Vaccin contre Haemophilus Influenzae de type B : Guide canadien d'immunisation 

Mis à jour : janvier 2015

Principaux renseignements (Consulter le texte pour plus de précisions)

Quoi
  • Haemophilus influenzae de type b (Hib) est présent partout dans le monde, bien que les taux soient très faibles au Canada, où l'incidence est la plus élevée chez les nourrissons de moins d'un an et les enfants de 1 à 4 ans. Hib peut causer une méningite bactérienne et d'autres infections invasives graves chez les jeunes enfants.
  • En plus de la série vaccinale primaire recommandée à l'âge de 2, 4 et 6 mois, l'administration d'une dose du vaccin anti-Hib à l'âge de 12 mois ou plus est essentielle au maintien de la protection. Selon les estimations, l'efficacité réelle de la vaccination contre Hib varie de 95 à 100 %.
  • Plus de 95 % des nourrissons produisent des anticorps à une concentration protectrice après trois doses du vaccin anti-Hib lorsqu'ils reçoivent une dose à l'âge de 12 mois ou plus.
  • Des réactions au point d'injection, notamment de la douleur, une rougeur et de l'enflure, surviennent chez 5 à 30 % des enfants qui reçoivent le vaccin à composante anti-Hib.
Qui
  • La vaccination systématique contre Hib est recommandée pour les nourrissons et les enfants âgés de 2 à 59 mois (jusqu'au cinquième anniversaire).
  • Le vaccin anti-Hib est recommandé pour les personnes (5 ans et plus) qui souffrent d'une immunodéficience congénitale (primaire), de troubles hématologiques malins, du VIH, d'asplénie anatomique ou fonctionnelle, y compris la drépanocytose, de même que celles qui ont reçu une greffe et celles qui portent un implant cochléaire.
Comment
  • Vaccination systématique des nourrissons contre Hib : Le vaccin DCaT-VPI-Hib devrait être administré à l'âge de 2, 4 et 6 mois et entre l'âge de 12 et 23 mois (habituellement à 18 mois). Si l'on amorce la vaccination des nourrissons contre l'hépatite B, on peut administrer le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib.
  • Enfants dont l'immunisation débute après l'âge de 2 mois ou dont l'immunisation est incomplète : Il convient d'évaluer le nombre de doses requises pour compléter la série. Le nombre de doses requises du vaccin anti-Hib varie selon l'âge à la première dose. La vaccination par un vaccin à composant anti-Hib n'est pas nécessaire chez les enfants en bonne santé âgés de plus de 59 mois (cinquième anniversaire).
  • Les enfants âgés de 5 ans et plus et les adultes atteints d'une maladie chronique qui comporte un risque élevé d'infection à Hib invasive : il faut administrer une dose unique du vaccin anti-Hib, même s'ils ont déjà été vaccinés lorsqu'ils étaient plus jeunes, en prévoyant un intervalle d'au moins un an après la dose précédente.
  • Les vaccins à composant anti-Hib peuvent être donnés en même temps que d'autres vaccins administrés systématiquement aux enfants, mais il faut utiliser un point d'injection différent ainsi qu'une aiguille et une seringue distinctes.
Pourquoi
  • Hib cause la méningite et la bactériémie. Hib provoque aussi couramment l'otite moyenne et la pneumonie. Le taux de létalité de la méningite à Hib est d'environ 5 %.
  • Des séquelles neurologiques graves sont présentes chez 10 à 15 % des survivants, et 15 à 20 % des cas deviennent sourds.

Épidémiologie

Description de la maladie

Agent infectieux

Haemophilus influenzae est un cocobacille Gram négatif qui comporte des souches encapsulées (typables) ou des souches non encapsulées (non typables). Les souches encapsulées sont divisées en sérotypes de « a » à « f » en fonction des caractéristiques antigéniques de leur polysaccharide capsulaire et sont plus susceptibles de provoquer des maladies invasives, tandis que les souches non encapsulées provoquent généralement des maladies moins graves. Le sérotype b d'Haemophilus influenzae (Hib) est le sérotype le plus pathogène et est à l'origine de 95 % des cas de maladie invasive avant l'introduction des programmes de vaccins.

Réservoir

Les humains.

Transmission

Hib se transmet par le nasopharynx à la suite d'un contact avec des gouttelettes respiratoires ou avec des sécrétions nasales ou buccales de personnes infectées. La période d'incubation est inconnue, mais varie probablement de 2 à 4 jours. Les personnes infectées peuvent transmettre la maladie aussi longtemps qu'elles hébergent la bactérie, ce qui peut être long. L'infection à Hib n'est plus contagieuse au bout de 24 à 48 heures après avoir entrepris une antibiothérapie efficace.

Facteurs de risque

Historiquement, le risque de méningite à Hib était plus élevé chez les enfants ayant un dysfonctionnement splénique (p. ex. drépanocytose et asplénie) ou un déficit en anticorps, les enfants qui fréquentent une garderie et les enfants inuits ainsi que chez les personnes qui ont reçu un implant cochléaire.

Spectre de la maladie clinique

Avant l'arrivée du vaccin anti-Hib en 1988, Hib était la principale cause de méningite bactérienne et une cause majeure d'infections invasives graves chez les jeunes enfants. Chez environ 55 à 65 % des enfants atteints, l'infection a pris la forme d'une méningite; chez les autres enfants, elle s'est manifestée sous la forme d'une épiglottite, d'une bactériémie, d'une cellulite, d'une pneumonie ou d'une arthrite septique. Hib provoque aussi couramment l'otite moyenne. Le taux de létalité de la méningite à Hib était d'environ 5 %. Des séquelles neurologiques graves se sont présentées chez 10 à 15 % des survivants, et de 15 à 20 % des cas sont devenus sourds.

Répartition de la maladie

L'infection invasive à Haemophilus influenzae de type b (Hib) peut survenir n'importe où dans le monde, mais son incidence a diminué de 94 % depuis l'introduction du vaccin contre l'infection à Hib dans un nombre grandissant de pays. La majorité des cas d'infection invasive à Haemophilus influenzae au Canada sont maintenant des cas d'infection à Haemophilus influenzae de type non b. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'infection invasive à Haemophilus influenzae au Canada, consultez la page sur l'Haemophilus influenzae.

Préparations homologuées au Canada

Vaccins à composant anti-Haemophilus influenzae de type b

  • Act-HIBMD (vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b (protéine tétanique-conjugué), Sanofi Pasteur SA (fabricant), Sanofi Pasteur Ltée. (distributeur). (Hib)
  • HIBERIX® (vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b (protéine tétanique-conjugué), GlaxoSmithKline Inc. (Hib)
  • INFANRIXMD-IPV/Hib (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique, un vaccin acellulaire contre la coqueluche, un vaccin inactivé contre la poliomyélitique et un vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b), GlaxoSmithKline Inc. (DCaT-HB-VPI-Hib).
  • INFANRIX hexaMC (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique, un vaccin acellulaire contre la coqueluche, un vaccin contre l'hépatite B [recombinant], un vaccin inactivé contre la poliomyélitique et un vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b [anatoxine tétanique conjugué]), GlaxoSmithKline Inc. (DCaT-HB-VPI-Hib)
  • PEDIACELMD (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique et un vaccin acellulaire contre la coqueluche combinés à un vaccin inactivé contre la poliomyélitique et à un vaccin conjugué contre >Haemophilus influenzae de type b [vaccin conjugué à la protéine tétanique]), Sanofi Pasteur Ltée. (DCaT-VPI-Hib)

Les protéines tétaniques vectrices utilisées dans les vaccins anti-Hib conjugués ne doivent pas être considérées comme des agents d'immunisation contre le tétanos.

Pour obtenir les renseignements thérapeutiques complets, veuillez consulter le dépliant du produit ou l'information contenue dans la monographie de produit autorisée par Santé Canada, disponible dans la Base de données sur les produits pharmaceutiques. Veuillez consulter le Tableau 1 du chapitre Contenu des agents immunisants utilisés au Canada de la partie 1 pour voir la liste de tous les vaccins offerts au Canada et les ingrédients qu'ils renferment.

Efficacité potentielle, efficacité réelle et immunogénicité

Efficacité potentielle et efficacité réelle

Selon les estimations, l'efficacité réelle de la vaccination contre Hib varie de 95 à 100 %. Une bonne part de la protection offerte aux enfants découle de l'immunité collective et est donc tributaire d'une bonne couverture vaccinale. L'efficacité du vaccin chez les personnes atteintes d'une immunodéficience congénitale ou acquise est inconnue. Les échecs vaccinaux après l'administration du vaccin anti-Hib sont rares et pourraient être associés à une immunodéficience. Par conséquent, les enfants qui présentent une maladie invasive à Hib après avoir reçu la série primaire devraient faire l'objet d'une évaluation visant à déceler une affection associée à une immunodéficience.

Immunogénicité

Plus de 95 % des nourrissons produisent des anticorps à une concentration protectrice après l'administration de la série primaire de vaccins et d'une dose de rappel à l'âge de 12 mois ou plus. En général, des taux de réponse plus élevés, de l'ordre de 95 à 100 %, ont été observés dans des études où le vaccin a été administré à l'âge de 2, 4 et 6 mois, plutôt que suivant un calendrier comprimé (2, 3 et 4 mois ou 3, 4 et 5 mois). On ignore toujours combien de temps l'immunité persiste après l'administration de la série vaccinale indiquée selon l'âge, mais les données laissent croire qu'elle serait de longue durée.

Indications

Nourrissons et enfants (2 mois à 4 ans)

Le vaccin à composant anti-Hib est recommandé pour la vaccination systématique des nourrissons à partir de l'âge de 2 mois. Le DCaT-VPI-Hib est indiqué pour les enfants de moins de 7 ans. Le DCaT-HB-VPI-Hib est autorisé pour les enfants de 6 semaines à 23 mois et, au besoin, peut être donné aux enfants âgés de 24 mois à moins de 7 ans.

Enfants et adultes (de 5 ans et plus)

La vaccination systématique par un vaccin à composant anti-Hib n'est pas indiquée pour les enfants de 5 ans et plus.

La vaccination contre Hib est recommandée pour les personnes (de 5 ans et plus) qui souffrent d'une immunodéficience congénitale (primaire), de troubles hématologiques malins, du VIH, d'asplénie anatomique ou fonctionnelle (y compris la drépanocytose), de même que toutes celles qui ont reçu une greffe et toutes celles qui portent un implant cochléaire (voir Tableau 1). Il est recommandé de consulter un expert en maladies infectieuses. Veuillez consulter les chapitres Immunisation des sujets immunodéprimés et Immunisation des personnes atteintes de maladies chroniques pour obtenir davantage de renseignements.

Tableau 1 : Recommandations relatives à la vaccination contre Hib chez les personnes de 5 ans et plus Tableau 1 - Note de bas de page *1 atteintes d'une maladie qui comporte un risque élevé d'infection à Hib invasive
Maladie 5 ans et plus, y compris les ADULTES
Asplénie ou hyposplénie (y compris la drépanocytose)

1 dose recommandée quels que soient les antécédents de vaccination contre HibTableau 1 - Note de bas de page *2

Implant cochléaire

1 dose recommandée quels que soient les antécédents de vaccination contre HibTableau 1 - Note de bas de page *2

Immunodéficience congénitale (primaire)

1 dose recommandée quels que soient les antécédents de vaccination contre HibTableau 1 - Note de bas de page *2

VIH

1 dose recommandée quels que soient les antécédents de vaccination contre HibTableau 1 - Note de bas de page *2

Greffe de cellules souches hématopoïétiques

Après une greffe : 3 doses

Troubles hématologiques malins

1 dose recommandée quels que soient les antécédents de vaccination contre HibTableau 1 - Note de bas de page *2

Transplantation d'un organe plein

Avant une transplantation : 1 dose recommandée quels que soient les antécédents de vaccination contre HibTableau 1 - Note de bas de page *2 Après une transplantation

  • Vaccination avant une transplantation : le vaccin contre Hib n'est pas nécessaire
  • Aucune vaccination avant une transplantation : 1 dose est recommandéeTableau 1 - Note de bas de page *2

L'infection à Hib ne confère pas toujours une immunité. Les personnes qui se sont rétablies d'une infection à Hib devraient recevoir le vaccin indiqué selon leur âge et leurs facteurs de risque.

Veuillez consulter la section Calendrier. Consulter les chapitres Anatoxine diphtérique, Anatoxine tétanique, Vaccin contre la coqueluche, Vaccin contre la poliomyélite et Vaccin contre l'hépatite B de la partie 4 pour obtenir davantage de renseignements.

Personnes dont le dossier de vaccination est incomplet

Les enfants et adultes qui ne disposent pas de documents adéquats sur l'immunisation devraient être considérés comme non immunisés et recevoir le vaccin et les doses indiquées selon leur âge et leurs facteurs de risque. S'il est indiqué, le vaccin anti-Hib peut être administré sans qu'il faille se préoccuper de savoir s'il a déjà été administré, car aucun effet secondaire suivant la vaccination répétée n'a été démontré. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des personnes dont le dossier de vaccination est incomplet de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Bébés prématurés

Les bébés prématurés dans un état clinique stable devraient recevoir un vaccin à composant anti-Hib au même âge chronologique et selon le même calendrier que les enfants nés à terme. Les prématurés (en particulier ceux qui pèsent moins de 1 500 grammes à la naissance) présentent un risque accru d'apnée et de bradycardie après la vaccination. Les bébés prématurés hospitalisés devraient faire l'objet d'une surveillance cardiaque et respiratoire continue pendant les 48 heures suivant leur première immunisation. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des nourrissons prématurés de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Sujets immunodéprimés

Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite et Hib peut être administré à des sujets immunodéprimés. Les enfants immunodéprimés de moins de 5 ans devraient recevoir le vaccin anti-Hib conformément au calendrier vaccinal systématique. Certains sujets immunodéprimés de cinq ans et plus devraient recevoir le vaccin anti-Hib quels que soient leurs antécédents de la vaccination contre Hib, et au moins 1 an après toute dose antérieure administrée en raison de leur susceptibilité accrue aux maladies invasives à Hib. Voir Tableau 1.

Lorsqu'on envisage de vacciner un sujet immunodéprimé, une consultation auprès du médecin traitant peut être utile en plus des directives fournies ci-dessous. Il est conseillé de recommander les cas complexes à un médecin qui possède une expertise en vaccination ou en immunodéficience.

Consulter le chapitre Immunisation des sujets immunodéprimés de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements.

Personnes aux prises avec une maladie chronique

Hyposplénie ou asplénie

Les personnes, quel que soit leur âge, qui présentent une fonction splénique absente ou défaillante sont exposées à un risque accru de bactériémie fulminante qui est associée à un taux de mortalité élevé. Les enfants hypospléniques, tels que ceux atteints de drépanocytose ou d'un autre type d'hémoglobinopathie, ou les enfants aspléniques de moins de 5 ans devraient recevoir la série primaire du vaccin à composant anti-Hib indiquée selon leur âge. Les personnes hypospléniques ou aspléniques de 5 ans et plus devraient recevoir une dose du vaccin anti-Hib quels que soient leurs antécédents de vaccination contre Hib, et au moins 1 an après toute dose antérieure reçue. Lorsqu'une splénectomie non urgente est prévue, tous les vaccins recommandés devraient être administrés au moins deux semaines avant la chirurgie. Dans le cas d'une splénectomie d'urgence, les vaccins devraient être administrés 2 semaines après la chirurgie ou avant la sortie de l'hôpital si l'on craint que le candidat au vaccin ne revienne pas se faire vacciner après avoir obtenu son congé.

Troubles neurologiques

Veuillez consulter les chapitres Anatoxine tétanique et Vaccin contre la coqueluche de la partie 4 pour obtenir des renseignements au sujet des autres composants des vaccins combinés contenant le vaccin anti-Hib.

Implants cochléaires

Les personnes qui ont reçu un implant cochléaire sont plus susceptibles à la méningite et à l'otite moyenne. Avant la chirurgie, les personnes devraient recevoir tous les vaccins indiqués selon l'âge, y compris un vaccin à composant anti-Hib. Les sujets de 5 ans et plus devraient recevoir une dose du vaccin anti-Hib quels que soient leurs antécédents de la vaccination contre Hib, et au moins 1 an après toute dose antérieure administrée.

Veuillez consulter le chapitre Immunisation des personnes atteintes de maladies chroniques de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Voyageurs

Les voyageurs non immunisés ou non complètement immunisés devraient recevoir le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite et Hib selon ce qui convient à leur âge. Veuillez consulter les chapitres Anatoxine diphtérique et Vaccin contre la poliomyélite de la partie 4 pour obtenir des renseignements au sujet des autres composants des vaccins combinés contenant le vaccin anti-Hib. Consulter le chapitre Immunisation des voyageurs de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Nouveaux arrivants au Canada

Les professionnels de soins de santé qui examinent des nouveaux arrivants au Canada devraient évaluer leur statut vaccinal et mettre à jour leurs vaccins. De nombreux pays ne disposent pas de programmes subventionnés de vaccination systématique contre Hib pour les nourrissons. L'évaluation du statut vaccinal à l'égard de Hib est particulièrement importante pour les personnes qui souffrent de drépanocytose ou d'une autre hémoglobinopathie génétique, car elles peuvent être plus susceptibles à une hyposplénie (voir la section Hyposplénie ou asplénie). Veuillez consulter le site Web de l'Organisation mondiale de la Santé pour obtenir de l'information sur les calendriers de vaccination dans d'autres pays. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des personnes nouvellement arrivées au Canada de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Immunisation post-exposition

La chimioprophylaxie n'est pas requise pour les contacts familiaux des cas d'infection invasive à Hib lorsque les contacts ont reçu la série vaccinale complète (voir Tableau 2). Lorsque les contacts âgés de moins de 48 mois n'ont pas reçu la série complète, il est conseillé de consulter un représentant des services de santé publique locaux.

Administration du vaccin

Dose, voie d'administration et calendrier

Dose

Chaque dose de vaccin anti-Hib est de 0,5 ml.

Voie d'administration

Les vaccins à composant anti-Hib doivent être administrés par voie intramusculaire. Veuillez consulter le chapitre Méthodes d'administration des vaccins de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements.

Calendrier
Nourrissons et enfants (de 2 mois à 4 ans)

Immunisation systématique des nourrissons contre Hib : Le vaccin DCaT-VPI-Hib devrait être administré à l'âge de 2, 4 et 6 mois et entre l'âge de 12 et 23 mois (habituellement à 18 mois).

Si l'on amorce la vaccination des nourrissons contre l'hépatite B, on peut administrer le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib au lieu de donner séparément le vaccin contre l'hépatite B et le DCaT-VPI-Hib. Le DCaT-HB-VPI-Hib est autorisé pour les enfants de 6 semaines à 23 mois et, au besoin, peut être administré aux enfants âgés de 24 mois à moins de 7 ans, quoique le vaccin anti-Hib ne soit pas généralement indiqué pour les personnes de 5 ans et plus. Le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib peut être administré à l'âge de 2, 4 et 6 mois et entre l'âge de 12 et 23 mois, mais il est peu probable que la quatrième dose confère une protection additionnelle importante contre l'hépatite B et elle augmentera le coût. Des calendriers de remplacement peuvent être employés :

  • vaccin DCaT-HB-VPI-Hib (à l'âge de 2, 4 et 6 mois) et vaccin DCaT-VPI-Hib (entre 12 et 23 mois);
  • DCaT-HB-VPI-Hib (à l'âge de 2, 4 et de 12 à 23 mois) et DCaT-VPI-Hib (à 6 mois).

Si une protection rapide est requise pour un nourrisson, la première dose de DCaT-VPI-Hib ou de DCaT-HB-VPI-Hib peut être administrée à l'âge de 6 semaines. Les 3 premières doses peuvent être administrées à intervalles de 4 semaines et, idéalement, la quatrième dose devrait être donnée 12 mois après la troisième dose. La quatrième dose peut être donnée au minimum 6 mois après la troisième dose dans certaines situations (p. ex. voyage), mais elle doit être administrée à l'âge de 12 mois ou plus pour que l'immunité persiste.

Les enfants dont l'immunisation débute après l'âge de 2 mois ou dont le calendrier vaccinal a été interrompu ou est incomplet devraient être évalués afin de déterminer le nombre de doses requises pour compléter la série. Le nombre de doses requises du vaccin anti-Hib varie selon l'âge à la première dose. Étant donné que le vaccin anti-Hib est donné sous forme de vaccin combiné, le calendrier s'appliquant aux autres composants de ce vaccin peut être différent pour les enfants dont la série vaccinale est amorcée après l'âge de 6 mois, et des doses supplémentaires pourraient s'avérer nécessaires pour compléter la série. Voir Tableau 2.

Tableau 2 : Calendrier de vaccination détaillé pour les vaccins contre Haemophilus influenza de type b Tableau 2 - Note de bas de page *1, selon l'âge à la première dose Tableua 2 - Note de bas de page *2
Âge à la 1re dose de vaccin anti-HibTableau 2 - Note de bas de page *1 Calendrier des vaccins anti-HibTableau 2 - Note de bas de page *1
De 2 à 6 mois

3 doses, à 2 mois d'intervalleTableau 2 - Note de bas de page *3 ET 1 dose de rappelTableau 2 - Note de bas de page *4

De 7 à 11 mois

2 doses, à 2 mois d'intervalle ET 1 dose de rappelTableau 2 - Note de bas de page *4

De 12 à 14 mois

1 dose ET 1 dose de rappelTableau 2 - Note de bas de page *4

De 15 à 59 moisTableua 2 - Note de bas de page *2

1 dose

Veuillez consulter les chapitres Anatoxine diphtérique, Anatoxine tétanique, Vaccin contre la coqueluche, Vaccin contre la poliomyélite et Vaccin contre l'hépatite B de la partie 4 pour obtenir davantage de renseignements.

Enfants et adultes (de 5 ans et plus)

Certains enfants plus âgés (de 5 ans et plus) et les adultes atteints d'une maladie chronique qui comporte un risque élevé d'infection invasive à Hib devraient recevoir le vaccin contre Hib (voir Tableau 1). Veuillez consulter les chapitres Immunisation des sujets immunodéprimés et Immunisation des personnes atteintes de maladies chroniques de la partie 3 pour obtenir plus de détails.

Doses de rappel et revaccination

Veuillez consulter les chapitres Immunisation des sujets immunodéprimés et Immunisation des personnes atteintes de maladies chroniques de la partie 3 pour obtenir des renseignements.

Tests sérologiques

Les tests sérologiques ne sont recommandés ni avant ni après l'administration du vaccin anti-Hib. Ces tests ne permettent pas de déterminer l'immunité à l'égard d'Hib.

Conditions d'entreposage

Les vaccins à composant anti-Hib doivent être conservés dans un réfrigérateur à une température de +2 °C à +8 °C et ne pas être congelés. Une fois reconstitué, le vaccin anti-Hib doit être utilisé immédiatement. Veuillez consulter le chapitre Manipulation et entreposage des agents immunisants de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Administration simultanée d'autres vaccins

Les vaccins à composant anti-Hib peuvent être donnés en même temps que d'autres vaccins administrés systématiquement, mais il faut utiliser un point d'injection différent ainsi qu'une aiguille et une seringue distinctes. Veuillez consulter le chapitre Calendrier d'administration des vaccins de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Innocuité et effets secondaires du vaccin

Veuillez consulter le chapitre Innocuité des vaccins de la partie 2 pour obtenir davantage de renseignements généraux. Consulter les chapitres Anatoxine diphtérique, Anatoxine tétanique, Vaccin contre la coqueluche, Vaccin contre la poliomyélite et Vaccin contre l'hépatite B de la partie 4 pour obtenir davantage de renseignements au sujet des autres composants des vaccins combinés contenant le vaccin anti-Hib.

Effets secondaires fréquents et effets secondaires locaux

Des réactions au point d'injection, notamment de la douleur, une rougeur et de l'enflure, surviennent chez 5 à 30 % des enfants qui reçoivent le vaccin anti-Hib. Ces symptômes sont bénins et disparaissent habituellement dans les 24 heures. De la fièvre a été signalée chez certains nourrissons qui ont reçu le vaccin anti-Hib, que ce soit seul ou combiné à d'autres vaccins.

Effets secondaires moins fréquents et manifestations cliniques inhabituelles graves ou sévères

Les manifestations cliniques inhabituelles (MCI) graves sont rares après l'administration du vaccin anti-Hib et, dans la plupart des cas, les données sont insuffisantes pour établir un lien de causalité. Une méta-analyse portant sur 257 000 nourrissons n'a permis de relever aucun effet secondaire grave après l'administration du vaccin anti-Hib. Des réactions anaphylactiques peuvent survenir après la vaccination contre Hib, mais elles sont très rares.

Conseils pour la déclaration des manifestations cliniques inhabituelles (MCI) à la suite d'une immunisation

Les fournisseurs de vaccins sont priés de signaler aux responsables de la santé publique locaux tout effet secondaire grave ou inattendu qu'ils estiment être temporellement associé à la vaccination. Une MCI inattendue est un effet secondaire qui ne figure pas dans les renseignements disponibles sur le produit, mais qui peut être attribuable à l'immunisation, ou encore une modification de la fréquence d'une MCI connue. Veuillez consulter le guide Déclaration de manifestations cliniques inhabituelles (MCI) à la suite d'une immunisation au Canada pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la déclaration des MCI.

Contre-indications et précautions

Les vaccins à composant anti-Hib sont contre indiqués chez les personnes ayant déjà eu une réaction anaphylactique au vaccin et chez les personnes ayant une hypersensibilité immédiate ou anaphylactique établie à l'un ou l'autre des composants du vaccin ou de son contenant. Veuillez consulter le Tableau 1 du chapitre Contenu des agents immunisants utilisés au Canada de la partie 1 pour voir la liste de tous les vaccins offerts au Canada et les ingrédients qu'ils renferment.

Le vaccin Act-HIBMD ne devrait pas être administré aux personnes ayant eu une réaction anaphylactique établie au vaccin antitétanique.

L'hypersensibilité aux levures est très rare et les antécédents personnels d'allergie aux levures ne sont généralement pas fiables. Dans les cas où l'on soupçonne une hypersensibilité ou une allergie non anaphylactique aux composants vaccinaux, une enquête est recommandée, qui peut comprendre l'immunisation dans un milieu contrôlé. Il est conseillé de consulter un allergologue.

Chez les personnes atteintes d'une maladie aiguë d'intensité modérée ou sévère, l'administration du vaccin anti-Hib devrait être reportée. Les personnes atteintes d'une maladie aiguë légère (avec ou sans fièvre) peuvent être vaccinées.

Veuillez consulter le chapitre Contre-indications, précautions à prendre et préoccupations de la partie 2 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Autres considérations

Interchangeabilité des vaccins

La série primaire du vaccin à composant anti-Hib devrait être complétée avec un vaccin adéquat provenant du même fabricant dans la mesure du possible. Cependant, si l'on ne sait quel vaccin a été administré initialement ou si celui-ci n'est pas disponible, un autre vaccin combiné d'un fabricant différent peut être utilisé pour compléter la série primaire. Veuillez consulter le chapitre Principes de l'interchangeabilité des vaccins de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

Références choisies

  • Anderson E, Decker M, Englund J, et al. Interchangeability of conjugated Haemophilus influenzae type b vaccines in infants. JAMA 1995;273(11):849-53.
  • Centers for Disease Control and Prevention. The Pink Book: Epidemiology and Prevention of Vaccine Preventable Diseases. Mise à jour 11e éd.; Mai 2009. Consulté en octobre 2010. Accès : http://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/index.html.
  • Comité consultatif national de l'immunisation. Interchangeabilité des vaccins combinés contre la diphtérie, le tétanos, acellulaire contre la coqueluche, contre la poliomyélite, Haemophilus influenzae de type b actuellement approuvé au Canada pour les enfants de < 7 ans. Relevé des maladies transmissibles au Canada 2005, DCC-1, p. 1-10.
  • Comité consultatif national de l'immunisation. Déclaration sur l'usage recommandé des vaccins pentavalents et hexavalents. Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 33 (DCC-1), p. 1-16, 2007.
  • Eskola J. Analysis of Haemophilus influenzae type b conjugate and diphtheria-tetanus-pertussis combination vaccines. J Infect Dis 1996;174(Suppl 3):S302-305.
  • Friede A, O'Carroll P, Nicola R, et al. Centers for Disease Control and Prevention. CDC prevention guidelines. A guide to action. Baltimore: Williams and Wilkins, 1997:394-492.
  • GlaxoSmithKline Inc. Monographie de produit - INFANRIX hexa®, juillet 2008.
  • Sanofi Pasteur Ltée. Monographie de produit - Act-HIB®, juillet 2006.
  • Sanofi Pasteur Ltée. Monographie de produit - PEDIACELMD, janvier 2009.
  • Scheifele D. Recent trends in pediatric Haemophilus influenzae type b infections in Canada. Immunization Monitoring Program, ACTive (IMPACT) of the Canadian Paediatric Society and the Laboratory Centre for Disease Control. CMAJ 1996; 154(7):1041-47.
  • Scheifele D, Halperin S, Law B, et al. Invasive Haemophilus influenzae type b infections in vaccinated and unvaccinated children in Canada, 2001-2003. CMAJ 2005;172(1):53-56.
  • Swingler G, Fransman D, Hussey G. Conjugate vaccines for preventing Haemophilus influenzae type b infections. Cochrane Database Syst Rev 2003(4):CD001729.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :