Personnel

Régime d'assurance-revenu militaire (RARM)

  • Le Régime d'assurance-revenu militaire (RARM) offre des services et des produits financiers et d'assurance aux membres des Forces armées canadiennes, aux anciens combattants et à leurs familles.
  • Ces derniers comprennent l'assurance-vie, l'assurance-invalidité de longue durée, les prestations d'assurance, la planification financière, les services de counselling et d'éducation en matière de finances.
  • Dans le présent budget principal des dépenses, le ministère de la Défense nationale demande un total de 423,7 millions de dollars. De ces fonds :
    • 423,4 millions de dollars seront alloués aux paiements de prestations aux termes de l'assurance-invalidité de longue durée des membres des Forces armées canadiennes;
    • 275 000 $ serviront à financer les coûts de fonctionnement supplémentaires, notamment les coûts liés aux tâches administratives courantes, à la préparation des réunions, aux contrôles financiers et aux évaluations actuarielles.
  • Cela permettra de garantir que les membres des Forces armées canadiennes et leurs familles reçoivent les soins et le soutien de qualité auxquels ils ont droit.

Si l'on insiste sur le recours collectif Logan (paiements d'invalidité)

  • Le financement demandé dans le présent budget principal des dépenses n'est pas lié au recours collectif.
  • Au début de l'année, la Cour fédérale a conclu que le calcul des prestations d'invalidité de longue durée devait inclure le salaire et les indemnités supplémentaires prévues pour des groupes professionnels particuliers.
  • Des discussions sont en cours avec l'avocat des plaignants en vue d'un règlement complet et définitif.
  • Il ne conviendrait pas d'émettre des commentaires pour le moment.

Faits saillants

  • Les responsabilités en matière de gestion financière des régimes soutenus par le Conseil du Trésor et la division des Services financiers du RARM ont été transférées du Secrétariat du Conseil du Trésor au ministère de la Défense nationale en avril 2019.
  • Ce transfert contribue à clarifier les responsabilités relatives aux prestations aux termes d'autres régimes d'assurance collectifs des Forces armées canadiennes, à améliorer la prise de décision en rationalisant les responsabilités financières et les décisions politiques au sein d'un seul ministère, et à renforcer la conformité.

Détails

  • Les Services financiers du Régime d'assurance-revenu militaire (RARM) sont une division des Services de bien-être et de maintien du moral des Forces canadiennes. Le RARM comprend ce qui suit :
    • L'assurance-invalidité de longue durée pour le personnel de la Force régulière et de la Première réserve. Elle offre aux vétérans malades ou blessés un soutien financier (jusqu'à 75 % du salaire à la libération) et une aide à la réadaptation professionnelle (soutien financier et conseils sur les carrières, les compétences transférables, les possibilités d'emploi locales, l'aide à la recherche d'emploi);
    • Le régime d'assurance des officiers généraux est similaire aux prestations d'assurance-vie des cadres de la fonction publique et fait partie des avantages sociaux;
    • Le régime d'assurance-vie retraite pour les militaires, qui est une continuation du régime d'assurance des officiers généraux après leur libération de l'armée;
    • Des services de conseils et d'éducation en matière de finances;
    • Des services professionnels de planification et d'investissement pour tous les membres actifs des FAC, les anciens combattants et leurs familles;
    • L'assurance-vie collective temporaire fait partie des avantages sociaux des FAC, pour les membres et leurs conjoints et les anciens combattants; et
    • L'assurance-vie permanente à des taux de groupe sans exclusion pour les professions dangereuses.

Recours collectif Logan

  • Le 24 mars 2020, la Cour fédérale a conclu que le calcul du paiement mensuel des prestations d'invalidité de longue durée devait inclure les indemnités auxquelles a droit un membre (p. ex., les indemnités supplémentaires prévues pour des groupes professionnels particuliers).
  • Des discussions sont en cours avec l'avocat des plaignants en vue d'un règlement complet et définitif, conformément à la décision de la Cour fédérale. Comme ces discussions sont en cours, il serait inapproprié de les commenter dans le cadre d'une audition publique de la commission.
  • Le ministère de la Justice négociera un règlement au recours collectif Logan. Le financement du règlement est distinct du financement de 423,7 millions de dollars demandé.

Haut de page

Expansion de l'Équipe de la Défense

  • Les gens sont la clé de tout ce que font les Forces armées canadiennes pour s'acquitter de leur mandat important.
  • Comme le stipule la politique Protection, Sécurité, Engagement, la Défense nationale procède à l'expansion de l'Équipe de la Défense pour mieux résoudre les questions de sécurité et de défense propres au XXIe siècle.
  • Ainsi, nous avons élaboré un plan visant à augmenter la taille de l'effectif de l'Équipe de la Défense en y ajoutant 3 500 membres de la Force régulière, 1 500 membres de la Force de réserve et 1 150 membres du personnel civil. 
  • Dans le présent budget principal des dépenses, le ministère de la Défense nationale demande 141,9 millions de dollars pour appuyer ces efforts.
  • Ces fonds serviront entre autres à couvrir les dépenses relatives au recrutement, à la formation, au fonctionnement et à l'entretien qui résultent de l'augmentation de la taille des effectifs et du ministère.
  • Dans le cadre de nos efforts d'expansion de l'Équipe de la Défense, nous nous engageons à constituer un effectif représentatif et à favoriser la diversité et l'inclusion.
  • Investir dans notre personnel et constituer un effectif qui tire parti de la diversité de la société canadienne est l'engagement le plus important que nous pouvions prendre.

Faits saillants

  • Ventilation du financement lié au personnel (AF 2020-2021)
    • Force régulière : 84,2 M$
    • Force de réserve : 3,4 M$
    • Civil : 13,5 M$
  • Du personnel civil sera engagé pour soutenir l'armée dans des domaines tels que le renseignement, l'approvisionnement, la santé et le mieux-être.
  • Au cours de l'année financière 2019-2020, 10 118 personnes se sont enrôlées dans les Forces armées canadiennes :
    • 5 172 ont rejoint la Force régulière, soit une croissance nette de 138
    • 4 946 ont rejoint la Force de réserve, soit une croissance nette de 1 705
  • Chaque année, les Forces armées canadiennes reçoivent entre 55 000 et 60 000 demandes
  • L'un des objectifs de la politique Protection, Sécurité, Engagement, est de porter à 30 000 (soit une augmentation de 1 500) le nombre de membres de la Force de la première réserve qui reçoivent des chèques de solde chaque mois.

Détails

Expansion de l'Équipe de la défense – Militaires

  • Les Forces armées canadiennes (FAC) s'efforcent d'être agiles et concurrentielles sur le marché du travail et de réduire la durée des procédures d'enrôlement. Pour ce faire, au début de 2019, les FAC ont modernisé et informatisé plusieurs plateformes et procédures de recrutement, notamment par l'entremise de ce qui suit :
    • Un nouveau site Internet de recrutement qui a entraîné une augmentation des visites, comprenant des méthodes de communication publique plus interactives telles qu'un robot conversationnel automatisé répondant aux questions courantes sur le recrutement, ainsi qu'une fonction de calendrier permettant aux gens de réserver un court entretien avec un employé du CRFC pour poser directement des questions et obtenir de l'aide concernant les décisions à prendre tout au long du processus de candidature.
    • La mise à jour de l'application mobile sur les emplois des FAC, dont l'accès et l'utilisation seront élargis pour des raisons d'inclusion, qui oriente encore le personnel vers le site Internet FORCES.CA;
    • De nouvelles technologies numériques de recrutement, comme la réalité virtuelle, ont été déployées dans les centres de recrutement afin d'offrir à l'utilisateur une expérience interactive au sein de l'environnement des FAC;
    • Une optimisation de l'environnement numérique de recrutement améliorant la connexion avec les candidats;
    • Le développement de capacités d'analyse qui offriront des aperçus, des analyses de tendances et des prévisions;
    • La mise à jour de l'application mobile sur les emplois des FAC, dont l'accès et l'utilisation seront élargis pour des raisons d'inclusion, qui oriente encore le personnel vers le site Internet FORCES.CA;
    • Le partenariat avec Compétences Canada qui voit sa portée élargie grâce à des équipes techniques et des établissements d'enseignement qui utilisent des moyens numériques pour communiquer et développer les compétences.
  • Les FAC ont également contribué à rétablir le statut du Collège militaire royal de Saint-Jean en tant qu'établissement ayant les pleins pouvoirs d'attribution des grades afin d'aider à bien préparer la prochaine génération de leaders.

Expansion de l'Équipe de la défense – Civils

  • En plus de la dotation en personnel à part entière, des équipes spécialisées et agiles sont en place pour diriger l'établissement de répertoires de candidats qualifiés et pour répondre aux besoins urgents et au recrutement prioritaire.
  • Ces équipes fournissent des services complets de ressources humaines (RH), tout en établissant des liens entre les différentes disciplines des RH dans le but d'alléger la charge administrative pesant sur la direction, afin qu'elle puisse se concentrer sur la réalisation des objectifs de la politique PSE.
  • Les initiatives notables qui appuient directement les exigences de la politique PSE sont les suivantes :
    • L'initiative pour l'emploi des conjoints de militaires, qui a été étendue pour être utilisée par d'autres ministères et qui comprend de multiples volets en matière d'emploi afin d'aider les familles de militaires.
    • L'équipe stratégique d'acquisition et de recrutement ciblés créée en 2019 pour appuyer l'acquisition ciblée de talents dans les domaines prioritaires de la politique PSE ainsi que les efforts de recrutement.
    • Miser sur les nouveaux outils numériques et les plateformes de médias sociaux comme suit :
      • Le développement de l'application mobile HR GO RH qui permet aux employés et aux gestionnaires d'accéder du bout des doigts à des renseignements clés sur les ressources humaines;
      • Le lancement de l'initiative Carrières du MDN visant à favoriser le recrutement d'étudiants et à appuyer par le fait même l'initiative pour l'emploi des conjoints de militaires et d'autres bassins et répertoires de talents;
      • Le lancement de l'automatisation des processus robotisés afin d'automatiser les processus administratifs répétitifs des RH de sorte à améliorer les résultats en matière de rémunération;
      • L'utilisation de variété de médias sociaux pour les affichages d'offres d'emploi et la recherche de talents dans des lieux non traditionnels, de sorte à découvrir des talents qui ne cherchent pas activement un emploi;
      • Le développement de l'utilisation d'outils d'évaluation virtuels pour mieux cibler les marchés de candidats.
    • La création de répertoires et de bassins de candidats prêts à être embauchés pour des emplois dans les domaines de l'approvisionnement, de la santé et du bien-être, et pour répondre à d'autres besoins considérables et récurrents;
    • Une nouvelle conception de la plateforme de réseautage utilisée par les responsables du recrutement pour trouver des talents, notamment des étudiants et des conjoints de militaires, afin de pourvoir des postes à durée indéterminée tout en favorisant la diversité au sein du MDN par le renouvellement des effectifs.
  • Haut de page

Directives sur la rémunération et les avantages sociaux

  • Les Forces armées canadiennes reconnaissent que la rémunération militaire doit être équitable, actuelle et concurrentielle pour assurer le recrutement et le maintien en poste des membres.
  • C'est pourquoi, en 2019, les Forces armées canadiennes ont annoncé de nouvelles indemnités et de nouveaux taux de rémunération pour certains de leurs membres en modifiant les directives sur la rémunération et les avantages sociaux.
  • Dans le présent budget principal des dépenses, le ministère de la Défense nationale demande 76,7 millions de dollars pour couvrir les coûts liés à ces modifications.
  • Ces modifications comprennent la mise à jour des taux de rémunération des élèves-officiers, des adjudants-chefs et des médecins et dentistes.
  • Elles permettront également de créer une indemnité différentielle spéciale de pharmacien et d'adapter l'indemnité de technicien de recherche et sauvetage.
  • Ces mises à jour permettront aux Forces armées canadiennes de maintenir une force compétente pour toute une série de tâches, notamment au niveau des professions critiques.

Faits saillants

  • Par conséquent :
    • Les médecins et les dentistes ont vu leur solde augmenter d'environ 14 %, selon leur grade;
    • Les pharmaciens reçoivent désormais une indemnité différentielle de 15 000 $, tous grades confondus;
    • La Force régulière et la Force de réserve bénéficient désormais des mêmes taux salariaux de base;
    • L'indemnité de spécialiste en sauvetage, qui est payable aux techniciens en recherche et sauvetage, a été majorée de 25 %;
    • Des modifications de nature administrative, notamment l'élaboration de lignes directrices concernant tout particulièrement les délais de soumission et les processus d'approbation, ont été apportées à l'indemnité de risques et dangers afin d'améliorer la rapidité de traitement de ladite indemnité. 

Détails

  • En matière de rémunération, l'écart entre le personnel militaire et ses homologues civils se creuse. De plus, l'état de préparation opérationnelle est susceptible d'être menacé en raison de la réduction des effectifs au sein de certains groupes professionnels.
  • Les modifications aux Directives sur la rémunération et les avantages sociaux des Forces canadiennes visent à réaliser ce qui suit :
    • Harmoniser les taux de solde des médecins et dentistes militaires avec les taux salariaux externes, et harmoniser ceux des pharmaciens militaires avec les taux de solde du groupe professionnel des pharmaciens en vigueur sein de l'administration publique centrale;
    • Rééquilibrer la rémunération interne relative entre les officiers et les militaires du rang en tenant compte de la hiérarchie tactique, opérationnelle et stratégique de leurs différents rôles, et en offrant une indemnité différentielle spéciale pour les nominations des adjudants‑chefs des FAC;
    • Veiller à ce que les étudiants du Collège militaire soient rémunérés selon des taux de rémunération proportionnels à leurs frais de vivres et logement;
    • Ajuster la rémunération relative entre la Force régulière et la Force de réserve de sorte à tenir compte des récentes modifications apportées aux normes de travail provinciales, selon lesquelles les membres à temps partiel sont payés au même titre que les membres à temps plein pour un travail équivalent;
    • Rétablir la valeur relative des facteurs contribuant au calcul de l'indemnité de spécialiste en sauvetage;
    • Augmenter la rémunération des fonctionnaires fédéraux qui choisissent de quitter leur poste civil pour effectuer leur service militaire dans la Force de réserve;
    • Officialiser le processus existant visant à déterminer les niveaux de l'indemnité de risques et dangers pour tous les membres des FAC déployés dans le cadre de déploiements opérationnels à l'étranger au moyen de lignes directrices précises sur la présentation de rapports.

Haut de page

Santé mentale et prévention du suicide

  • Nous sommes conscients que le service militaire impose des exigences uniques à notre courageux personnel en uniforme.
  • C'est pourquoi nous encourageons activement tous nos militaires à prendre soin de leur santé mentale, à faire part de leurs préoccupations à mesure qu'elles se présentent et à rechercher l'aide appropriée lorsqu'ils en ont besoin.
  • Tout au long de la pandémie, nous avons adapté nos services de soins de santé et de soutien afin de garantir que les militaires puissent avoir accès à un soutien sans mettre en péril leur santé physique.
  • Nous offrons un large éventail de programmes et de services pour répondre aux besoins en matière de santé mentale de tous les membres des Forces armées canadiennes et de leurs familles.
  • Cela comprend un service d'aiguillage 24 heures par jour, 7 jours par semaine pour obtenir des services de conseils; une ligne d'information pour les familles 24 h par jour, 7 jours par semaine; du soutien par les pairs aux personnes qui vivent un stress opérationnel.
  • Nous continuerons à offrir un soutien aux militaires et à leurs familles, et nous veillerons à ce que les membres des Forces armées canadiennes continuent d'avoir accès à de solides services de santé mentale et de soutien.

Si l'on insiste sur le soutien en matière de santé mentale qu'offrent les Forces armées canadiennes aux personnes en déploiement dans des établissements de soins de longue durée :

  • Les membres des Forces armées canadiennes qui ont travaillé avec dévouement dans des établissements de soins de longue durée au Québec et en Ontario ont dû faire face à des circonstances difficiles.
  • Les programmes de sensibilisation à la résilience et à la santé mentale ont été adaptés pour répondre à des conditions éprouvantes de ce genre.

Si l'on insiste sur le taux de suicide au sein des Forces armées canadiennes :

  • Chaque suicide est une tragédie – chaque perte est douloureuse.
  • Les Forces armées canadiennes reconnaissent les sacrifices consentis par les militaires qui servent leur pays.
  • Bien qu'il n'y ait pas de solution simple, nous nous efforçons continuellement de réduire les obstacles à l'accès aux soins, y compris la stigmatisation, et d'améliorer nos programmes et services.
  • Les Forces armées canadiennes et Anciens Combattants ont travaillé en étroite collaboration à l'élaboration d'une stratégie commune pour la prévention du suicide.
  • Conformément aux lignes directrices communes de cette stratégie, les deux organisations ont élaboré leurs propres plans d'action de prévention du suicide.Nous nous engageons à collaborer avec nos partenaires pour s'assurer que les membres de notre personnel reçoivent des soins et du soutien de qualité.

Faits saillants

  • Les Forces armées canadiennes gèrent 37 cliniques de soins de santé primaire, dont 31 qui offrent des soins spécialisés en santé mentale à l'interne. Les 37 cliniques ont continué à fournir des services cliniques pendant la pandémie.
  • Les 37 cliniques de soins primaires comptent des médecins de famille, des infirmières de soins primaires, des infirmières praticiennes, des assistants médicaux et des techniciens médicaux.
  • Au sein des 31 cliniques offrant des soins spécialisés en santé mentale à l'interne, on compte environ 465 postes spécialisés, dont des travailleurs sociaux, des infirmières en santé mentale, des psychologues, des psychiatres, des intervenants en toxicomanie et des aumôniers en santé mentale.
  • L'accès à distance aux services de santé mentale et de soutien spirituel est jugé essentiel et restera disponible pour les membres des Forces armées canadiennes et leurs familles, y compris les lignes téléphoniques et les outils en ligne.

Détails

Réponse à la COVID-19

  • En raison de la pandémie de COVID-19, le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes a élargi la télésanté et d'autres options de soutien à distance afin de réduire les obstacles à la recherche de soins et de répondre aux besoins en santé mentale des membres des Forces armées canadiennes (FAC).
  • Les FAC qui ont travaillé avec dévouement dans des établissements de soins de longue durée au Québec et en Ontario ont dû faire face à des circonstances difficiles. Les programmes de sensibilisation à la résilience et à la santé mentale ont été adaptés pour répondre à des conditions éprouvantes de ce genre.

Services de soutien

  • Les membres des FAC et leurs familles ont accès à plusieurs programmes, notamment :
    • Des services de psychoéducation et des formations à la résilience mentale;
    • Un service d'aiguillage 24 h par jour, 7 jours par semaine, assurant l'accès à des services de conseils confidentiels à l'externe;
    • Une ligne d'information pour les familles accessible 24 h par jour, 7 jours par semaine;
    • Un soutien par les pairs pour ceux qui sont aux prises avec un traumatisme lié au stress opérationnel;
    • Une application mobile en ligne gratuite permettant aux militaires et à leurs familles d'obtenir facilement de l'information sur le mieux-être et la santé mentale; 
    • De l'accompagnement spirituel et du soutien offerts par les aumôniers militaires;
    • De l'aide aux familles par l'entremise de plusieurs services destinés aux familles de militaires.

Stratégie de prévention du suicide

  • Les FAC et ACC travaillent ensemble à l'élaboration d'une stratégie commune pour la prévention du suicide. Les deux organisations ont élaboré leurs propres plans d'action de prévention du suicide (sept lignes directrices ont été suivies) :
    • Communiquer, engager et éduquer;
    • Préparer et favoriser des membres des FAC et des anciens combattants résilients;
    • Mettre en relation et renforcer les membres des FAC et les anciens combattants grâce aux familles et à la communauté;
    • Fournir l'accès rapide à des soins de santé et à un soutien efficaces;
    • Favoriser le bien-être des membres des FAC pendant leur transition vers la vie civile;
    • Harmoniser les protocoles, les politiques et les processus pour mieux gérer le risque et le stress;
    • Apporter continuellement des améliorations au moyen de recherches, d'analyses et de l'intégration des leçons retenues et des meilleures pratiques.
  • De plus, le gouvernement investit la somme de 17,5 millions de dollars sur quatre ans (à compter de 2018-2019) pour la création du Centre d'excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes. Cette initiative est dirigée par Anciens Combattants Canada.
  • Le Centre aura principalement pour mission de créer et de diffuser des connaissances sur la prévention, l'évaluation et le traitement du TSPT chez les anciens combattants et les membres des FAC.
  • En outre, les options d'aiguillage comprennent plus de 4 000 fournisseurs de soins en santé mentale civils qui sont autorisés à offrir des soins aux militaires dans leur propre clinique.

L'intérêt récent des médias quant au taux de suicide en 2019

  • • En avril 2020, les médias ont rapporté que 20 membres des FAC s'étaient suicidés au cours de la dernière année, le plus grand nombre de suicides chez les militaires depuis 2014.

Haut de page

Force de réserve

  • La Force de réserve du Canada, particulièrement la Première réserve, joue un rôle essentiel dans nos missions à l'étranger et dans nos interventions en sol canadien en cas d'urgence ou de catastrophe naturelle.
  • En fait, la Force de réserve a fait partie intégrante de la réponse permanente des Forces armées canadiennes à la pandémie mondiale.
  • Du 20 avril au 31 août 2020, plus de 7 668 réservistes, dont plus de 1 509 Rangers, ont appuyé la réponse à la COVID-19 du pays, des provinces et des territoires dans le cadre de l'opération LASER.
  • Cette augmentation rapide de la capacité à temps plein des Forces armées canadiennes grâce aux membres de la Force de réserve démontre la valeur d'une Force totale intégrée.
  • Les membres de la Force de réserve continuent à s'entraîner et à opérer avec la Force régulière, comme le stipule la « nouvelle vision de la Force de réserve » de notre politique de défense.
  • Ces efforts améliorent l'efficacité globale des Forces armées canadiennes, tant au pays qu'à l'étranger.

Faits saillants

  • L'un des objectifs de la politique Protection, Sécurité, Engagement consiste à augmenter à environ 30 000 le nombre de membres de la Première force de réserve qui reçoivent une solde chaque mois.
  • Au 30 septembre 2020 :
    • Première force de réserve : En moyenne, 24 352 personnes ont reçu une solde chaque mois (pour un effectif total de 30 728 membres de la Force de réserve).
    • Données démographiques de la Première réserve : 25 606 hommes (83 %), 5 122 femmes (17 %), 23 154 personnes de moins de 40 ans (75 %).
    • Depuis 2000, 14 744 réservistes ont participé à des déploiements dans le cadre d'opérations expéditionnaires et 9 018 dans le cadre d'opérations nationales.

Détails

  • La Force de réserve comporte quatre sous-éléments :
    1. La Première réserve regroupe du personnel à temps partiel et à temps plein qui travaille pour les unités de réserve, le quartier général, les centres de recrutement ou les unités de la Force régulière au Canada et à l'étranger.
      • L'effectif de la Première réserve est en progression et son objectif consiste à faire passer l'effectif rémunéré moyen à 30 000 militaires. La croissance de la Première réserve renforcera la capacité des FAC à répondre rapidement à toute éventualité sans qu'il soit nécessaire de maintenir une force permanente plus importante.
      • Au 30 septembre 2020, les effectifs relatifs des éléments de la Première réserve (exprimées en pourcentage de l'effectif total de 30 872) étaient les suivants :
        • La Réserve de l'Armée (21 893 ou environ 71 %)
        • La Réserve navale (4 062 ou environ 13 %)
        • La Réserve aérienne (2 066 ou environ 7 %)
        • Autres (2 851 ou environ 9 %), ce qui comprend la Réserve des Services de santé, le Quartier général de la Défense nationale, la Réserve du Commandement - Forces d'opérations spéciales du Canada, la Réserve des Services juridiques et la Réserve de la police militaire.
    2. La Réserve supplémentaire vient s'ajouter aux FAC (Force régulière ou Force de réserve). L'effectif d'environ 5 700 membres de la Réserve supplémentaire n'est pas tenu de suivre un entraînement militaire ni d'effectuer un service militaire, sauf en cas d'adoption d'un décret en situation d'urgence nationale.
    3. Le Service d'administration et d'instruction des organisations de cadets est composé d'environ 7 200 membres et se compose de membres dont les principales responsabilités comprennent la gestion et l'administration du programme pour les jeunes et les cadets.
    4. Les Rangers canadiens, qui assurent une présence militaire dans les régions nordiques, côtières et isolées du Canada, comptent environ 5 237 membres.

Haut de page

Recrutement et maintien en poste au sein des Forces armées canadiennes

  • Des stratégies de recrutement et de rétention sont indispensables pour assurer une force qualifiée, dévouée et en bonne santé.
  • Bien que la pandémie de COVID-19 soit une source de défis, les Forces armées canadiennes trouvent des moyens de poursuivre leurs efforts de recrutement, tout en veillant à ce que toutes les activités respectent les mesures sanitaires recommandées.
  • Par exemple, le recrutement virtuel se poursuit et les candidatures en ligne continuent d'être reçues et traitées. 
  • Des centres de recrutement à travers le pays sont également offerts aux fins de recrutement sélectif par invitation uniquement pour ceux qui sont déjà dans le système et pour certains nouveaux candidats. 
  • Bien que tout soit fait pour réduire les effets de la pandémie de COVID-19, les efforts visant l'élaboration d'une stratégie globale de maintien en poste se poursuivent.
  • Grâce à ces efforts continus, les Forces armées canadiennes resteront une force militaire agile, efficace et diversifiée.

Si l'on insiste sur la représentation des femmes, des minorités visibles et des Autochtones :

  • Les Forces armées canadiennes cherchent dans tout recrutement et toute formation à atteindre les objectifs d'équité en matière d'emploi et à faire en sorte que leur composition reflète la société canadienne.
  • Les Forces armées canadiennes ont mis au point l'Op GENERATION pour répondre aux besoins de croissance, réaliser les objectifs d'équité en matière d'emploi et fixer les conditions assurant des niveaux de personnel durables.
  • L'Op GENERATION est fondée sur la stratégie en matière de diversité des Forces armées canadiennes et d'autres efforts de l'Équipe de la Défense visant à promouvoir la diversité, l'inclusion et l'équité.
  • Par exemple, le nombre de femmes au sein des Forces armées canadiennes, tant dans la Force de réserve que dans la Force régulière, a augmenté année après année, passant de 979 nouvelles recrues en 2015 à 1 775 en 2020.
  • Nous offrons également des possibilités de formation aux communautés autochtones, et nous avons créé plusieurs programmes de recrutement visant à accroître la représentation des Autochtones dans l'armée.
  • Grâce à ces initiatives, nous nous assurons que les Forces armées canadiennes sont un lieu de travail de choix, à la fois inclusif et diversifié, y compris pour les femmes, les minorités visibles et les peuples autochtones.

Faits saillants

Recrutement :

  • 2019-2020 : 10 118 personnes se sont enrôlées dans les Forces armées canadiennes, dont 5 172 dans la Force régulière. Parmi les personnes qui se sont enrôlées, 1 775 étaient des femmes.
  • Un certain nombre d'initiatives axées sur le recrutement des femmes ont été lancées au cours des 24 derniers mois, notamment : La page d'accueil « Femmes dans les Forces » du site Internet de recrutement forces.gc.ca et 40 % des événements visant à attirer et à sensibiliser des candidats étaient axés sur les femmes en 2019-2020
- 2015/2016 2016/2017 2017/2018 2018/2019 2019/2020
Femmes recrutées au sein des FAC (F rég/F rés) 979 1 328 1 401 1 729 1 775
 

Maintien en poste :

  • 2018-2019 : Le taux d'attrition des FAC au cours des 5 dernières années s'est maintenu entre 8 et 9 % pour la Force régulière et la Force de réserve, un des taux les plus bas du Groupe des cinq.

Représentation des femmes, des minorités visibles et des Autochtones :

- Objectif Présentement
Femmes 25% 16,1 %
Minorités visibles 11,8 % 9,3 %
Autochtones 3,5 % 2,8 %
 

Détails

Recrutement

  • Les FAC s'efforcent d'être agiles et concurrentielles sur le marché du travail et de réduire la durée des procédures d'enrôlement. Pour ce faire, au début de 2019, les FAC ont modernisé et informatisé plusieurs plateformes et procédures de recrutement, notamment par l'intermédiaire de ce qui suit :
    • Un nouveau site Internet de recrutement, qui en est à une augmentation de 12 % du nombre de visites par rapport à l'ancien;
    • Une nouvelle application de recrutement permettant aux utilisateurs de sélectionner ou de rejeter les activités qui les intéressent en glissant les images correspondantes vers la droite ou vers la gauche, les aidant par le fait même à préciser leur recherche;
    • De nouvelles technologies numériques de recrutement, comme la réalité virtuelle, dont se servent les centres et les équipes de recrutement afin de permettre aux utilisateurs de vivre l'expérience des FAC.

Maintien en poste

  • Au cours des cinq dernières années, le taux d'attrition des FAC s'est maintenu entre 7 et 8 % pour la Force régulière et entre 12 et 16 % pour la Première réserve, soit entre 8 et 9 % pour les deux. Il s'agit de l'un des plus bas taux d'attrition parmi les pays alliés du Groupe des cinq.
  • Les Forces armées canadiennes sont à élaborer une stratégie de maintien en poste qui devrait être publiée en 2021. La stratégie vise à aligner les différentes procédures et politiques existantes en matière de maintien en poste et d'assurer leur cohérence. Fondée sur des données probantes, la stratégie optimise les enquêtes annuelles sur le maintien en poste et la libération administrées par le Directeur général - Recherche et analyse (Personnel militaire). La stratégie traitera des raisons motivant les libérations.

Haut de page

Rangers canadiens

Si l'on insiste sur la conduite haineuse; soutien des Rangers dans le cadre de l'Op LASER

  • Les Rangers canadiens représentent une composante essentielle de la Force de réserve. Ils mènent des activités de recherche et de sauvetage au sol, de surveillance, de patrouille, d'entraînement ainsi que des opérations dans les régions isolées, côtières et nordiques du Canada.
  • Les Rangers ont également joué un rôle actif pendant la pandémie de COVID-19, en transportant et en distribuant des fournitures, en effectuant des contrôles de bien-être et en travaillant dans les centres d'urgence en personnel.
  • Conscients de leur valeur auprès des Forces armées canadiennes, nous avons augmenté leur nombre et leur empreinte géographique grâce à l'ajout de 5 nouvelles patrouilles en 2018 et 9 en 2019.
  • Conformément à la politique Protection, Sécurité, Engagement, les Forces armées canadiennes mènent actuellement un examen exhaustif des Rangers canadiens.
  • Cet examen couvre une série d'éléments, notamment la gestion du personnel, le soutien, les infrastructures, l'équipement et les communications.
  • Nous restons déterminés à renforcer le rôle important que jouent les Rangers dans les communautés éloignées et isolées du Canada, et à consolider nos relations avec les communautés autochtones.

Faits saillants

  • Les Rangers canadiens emploient 5 225 personnes à travers le Canada, de Terre-Neuve-et-Labrador à la Colombie‑Britannique, en passant par les trois territoires.
  • Budget annuel : environ 44,6 millions de dollars

Détails

  • Les Rangers canadiens fournissent des patrouilles et des détachements pour les missions de sécurité nationale et de sécurité publique dans les régions nordiques, côtières et isolées du Canada.

Engagement des Rangers auprès des Communautés nordiques et Autochtones pendant la pandémie de COVID-19

  • Les Rangers canadiens ont offert leur aide aux communautés nordiques en transportant et en distribuant des fournitures aux communautés locales, en effectuant des contrôles de bien-être, en affectant du personnel dans les postes de commandement et les centres d'urgence et en soutenant la sécurité alimentaire de ces communautés par la chasse, la cueillette et la pêche. Cette aide a pris fin le 31 août 2020.

Examen exhaustif du programme des Rangers canadiens

  • En 2015, les Forces armées canadiennes ont entamé un examen exhaustif de l'organisation et de la structure des Rangers canadiens. Cet examen s'est déroulé en quatre phases :
    • Phase 1 : Examen de l'organisation et des politiques
    • Phase 2 : Commandement et contrôle, dotation en personnel
    • Phase 3 : Administration financière et administration du personnel
    • Phase 4 : Ressources et infrastructures
  • À la suite de l'analyse détaillée, il a été recommandé l'ajout de 29 patrouilles et 11 sections aux Rangers canadiens entre 2018 et 2022.
  • La demande de financement a été approuvée pour l'ajout de 12 patrouilles en 2018-2019 et de 9 patrouilles en 2019-2020. D'autres patrouilles devraient s'ajouter dans les années à venir.

Structure des Rangers canadiens

  • Cinq groupes de patrouille de Rangers canadiens (GPRC), chacun des groupes couvrant une zone géographique et étant responsable d'un nombre précis de patrouilles (202 patrouilles au total) :
    • 1 GPRC – Territoires et Nord de la Colombie-Britannique (60 patrouilles) : 1 741 Rangers
    • 2 GPRC – Nord du Québec (31 patrouilles) : 663 Rangers
    • 3 GPRC – Nord de l'Ontario (26 patrouilles) : 701 Rangers
    • 4 GPRC – Quatre provinces de l'Ouest (49 patrouilles) : 1 004 Rangers
    • 5 GPRC – Terre-Neuve-et-Labrador (34 patrouilles) : 1 099 Rangers

Fusils des Rangers canadiens

  • La distribution des nouveaux fusils C-19 des Rangers canadiens a commencé en avril 2018. Le fusil, qui s'inspire du fusil tactique compact de conception finlandaise Sako Tikka T3, est fabriqué par Colt Canada à Kitchener, en Ontario.
  • Le fusil actuel, le Lee Enfield no 4, sera retiré du service. Le vice-chef d'état‑major de la défense a autorisé les Cadets à conserver 9 600 fusils pour leurs exercices et leurs activités cérémonielles, et le Secrétariat du Conseil du Trésor a autorisé le don de fusils aux Rangers admissibles.

Programme des Rangers juniors

  • Le Programme des Rangers juniors canadiens est un programme destiné aux jeunes et dirigé par le ministère de la Défense nationale (MDN). Le MDN fournit la structure, le personnel et les uniformes. Les Forces armées canadiennes (FAC) assurent quant à elles l'expertise d'instruction, la supervision, le financement et le matériel d'instruction. Les Rangers juniors canadiens ne sont pas des membres des FAC.
  • Le Programme s'adresse à tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans qui vivent dans les collectivités éloignées et isolées du Canada. Il fait la promotion des cultures et des modes de vie traditionnels.
  • Les Rangers juniors canadiens encouragent la participation des jeunes et favorisent des possibilités d'emploi précoce.
  • Ils sont intégrés à des patrouilles lorsque le Programme existe dans leur communauté. Selon le Répertoire des Rangers juniors canadiens, il y a 4 279 jeunes répartis dans plus de 147 patrouilles qui prennent part au programme.

Haut de page

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :