions/restrictions locales. Veuillez communiquer avec votre chaîne de commandement ou votre superviseur pour obtenir des informations relatives à votre région.

Quelles sont les mesures de sécurité mises en œuvre pour protéger le personnel lors de la reprise partielle des activités?

Nous examinons constamment les pratiques et les procédures nécessaires pour offrir l’instruction d’une manière sécuritaire, et l’ELRFC est en communication constante avec notre chaîne de commandement, les experts militaires des services de santé et les autorités de santé publique civile par rapport à la prévention de la COVID-19 lorsque l’instruction reprendra. Les mesures préventives comprennent, mais sans s’y limiter :

  • le suivi continu de l’état de santé de tous les membres du personnel;
  • la pratique rigoureuse des mesures de santé publique, y compris l’éloignement physique et les techniques d’hygiène appropriées.
  • la distribution de masques non médicaux à tous les membres de l’Équipe de la Défense à utiliser lorsqu’il n’est pas possible de respecter les protocoles d’éloignement physique;
  • l’assurance que tout l’effectif, les instructeurs et les stagiaires sont formés et s’exercent en vue d’adopter le plan d’intervention dans le cas d’une éclosion à l’intérieur de l’ELRFC ou de la collectivité environnante;
  • l’instruction reprendra tout d’abord à capacité réduite pour faire en sorte que tous demeurent en sécurité et en santé. La capacité augmentera uniquement si les conditions locales le permettent;
  • l’instruction et les stagiaires se limiteront aux lieux et aux installations militaires jusqu’à ce que la situation locale permette autrement.

Pourquoi les claviers des postes de garde et des bâtiments du campus Carling ne sont-ils pas aseptisés après chaque utilisation??

Des solutions à base d’alcool sont accessibles à tous les points d’entrée afin de garantir la sécurité du personnel. Étant donné que les membres du personnel sont en contact avec d’autres surfaces à l’entrée (poignées de porte, leurs propres sacs, etc.), il est préférable de garantir l’accès aux éviers et aux solutions à base d’alcool pour désinfecter leurs mains. En plus, les protocoles de nettoyage standard ont été étendus pour inclure un nettoyage et une désinfection supplémentaires des aires à forte fréquentation deux fois par jour (au lieu d’une fois par jour), y compris les claviers.

Les installations de conditionnement physique du MDN et des FAC sont-ils ouverts??

Nous comprenons qu’il est important pour leur santé physique et mentale que les membres de l’Équipe de la Défense aient des options de conditionnement physique. La mise à disposition des installations de conditionnement physique du MDN dépendra des restrictions locales et régionales. De nombreux facteurs doivent être pris en considération, notamment les conditions de santé publique dans votre région, et nous vous recommandons donc de consulter votre chaîne de commandement.

Au lieu d’un entraînement en salle, nous encourageons les membres de l’Équipe de la Défense à trouver des moyens de rester actifs à l’extérieur ou chez eux pour favoriser leur bien-être physique et mental.

Veuillez consulter l’horaire des cours virtuels de conditionnement physique des PSP (membres des FAC seulement) :

https://www.connexionfac.ca/Nationale/Services-virtuels/Horaire-national-des-cours-de-conditionnement-physique-virtuels-des-PSP.aspx

Le nettoyage des postes de travail personnel (clavier, souris, moniteur, etc.) a été jusqu’à maintenant la responsabilité de l’occupant du poste. Est-ce qu’on mettra les contrats d’entretien à jour pour s’assurer que les espaces de travail sont nettoyés fréquemment? 

Le nettoyage sera effectué deux fois par jour dans les zones de contact fréquent (p. ex. : poignées de porte, claviers d’entrée, toilettes). Il incombe à chaque bureau de veiller à ce qu’il y ait suffisamment de produits de nettoyage sur les lieux pour permettre aux employés de nettoyer et de désinfecter leur poste de travail.

La SM a adopté un mécanisme de recherche des contacts et de suivi pour les militaires seulement. Compte tenu du nombre de civils dans la RCN, on devrait examiner la sécurité de la TI de sorte à autoriser l’utilisation de Bluetooth avec l’application relative à la COVID-19 dans toutes les aires de travail, car le risque pour la santé est supérieur à celui pour la sécurité de la TI.

La politique actuelle sur la sécurité permet l’utilisation d’appareils mobiles sans fil, notamment les téléphones cellulaires ayant une capacité Bluetooth, dans les zones de sécurité physique suivantes : zone d’accès public, zone d’accueil et zone de travail. Ces zones représentent la vaste majorité des aires occupées par le MDN et les FAC. Cependant, c’est à la discrétion du commandant local d’interdire ou de contrôler l’utilisation d’appareils mobiles sans fil dans sa zone de responsabilité en fonction des risques pour la sécurité ou les répercussions opérationnelles. Ainsi, le personnel doit toujours consulter les ordonnances ou directives locales applicables.

Exception faite des appareils médicaux approuvés, par exemple, les appareils auditifs, les appareils mobiles sans fil sont toujours interdits dans les zones de sécurité et les zones de haute sécurité. Ces zones ne représentent qu’un faible pourcentage de l’aire générale occupée par le personnel du MDN et des FAC et c’est là où sont conservés nos renseignements et nos biens les plus délicats.

Le MDN et les FAC réévaluent continuellement les risques pour la sécurité et mettent à jour les politiques sur la sécurité, afin de veiller à ce qu’ils réalisent leurs objectifs et s’alignent sur la vision et l’orientation de la haute direction du MDN et des FAC. Si l’une de ces variables change, la politique sur la sécurité sera mise à jour pour refléter ce changement.

« La direction peut demander un nettoyage approfondi en cas de contact potentiel avec une personne atteinte de la COVID 19 » : Qu’entend-on par « nettoyage approfondi » dans le contexte de la COVID 19?

On entend par « nettoyage approfondi » le nettoyage rigoureux, avec des lingettes et produits antiviraux, de toutes les surfaces et de tous les points de contact élevés dans les locaux touchés.

Comment se fait il que Borden ordonne aux stagiaires de la province de s’auto-isoler pendant 14 jours avant de suivre une formation en résidence?

L’état de santé, la sécurité et le bien être général de tous les membres de l’Équipe de la Défense et de leurs familles constituent la priorité absolue et sont une responsabilité que le Commandement du personnel militaire et, par conséquent, la BFC Borden prennent très au sérieux. La décision d’imposer une période d’auto-isolement de 14 jours aux stagiaires qui suivent une formation en personne dans n’importe quel établissement de formation du Commandement du personnel militaire, y compris la BFC Borden, tient compte des conseils d’experts en services de santé militaires et des organismes civils régionaux de santé publique au sujet de la prévention de la COVID 19. Cette directive tient compte des facteurs de risque et des mesures d’atténuation propres à l’instruction militaire, et elle fait l’objet d’examens constants pour déterminer le niveau d’isolement qu’il faut respecter avant d’assister au moindre cours. L’auto-isolement à la maison avant d’arriver à la base est une mesure qui contribue à protéger notre aptitude à offrir des cours en personne. Même s’il ne s’agit pas toujours d’une exigence fédérale, provinciale ou municipale, elle est conforme aux pratiques de protection de la santé des forces armées alliées. C’est une méthode judicieuse sur le plan médical pour minimiser les risques de transmission de la COVID 19, en plus d’atténuer le risque que des militaires ne deviennent éventuellement un vecteur de COVID 19 au sein de notre communauté.

Quels critères doit-on considérer au moment de déterminer le nombre maximum de personnes pouvant travailler au bureau dans le cadre de la reprise des activités? Suffit-il d’assurer le maintien d’une distance de deux mètres dans le lieu de travail? Ou doit-on tenir compte d’autres facteurs (questions liées à la qualité de l’air, capacité de la salle à manger, nombre de toilettes, etc.)?

D’après les consignes énoncées dans le site Conditions de santé et sécurité au travail (SST) applicables à la planification de la reprise des activités, les conditions de SST, les politiques, les normes et les procédures en matière de retour au travail seront établies à l’échelle locale par l’employeur, en consultation avec les comités de santé et sécurité au travail (CSST) et les représentants en matière de santé et sécurité (SS), de même qu’avec les gestionnaires, les superviseurs et les employés, conformément au Code canadien du travail, partie II, et la réglementation connexe. Les conditions pour la reprise des activités seront établies et adaptées à l’échelle locale en fonction de la nature précise des tâches, des milieux de travail et de l’environnement. Les procédures visant la reprise des activités, notamment le nombre maximum de personnes permises dans le lieu de travail, seront fondées sur des considérations en matière de SST, entre autres, la qualité de l’air, la qualité de l’eau potable, le fonctionnement sanitaire et efficace du réseau d’égouts pluviaux et l’hygiène générale des infrastructures (y compris les installations sanitaires et les systèmes de gestion des déchets), la poussière et les infestations d’organismes nuisibles.

À l’heure actuelle, les mesures de santé publique (MSP) sont les interventions de contrôle les plus importantes. Il est primordial que tous les membres du personnel qui rentrent à leur lieu de travail comprennent entièrement toutes les MSP qu’ils doivent mettre en pratique en tout temps, y compris la distanciation physique, l’hygiène respiratoire, le lavage fréquent des mains, le nettoyage courant des surfaces fréquemment touchées, et la restriction du nombre de personnes permises dans le lieu de travail. Tous les protocoles relatifs aux masques non médicaux (MNM) et à l’équipement de protection individuelle (EPI) doivent être suivis en tout temps s’il est impossible de maintenir la distanciation sociale. Si vous avez des questions en ce qui concerne la mise en œuvre des MSP dans votre lieu de travail, parlez-en avec votre superviseur immédiat ou votre chaîne de commandement locale.

Pourquoi les chapelles de la base demeurent-elles fermées, alors que nous pouvons poursuivre notre travail sous réserve de restrictions? Il s’agit d’un service de santé mentale.

Il incombe au commandant de la base locale de décider si les chapelles sont ouvertes ou fermées. Les chefs d’équipe d’aumôniers évaluent régulièrement les risques associés aux rassemblements autorisés selon les restrictions provinciales, et ils déterminent au cas par cas si une chapelle peut rouvrir ses portes et, dans l’affirmative, quelles dispositions on doit prendre pour ce faire. C’est en se fondant sur les conclusions tirées qu’ils conseillent le commandant de la base locale.

L’équipe des Services d’aumônerie travaille avec acharnement depuis le début de la pandémie et l’aumônier de service est là pour vous soutenir en tout temps. Les politiques évoluent dans un environnement dynamique en fonction des mesures de santé, des politiques, des lignes directrices et des protocoles à l’échelle locale. Bien que les chapelles de la base soient fermées, l’aumônerie est toujours là. Si vous devez vous rendre physiquement à la chapelle de la base pour satisfaire à des besoins précis, nous vous encourageons à communiquer avec un représentant des Services d’aumônerie dans votre localité. Ce dernier prendra des dispositions pour être présent, au besoin, et il peut vous renseigner sur l’organisation d’événements spéciaux dans votre région.

En ce qui concerne l’entraînement physique des militaires, la plupart des bases ont un centre de conditionnement central, de même que de plus petits centres de conditionnement physique dans chaque unité ou escadron. Ne serait-il pas préférable que nous utilisions toutes les zones de conditionnement physique, de sorte à réduire le nombre de membres du personnel dans un emplacement donné?

Il incombe aux commandants de la base de prendre des décisions en se fondant sur les directives de santé publique et les conditions locales/régionales. Les décisions entourant la reprise des services axés sur le bien-être et le moral sont prises en consultation avec les comités de santé et sécurité locaux et les SBMFC.

Les bases et les escadres sont dotées d’installations de conditionnement physique centrales où elles peuvent présenter la majeure partie du programme de conditionnement de physique. En raison d’obligations opérationnelles et professionnelles singulières, entre autres, le travail par quart et des exigences physiques précises, certaines unités nécessitent un accès à d’autres installations et équipement. Ces installations satisfont à des exigences précises et sont généralement seulement accessibles à des groupes en particulier.

Si vous avez des préoccupations ou des suggestions relativement aux séances d’entraînement physique dans votre localité, discutez-en avec votre gestionnaire principal des PSP, votre chaîne de commandement locale ou votre superviseur.

Mon épouse est membre du Cameron Highlanders d’Ottawa. Bien que je sois une personne à haut risque, elle sent qu’on l’intimide de sorte qu’elle suive l’instruction. Malgré le fait qu’elle soit réserviste et ne soit pas soumise à la Loi sur la défense nationale lorsqu’elle n’est pas en service en tant que réserviste de classe A, on laisse entendre qu’il y aura des ramifications si elle ne se présente pas. Que pouvons-nous faire?

Le commandant du Cameron Highlanders a maintenant indiqué clairement à tous les membres de l’unité qu’il est inacceptable d’intimider ou de forcer quiconque à participer aux activités de l’unité en personne ou à suivre une instruction, et que l’on doit respecter la situation personnelle et familiale des militaires. Seuls les membres du personnel essentiels qui jouent un rôle direct dans l’exécution d’activités de mise sur pied d’une force ou occupent un poste lié à l’appui des opérations ou de l’instruction individuelle fondamentale sont tenus de participer aux activités de l’unité. À l’heure actuelle, il s’agit uniquement du cadre des instructeurs et du personnel de soutien à temps plein.

Nous encourageons fortement les membres des FAC qui se sentent intimidés ou traités de façon inéquitable à soulever leurs préoccupations auprès de leur chaîne de commandement. Les militaires peuvent également tirer parti des mécanismes de résolution des conflits à leur disposition, en commençant par la prise de mesures informelles ou l’adoption du mode alternatif de résolution des conflits avant de procéder au dépôt d’une plainte officielle (p. ex., plainte de harcèlement), au besoin.

Pourquoi le CMR permet-il à 400 étudiants de rentrer à Kingston pour assister à une collation des diplômes virtuelle, alors que l’Ontario fait l’objet d’un décret ordonnant de rester à domicile?

La promotion de 2021 doit rentrer au Collège militaire royal (CMR) afin d’accomplir des tâches administratives essentielles avant de pouvoir entamer son instruction relativement à la mise sur pied d’une force au sein des Forces armées canadiennes. En outre, ces élèves-officiers doivent récupérer leurs effets personnels, car ils en auront besoin avant d’amorcer la prochaine étape de leur instruction militaire.

Avant d’accéder à la péninsule du CMR, tous les membres du personnel doivent subir un dépistage de la COVID-19 et fournir des coordonnées aux fins de recherche des contacts. Le nombre de personnes sur le campus est toujours limité au minimum. Les élèves-officiers qui rentrent à Kingston devront rester sur la péninsule du CMR jusqu’à nouvel ordre, et ils devront subir une période d’auto-isolement modifiée de 14 jours (c’est-à-dire, ils doivent rester dans leur chambre sauf lorsqu’ils suivent une séance de conditionnement physique individuelle ou vont chercher leur repas). Pendant cette période de 14 jours, les activités obligatoires comme l’instruction et l’éducation militaires se feront de façon virtuelle. Toute activité en personne se déroulera conformément à toutes les mesures de santé publique (MSP), les ordonnances provinciales et les directives de la Base des Forces canadiennes (BFC) Kingston qui sont en vigueur.

Les MSP mises en application sur le campus du CMR et le plan du CMR ont été approuvées par la BFC Kingston, elles ont été évaluées par les autorités de santé publique de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington, et elles respectent toutes les mesures générales de santé publique et de sécurité au travail. Par ailleurs, le plan a été approuvé par la chaîne de commandement du CMR.

Depuis que les élèves-officiers ont été renvoyés à la maison en avril 2020, près de 1 000 étudiants du CMR sont revenus au cours de l’année. L’arrivée de ces étudiants n’a donné lieu à aucun cas de la COVID-19, et elle n’a pas entraîné d’éclosion. Par conséquent, la communauté du CMR dans son ensemble continuera de s’entraider pour préserver la santé et la sécurité – tant sur le plan physique que sur le plan mental – de toutes les personnes sur le campus et dans la communauté de Kingston.

Comment les FAC vont-elles rattraper les retards de formation et de recrutement en raison de la COVID ?

Selon la dernière directive du CEMD et de SM pour les activités des FAC et du MDN dans le contexte de la COVID-19, la poursuite de l’entraînement et du recrutement demeure une priorité absolue pour les FAC, et des plans continuent d’être élaborés pour la conduite de ces activités dans un environnement latent de la COVID-19. À l’heure actuelle, il n’est pas possible de connaître l’ampleur de l’impact que la COVID-19 aura sur le recrutement et l’entraînement des Forces armées canadiennes (FAC), mais celles-ci se sont adaptées à l’entraînement virtuel, dans la mesure du possible, et ont appliqué rigoureusement la stratégie d’atténuation des risques par étapes et les lignes directrices de l’Agence de santé publique du Canada aux activités de recrutement et d’entraînement. Les répercussions d’une formation et d’un recrutement différés sont en cours d’évaluation et une planification et des préparatifs minutieux sont en cours pour s’assurer que le personnel, les ressources et l’équipement sont prêts. Tous les efforts sont déployés pour assurer la sécurité de l’effectif des FAC et du MDN tout en progressant, dans la mesure du possible, dans les activités essentielles comme le recrutement et la formation.

Pourquoi les membres des FAC continuent-ils de payer des cotisations de mess alors que les installations sont fermées et ne fournissent pas de services à leurs membres ? Les militaires seront-ils remboursés ou pourront-ils réclamer la dépense sur leur T4 ?

Selon les directives des Services de bien-être et de maintien du moral des Forces canadiennes et la politique des FAC, tous les militaires doivent être membres et payer des cotisations de mess qui servent à subventionner entièrement ou partiellement diverses activités de mess. Même si certains mess ont été fermés, les comités de mess ont organisé certains événements pour leurs membres, comme des cartes-cadeaux, des soirées d’ailes de poulet au volant, des événements virtuels et des bingos, etc. Si le comité du mess dispose de moyens limités pour organiser des événements (ce qui ne devrait pas être le cas), il devra planifier un événement majeur lors de la réouverture du mess.

Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant le mess, vous pouvez vous adresser à votre comité du mess et/ou discuter avec votre chaîne de commandement, car le mess relève de son autorité.

L’utilisation de ventilateurs dans un endroit touché par la COVID-19 est-elle autorisée dans les immeubles du MDN ?

Selon les directives relatives à la COVID-19 des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC) (site Web en anglais seulement) et du Guide de ventilation des espaces intérieurs pendant la pandémie du gouvernement du Canada, en l’absence d’un système de ventilation adéquat, il est recommandé d’augmenter l’air extérieur autant que possible en ouvrant les portes et les fenêtres et en utilisant des ventilateurs. L’amélioration de la qualité de l’air intérieur par une meilleure ventilation et l’aspiration de l’air extérieur est encouragée. Veillez à ne pas ouvrir les fenêtres et les portes qui peuvent présenter un risque pour la santé et la sécurité des occupants (c’est-à-dire un risque de chute ou d’augmentation des contaminants environnementaux extérieurs comme le monoxyde de carbone, les moisissures ou le pollen). N’oubliez pas qu’un système de ventilation, ou l’aération de l’air extérieur à l’aide de ventilateurs, ne remplace pas les MSP, comme l’éloignement physique, le port d’un masque, le lavage fréquent des mains et le nettoyage régulier des surfaces. Si vous utilisez un appareil pour ventiler l’air extérieur dans votre espace, assurez-vous que le flux d’air est orienté à l’opposé des personnes pour éviter la propagation de gouttelettes potentiellement infectieuses.

Où puis-je trouver des directives à jour sur l’entraînement physique ?

Pour obtenir les directives les plus récentes concernant l’entraînement physique à votre emplacement, consultez les mises à jour concernant la COVID-19 sur le site Web de Connexion FAC. Sélectionnez votre emplacement pour connaître les procédures opérationnelles de réouverture des centres de conditionnement physique qui s’appliquent à votre région. Les installations de conditionnement physique devront se conformer aux restrictions et adopter des procédures et des protocoles de santé et de sécurité pendant la réouverture, lesquels comprennent une réduction de la capacité, des mesures de nettoyage améliorées, et la mise en place d’exigences plus rigoureuses concernant les réservations, afin d’offrir un environnement d’entraînement physique sécuritaire avec distanciation physique et recherche des contacts. Les PSP des SBMFC tiennent compte des restrictions locales et régionales en constante évolution, et continueront de se conformer aux directives du MDN et des FAC. Pour obtenir plus d’information sur l’entraînement physique à votre emplacement, veuillez communiquer avec le gestionnaire des PSP de votre région.

D’autres immeubles du gouvernement du Canada ont commencé à améliorer leur système de ventilation pour s’aligner sur les normes des laboratoires. À quel moment le MDN fera-t-il de même?? Quelles mesures le MDN prend-il pour réaménager nos espaces de travail afin de les rendre plus sécuritaires?? Des mesures supplémentaires seront-elles mises en place pour augmenter la fréquence des analyses de l’air??

Le MDN a lancé une série de projets locaux pour apporter les modifications nécessaires à ses infrastructures et protéger son personnel. Avec la pandémie de la COVID-19, les autorités techniques et médicales ont recommandé que nous exploitions et entretenions les systèmes de ventilation conformément aux codes et aux normes de construction applicables. Bien que des travaux soient déjà en cours pour rendre les immeubles et les systèmes conformes aux codes, une attention particulière a été accordée à l’entretien des systèmes de ventilation afin de s’assurer qu’ils répondent aux normes et aux directives de construction actuelles.

En plus des mesures de santé publique en place dans toutes les installations du MDN, le Ministère a également fait installer des mesures de protection comme des barrières en plexiglass dans les zones de service aux clients. En ce qui concerne l’analyse de l’air, elle relève principalement de la Médecine préventive (lien accessible uniquement sur le RED) et ne sera effectuée que lorsqu’un besoin ou une exigence a été cerné.

Les questions concernant des emplacements ou des installations spécifiques du MDN et des FAC peuvent être posées localement en communiquant avec les Opérations immobilières (lien accessible uniquement sur le RED).

Pour la réservation de salles de réunion aux fins de formation, la capacité maximale est elle toujours de 10 personnes? Y a-t-il lieu de penser que cette restriction pourrait changer dans un avenir prochain?

Les limites concernant les rassemblements intérieurs varient d’une région à l’autre. Pour obtenir des renseignements sur la capacité maximale des salles de réunion à votre emplacement particulier, veuillez communiquer avec votre superviseur ou votre chaîne de commandement ainsi qu’avec votre autorité de santé publique locale. Au fur et à mesure que les restrictions changent, le MDN et les FAC continueront de tenir compte des directives provinciales/territoriales en matière de santé publique et des conditions locales lorsqu’ils appliqueront et ajusteront les mesures de santé publique dans leurs installations et emplacements.

Le cours Sensibilisation à la COVID-19 est-il toujours obligatoire?

Oui, le ministère de la Défense nationale exige que l’ensemble du personnel du MDN et des FAC suive le cours Sensibilisation à la COVID-19 (303415), lequel se trouve dans la section des formations obligatoires du Catalogue d’apprentissage de la Défense.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :