Page 17 : Guide canadien d'immunisation : Partie 4 - Agents d'immunisation active

Vaccin contre la poliomyélite

Principaux renseignements (Consulter le texte pour plus de précisions)

Quoi
  • La poliomyélite demeure endémique dans trois pays, soit en Afghanistan, au Nigéria et au Pakistan; il existe également d'autres pays où l'on sait ou soupçonne que le poliovirus a refait surface. Plusieurs autres pays connaissent des éclosions persistantes dues à des cas importés d'infection à poliovirus.
  • Les enfants âgés de moins de cinq ans sont plus sensibles à l'infection par le poliovirus.
  • Les vaccins contenant le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) confèrent une immunité chez plus de 95 % des sujets vaccinés après trois doses, et chez près de 100 % des vaccinés après l'administration d'une dose de rappel.
  • Les effets indésirables survenant après l'administration du VPI se limitent généralement à des réactions bénignes se manifestant au point d'injection.
Qui
  • Les vaccins contenant le VPI sont recommandés :
    • pour la vaccination systématique des bébés et des enfants;
    • pour la vaccination des enfants qui n'ont pu être vaccinés contre la poliomyélite conformément au calendrier de vaccination systématique;
    • pour la vaccination des adultes non immunisés;
    • comme dose de rappel pour les adultes qui ont déjà reçu le vaccin antipoliomyélitique et qui présentent un risque élevé d'exposition au poliovirus.
Comment
  • Vaccination systématique des nourrissons et des enfants contre la polio : Administrer le vaccin DCaT-VPI-Hib à l'âge de 2, 4 et 6 mois et entre l'âge de 12 et 23 mois (habituellement à 18 mois). Si on amorce la vaccination des nourrissons contre l'hépatite B, on peut administrer levaccin DCaT-HB-VPI-Hib. Administrer une dose de rappel du vaccin DCaT-VPI ou du vaccin dcaT-VPI entre l'âge de 4 à 6 ans (entrée à l'école).
  • Adultes non immunisés contre la poliomyélite : Administrer une série primaire d'un vaccin contenant le VPI, si une série primaire du vaccin renfermant l'anatoxine tétanique doit être administrée ou s'il y a un risque élevé d'exposition au poliovirus; dans les autres cas, donner le vaccin antipoliomyélitique avec les doses de rappel prévues contre la diphtérie et le tétanos.
  • Adultes immunisés contre la poliomyélite : L'administration d'une dose de rappel unique d'un vaccin contenant le VPI est recommandée pour les adultes qui présentent un risque élevé d'exposition au poliovirus (p. ex. les personnes qui voyagent dans des régions qui connaissent des éclosions de poliovirus sauvage ou de poliovirus de souche vaccinale, ou qui prévoient travailler dans ces régions); cette dose de rappel leur conférera une protection pour le reste de leur vie.
  • Les vaccins contenant le VPI peuvent être donnés en même temps que d'autres vaccins administrés systématiquement, mais il faut utiliser un point d'injection différent, ainsi que des seringues et des aiguilles distinctes.
Pourquoi
  • Jusqu'à ce que l'on ait réussi à éradiquer la poliomyélite à l'échelle mondiale, il demeurera un risque, quoique faible, de contracter la poliomyélite lors d'un séjour dans un pays où la maladie est endémique ou de voir surgir des cas importés de poliomyélite au Canada.
  • Le taux de létalité associé à la poliomyélite paralytique est de 2 à 5 % chez les enfants et de 15 à 30 % chez les adultes.

Les révisions importantes effectuées depuis la dernière mise à jour des chapitres sont surlignées dans le Tableau des mises à jour des chapitres du Guide canadien d'immunisation présenté sur le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada (l'Agence).

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter les déclarations et mises à jour des déclarations, publiées antérieurement par le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI).

Épidémiologie

Description de la maladie

Agent infectieux

La poliomyélite est causée par le poliovirus, un virus appartenant au sous-groupe des entérovirus de la famille des Picornaviridae.

Réservoir

Les humains.

Transmission

Le poliovirus est principalement transmis par voie fécale-orale. La transmission par les voies respiratoires est également possible, mais rare. La période d'incubation de la poliomyélite est généralement de 6 à 20 jours (intervalle de 3 à 35 jours). La contagiosité est maximale au début de la maladie, lorsque le virus est présent en grandes concentrations dans la gorge et les matières fécales. Le poliovirus peut demeurer dans les matières fécales pendant trois à six semaines. Chez les personnes qui ont reçu le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO), le poliovirus peut persister dans la gorge pendant une à deux 2 semaines après l'immunisation, et dans les matières fécales pendant plusieurs semaines. Dans de rares cas, et notamment chez les personnes immunodéprimées, le poliovirus (résultant d'une infection naturelle ou de l'administration du VPO) peut être excrété pendant de longues périodes (allant de plus de six mois à quelques années).

Facteurs de risque

La poliomyélite est plus fréquente chez les enfants de moins de cinq ans; cependant, toute personne non immunisée contre le poliovirus, peu importe son âge, peut contracter l'infection.

Tendances saisonnières et temporelles

Dans les climats tempérés, le nombre de cas de poliomyélite augmente généralement à la fin de l'été et à l'automne.

Spectre de la maladie clinique

Dans la plupart des cas (de 90 à 95 %), la poliomyélite est asymptomatique. Chez les sujets symptomatiques, les premiers symptômes apparaissent en moyenne de 7 à 14 jours après l'infection; il s'agit notamment de fièvre, de fatigue, de céphalées et de vomissements. Dans les cas plus graves, les sujets peuvent éprouver de vives douleurs musculaires et des raideurs au niveau de la nuque et du dos, avec ou sans paralysie. Bien que la paralysie soit le signe le plus visible de la poliomyélite, moins de 1 % des cas évoluent vers une paralysie. Le taux de létalité associé à la poliomyélite paralytique varie de 2 à 5 % chez les enfants et de 15 à 30 % chez les adultes.

Répartition de la maladie

Au Canada, l'incidence de la poliomyélite a chuté de façon marquée après l'introduction des programmes d'immunisation dans les années 1950. Au Canada, après avoir utilisé le vaccin antipoliomyélitique vivant atténué oral (VPO) pendant de nombreuses années, on l'a remplacé par un vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) en 1995-1996. Au Canada, le dernier cas de poliovirus sauvage est survenu en 1977. En 1994, le Canada a été officiellement déclaré exempt de poliovirus sauvage par l'Organisation mondiale de la Santé. Les récents cas de poliomyélite paralytique survenus au Canada ont été associés à des cas importés d'infection à poliovirus sauvage et à l'utilisation du VPO. Le dernier cas de poliomyélite paralytique signalé au pays a eu lieu en 1995 et était lié à l'administration du VPO. De plus amples renseignements sur la surveillance de la poliomyélite et la poliomyélite au Canada se trouvent sur le site Web de l'Agence.

Préparations homologuées au Canada

Vaccins à composant antipoliomyélitique

  • ADACELMD-POLIO (vaccin adsorbé contenant l'anatoxine tétanique, une dose réduite d'anatoxine diphtérique et un vaccin anticoquelucheux acellulaire à contenu antigénique réduit combinés à un vaccin antipoliomyélitique inactivé), Sanofi Pasteur Ltée. (dcaT-VPI).
  • BOOSTRIXMD-POLIO (vaccin adsorbé contenant l'anatoxine tétanique, une dose réduite d'anatoxine diphtérique et un vaccin anticoquelucheux acellulaire à contenu antigénique réduit combinés à un vaccin antipoliomyélitique inactivé), GlaxoSmithKline Inc. (dcaT-VPI).
  • IMOVAXMD Polio (vaccin antipoliomyélitique inactivé [cultivé sur cellules Vero], Sanofi Pasteur SA [fabricant]), Sanofi Pasteur Ltée. (distributeur) (VPI).
  • INFANRIXMD-IPV (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique, un vaccin anticoquelucheux acellulaire, un vaccin antipoliomyélitique inactivé), GlaxoSmithKline Inc. (DCaT-VPI).
  • INFANRIXMD-IPV/Hib (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique, un vaccin anticoquelucheux acellulaire, un vaccin antipoliomyélitique inactivé et un vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b), GlaxoSmithKline Inc. (DCaT-HB-VPI-Hib).
  • INFANRIX hexaMC (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique, un vaccin anticoquelucheux acellulaire, un vaccin [recombinant] contre l'hépatite B, un vaccin antipoliomyélitique inactivé et un vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b), GlaxoSmithKline Inc. (DCaT-HB-VPI-Hib).
  • PEDIACELMD (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique et un vaccin anticoquelucheux acellulaire combinés à un vaccin antipoliomyélitique inactivé et à un vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b), Sanofi Pasteur Ltée. (DCaT-VPI-Hib).
  • QUADRACELMD (vaccin adsorbé contenant les anatoxines diphtérique et tétanique et un vaccin anticoquelucheux acellulaire combinés à un vaccin antipoliomyélitique inactivé), Sanofi Pasteur Ltée. (DCaT-VPI).
  • Td POLIO ADSORBÉES (vaccin adsorbé contenant l'anatoxine tétanique, une dose réduite d'anatoxine diphtérique et un vaccin antipoliomyélitique inactivé), Sanofi Pasteur Ltée. (Td-VPI).

Le vaccin antipoliomyélitique contient trois types de poliovirus sauvages et est offert sous forme de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) trivalent ou de composant d'un vaccin combiné. Le vaccin antipoliomyélitique vivant atténué oral (VPO) n'est plus recommandé ni offert au Canada, car la plupart des cas de poliomyélite paralytique survenus entre 1980 et 1995 ont été associés à ce vaccin. Il est à noter, toutefois, que le VPO est toujours largement utilisé à l'échelle internationale.

Pour obtenir les renseignements thérapeutiques complets, veuillez consulter le dépliant du produit ou l'information contenue dans les monographies de produit autorisées par Santé Canada, disponibles dans la Base de données sur les produits pharmaceutiques. Veuillez consulter le tableau 1 du chapitre Contenu des agents immunisants utilisés au Canada de la partie 1 pour voir la liste de tous les vaccins offerts au Canada et les ingrédients qu'ils renferment.

Efficacité potentielle, Efficacité réelle et immunogénicité

Les vaccins contenant le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) confèrent une immunité contre les trois types de poliovirus chez plus de 95 % des sujets vaccinés après trois doses, et chez près de 100 % des vaccinés après l'administration d'une dose de rappel. Les taux de séroconversion sont plus faibles si l'âge minimum et les intervalles minimums associés à l'administration du vaccin sont utilisés chez les nourrissons de moins de 6 mois.

Indications

Nourrissons et enfants (de 2 mois à 17 ans)

Un vaccin contenant le VPI est recommandé pour la vaccination systématique des nourrissons à partir de l'âge de deux mois. Le vaccin DCaT-VPI (avec ou sans composant contre Hib) est autorisé pour les enfants de moins de 7 ans. Le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib est indiqué pour les enfants de 6 semaines à 23 mois et, au besoin, il peut être administré aux enfants âgés de 24 mois à moins de 7 ans. Le vaccin DCaT-VPI ou dcaT-VPI devrait être administré comme dose de rappel chez les enfants de 4 à 6 ans. Les enfants de 7 ans ou plus devraient recevoir le VPI ou la formule pour adolescents et adultes du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite (dcaT-VPI). Le vaccin dcaT-VPI contient moins d'anatoxine diphtérique que les vaccins administrés aux jeunes enfants et il est moins susceptible de provoquer des réactions chez les enfants plus âgés. Le vaccin dcaT est généralement administré aux adolescents âgés de 14 à 16 ans, comme première dose de rappel après 10 ans; le vaccin dcaT-VPI devrait toutefois être utilisé si le VPI est également indiqué.

Adultes (de 18 ans et plus)

Tout comme pour les enfants, la vaccination des adultes est recommandée pour prévenir l'introduction et la propagation de la poliomyélite. Il est recommandé d'utiliser une série complète d'un vaccin contenant le VPI pour les adultes non immunisés qui reçoivent également une série primaire du vaccin contenant l'anatoxine tétanique. Dans le cas des autres adultes non vaccinés contre la poliomyélite, les efforts de vaccination devraient cibler les personnes qui présentent un risque élevé d'exposition aux poliovirus (voir Tableau 1). Les adultes qui n'ont pas été vaccinés contre la poliomyélite, mais qui n'ont pas besoin d'une série primaire du vaccin contenant les anatoxines tétanique et diphtérique et qui ne présentent pas un risque élevé d'exposition, peuvent recevoir leur vaccin antipoliomyélitique au moment où ils doivent recevoir leur dose de rappel du vaccin contre la diphtérie et le tétanos.

Adultes immunisés contre la poliomyélite : L'administration d'une dose de rappel unique d'un vaccin contenant le VPI est recommandée pour les adultes qui présentent un risque élevé d'exposition au poliovirus (p. ex. les personnes qui voyagent dans des régions qui connaissent des éclosions de poliovirus sauvage ou de poliovirus de souche vaccinale, ou qui prévoient travailler dans ces régions); cette dose de rappel leur conférera une protection pour le reste de leur vie (voir Tableau 1)

Tableau 1 : Personnes présentant un risque élevé d'exposition aux poliovirus
  • Personnes qui se rendent dans des régions où l'on sait ou soupçonne qu'il y a circulation du poliovirus, ou qui reçoivent des voyageurs en provenance de ces régions
  • Membres de communautés ou de groupes de population précis, atteints d'une maladie due au poliovirus
  • Travailleurs de la santé qui sont en contact étroit avec des patients pouvant excréter le poliovirus sauvage ou le poliovirus de souche vaccinale
  • Personnes en contact étroit avec des sujets pouvant excréter le poliovirus (p. ex. les personnes qui travaillent auprès des réfugiés ou les militaires et les personnes qui participent à des missions humanitaires dans des pays où la maladie est endémique)
  • Personnel de laboratoire qui manipule des échantillons pouvant contenir le poliovirus
  • Membres de la famille ou proches parents d'enfants adoptés à l'étranger qui pourraient avoir reçu, ou qui recevront, le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO)
  • Veuillez consulter les sections Calendrier, Voyageurs et Doses de rappel et revaccination. Consulter les chapitres Anatoxine diphtérique, Anatoxine tétanique, Vaccin contre la poliomyélite, Vaccin contre Haemophilus influenzae de type b et Vaccin contre l'hépatite B de la partie 4 pour obtenir de plus amples renseignements.

    Personnes dont le dossier de vaccination est incomplet

    Les enfants et adultes qui ne disposent pas de documents adéquats sur l'immunisation devraient être considérés comme non immunisés et recevoir le vaccin et les doses indiquées selon leur âge et leurs facteurs de risque. S'il est indiqué, le VPI peut être administré sans qu'il soit nécessaire de vérifier si le sujet a déjà reçu le vaccin, car aucun effet indésirable n'a été observé après l'administration de doses répétées du vaccin.Veuillez consulter le chapitre Anatoxine diphtérique de la partie 4 pour obtenir davantage de renseignements. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des personnes dont le dossier de vaccination est incomplet de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Grossesse et allaitement

    L'administration du VPI peut être envisagée chez les femmes enceintes qui doivent recevoir une protection immédiate et qui présentent un risque élevé d'exposition au poliovirus sauvage (voir Tableau 1). Aucune donnée ne laisse croire à un risque pour le fœtus ou la grossesse, découlant de l'immunisation de la mère par un vaccin inactivé, comme le VPI. Veuillez consulter le chapitre Immunisation durant la grossesse et l'allaitement de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Bébés prématurés

    Les bébés prématurés dans un état clinique stable devraient recevoir un vaccin contenant le VPI au même âge chronologique et selon le même calendrier que les enfants nés à terme. Les prématurés (en particulier ceux qui pèsent moins de 1 500 grammes à la naissance) présentent un risque accru d'apnée et de bradycardie après la vaccination. Les bébés prématurés hospitalisés devraient faire l'objet d'une surveillance cardiaque et respiratoire continue pendant les 48 heures suivant leur première immunisation. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des bébés prématurés de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Personnes ou résidents d'un établissement de santé

    Les résidents des établissements de soins de longue durée devraient recevoir de façon systématique tous les vaccins prévus en fonction de leur âge et de leurs facteurs de risque, y compris un vaccin contenant le VPI. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des patients dans les établissements de santé de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Sujets immunodéprimés

    Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite et Hib peut être administré à des sujets immunodéprimés. Lorsqu'on envisage l'immunisation d'un sujet immunodéprimé, il peut être utile de consulter le médecin traitant du sujet et de se reporter aux lignes directrices énoncées à la section Sujets immunodéprimés du chapitre Anatoxine diphtérique et le chapitre Vaccin contre Haemophilus Influenzae de type B de la partie 4. Il est conseillé de recommander les cas complexes à un médecin qui possède une expertise en vaccination ou en immunodéficience.

    Consulter le chapitre Immunisation des personnes immunodéprimées de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Personnes atteintes de maladies chroniques

    Troubles neurologiques

    Veuillez consulter les chapitres Anatoxine tétanique et Vaccin contre la coqueluche de la partie 4 pour obtenir des renseignements au sujet des autres composants des vaccins combinés contenant le VPI. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des personnes atteintes d'une maladie chronique de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Voyageurs

    Les voyageurs qui ne sont pas immunisés ou qui ne le sont pas complètement devraient recevoir un vaccin contenant le VPI qui convient à leur âge, en particulier s'il s'agit d'enfants, ou encore d'adultes qui se rendent dans des régions où l'on sait ou soupçonne, qu'il y a circulation du poliovirus. Les enfants non immunisés qui se rendent dans des régions où l'on sait ou soupçonne que le poliovirus circule devraient recevoir une série vaccinale primaire d'un vaccin contenant le VPI, et l'on devrait envisager la possibilité d'adopter un calendrier accéléré (voir Calendrier). Dans le cas de parents qui apportent leur nourrisson en voyage, la première dose du vaccin DCaT-VPI-Hib ou du vaccin DCaT-HB-VPI-Hib peut être administrée à l'âge de 6 semaines. Si le VPI n'est pas disponible dans la région où le nourrisson doit se rendre, on peut compléter la série vaccinale en utilisant le VPO. Les parents des nourrissons qui reçoivent le VPO devraient être informés que les nourrissons peuvent excréter le poliovirus pendant jusqu'à 5 jours après la vaccination; la vaccination antipoliomyélitique des contacts familiaux et des personnes qui s'occupent de ces nourrissons devrait donc être à jour. Les personnes devraient également être informées de l'importance de bien se laver les mains après le changement de couches. Il y a un faible risque de poliomyélite paralytique (d'environ 1 pour 2,4 millions de doses distribuées) après l'administration du VPO.

    Les enfants qui ont reçu une série primaire complète n'ont pas à recevoir d'autres doses du VPI avant un voyage. Dans le cas des adultes vaccinés contre la poliomyélite, l'administration d'une dose unique d'un vaccin contenant le VPI est recommandée pour les voyageurs qui présentent un risque élevé d'exposition au poliovirus (p. ex. le personnel militaire, les personnes qui travaillent dans des camps de réfugiés situés dans des régions où la poliomyélite est endémique ou les voyageurs qui se rendent dans des régions touchées par des épidémies de poliomyélite) (veuillez consulter le Tableau 1); cette dose de rappel sera valable pour le reste de leur vie. Veuillez consulter les lignes directrices relatives à la Vaccination des voyageurs internationaux contre la poliomyélite du Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV) pour obtenir davantage de renseignements.

    Veuillez consulter le chapitre Anatoxine diphtérique de la partie 4 pour obtenir davantage de renseignements. Consulter le chapitre Immunisation des voyageurs de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Nouveaux arrivants au Canada

    Les fournisseurs de soins de santé qui examinent des nouveaux arrivants au pays devraient évaluer leur statut vaccinal et mettre à jour leurs vaccins. Chez les enfants qui ont reçu une ou plusieurs doses du vaccin antipoliomyélitique avant d'arriver au Canada, il faut compléter la série vaccinale en administrant un vaccin contenant le VPI convenant à leur âge. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des nouveaux arrivants au Canada de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Travailleurs

    Les travailleurs qui doivent recevoir une série primaire du vaccin contenant les anatoxines tétanique et diphtérique devraient également recevoir un vaccin contenant le VPI, s'ils n'ont pas été vaccinés contre la poliomyélite. Dans le cas des autres travailleurs non vaccinés contre la poliomyélite, les efforts de vaccination devraient cibler les personnes qui présentent un risque élevé d'exposition aux poliovirus (voir Tableau 1). S'ils ont reçu une série primaire du vaccin contre la diphtérie et le tétanos et qu'ils ne font pas partie des groupes à risque élevé (voir Tableau 1), les adultes non vaccinés contre la poliomyélite peuvent recevoir un vaccin contenant le VPI au moment de recevoir leur dose de rappel du vaccin contre la diphtérie et le tétanos. Veuillez consulter le chapitre Immunisation des travailleurs de la partie 3 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Administration du vaccin

    Dose, voie d'administration et calendrier

    Dose

    Chaque dose du vaccin contenant le VPI est de 0,5 ml.

    Voie d'administration

    Les vaccins combinés contenant le VPI doivent être administrés par voie intramusculaire. Le VPI utilisé seul devrait être administré par voie sous-cutanée. Veuillez consulter le chapitre Méthodes d'administration des vaccins de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements.

    Calendrier
    Nourrissons et enfants (de 2 mois à 6 ans)

    Vaccination systématique des nourrissons contre la coqueluche : Le vaccin DCaT-VPI-Hib devrait être administré à l'âge de 2, 4 et 6 mois et entre l'âge de 12 et 23 mois (habituellement à 18 mois).

    Si l'on amorce la vaccination des nourrissons contre l'hépatite B, on peut administrer le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib au lieu de donner séparément le vaccin contre l'hépatite B et le DCaT-VPI-Hib. Le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib est autorisé chez les enfants âgés de 6 semaines à 23 mois et, au besoin, peut être donné aux enfants âgés de 24 mois à moins de 7 ans. Le vaccin DCaT-HB-VPI-Hib peut être administré à l'âge de 2, 4 et 6 mois et entre l'âge de 12 et 23 mois, mais il est peu probable que la quatrième dose confère une protection additionnelle importante contre l'hépatite B et elle augmentera le coût. Les calendriers de remplacement suivants peuvent être employés :

    • vaccin DCaT-HB-VPI-Hib (à l'âge de 2, 4 et 6 mois) et vaccin DCaT-VPI-Hib (entre 12 et 23 mois);
    • DCaT-HB-VPI-Hib (à l'âge de 2, 4 et de 12 à 23 mois) et DCaT-VPI-Hib (6 mois).

    Il n'est pas nécessaire d'administrer un vaccin contenant le VPI à l'âge de six mois pour que la série vaccinale primaire contre la poliomyélite soit complète; il est toutefois acceptable d'administrer la dose supplémentaire du VPI dans un vaccin combiné pour des raisons de commodité.

    Si une protection rapide est requise pour un nourrisson, la première dose de DCaT-VPI-Hib ou de DCaT-HB-VPI-Hib peut être donnée à l'âge de 6 semaines. Les 3 premières doses peuvent être administrées à intervalles de 4 semaines et, idéalement, la quatrième dose devrait être donnée 12 mois après la troisième dose. La quatrième dose peut être administrée au minimum 6 mois après la troisième dose dans certaines situations (p. ex. voyage), mais elle doit être administrée à l'âge de 12 mois ou plus pour assurer une immunité durable.

    Enfants de moins de 7 ans n'ayant pas été immunisés dans les premiers mois de leur vie : ils devraient recevoir trois doses du vaccin DCaT-VPI (avec ou sans composant contre Hib) à 8 semaines d'intervalle, suivies d'une dose du vaccin DCaT-VPI administrée de 6 à 12 mois après la troisième dose. Une dose de rappel du vaccin DCaT-VPI ou du vaccin dcaT-VPI devrait être administrée entre l'âge de 4 et 6 ans (entrée à l'école). La dose de rappel prévue entre 4 et 6 ans n'est pas nécessaire si la quatrième dose du vaccin contenant l'anatoxine tétanique a été administrée après le quatrième anniversaire de l'enfant.

    Si un enfant de moins de 7 ans, qui n'a pas été vacciné durant la petite enfance, a besoin d'une protection rapide en raison d'une exposition imminente au poliovirus circulant (p. ex. durant une éclosion ou à cause d'un voyage), les trois premières doses du vaccin peuvent être administrées à 4 semaines d'intervalle et, idéalement, la quatrième dose devrait être reçue 12 mois après la troisième. Dans certaines situations (p. ex. voyage), la quatrième dose peut être administrée au minimum 6 mois après la troisième dose.

    Les enfants (de 4 ans et plus) qui n'ont pas été immunisés contre la poliomyélite durant la petite enfance, et qui n'ont pas besoin de recevoir les autres antigènes présents dans les vaccins combinés, devraient recevoir deux doses du VPI de 4 à 8 semaines d'intervalle, suivies d'une troisième dose de 6 à 12 mois après la deuxième dose.

    Enfants ayants reçu une série primaire d'un vaccin contenant le VPI et une dose de rappel de 6 à 12 mois plus tard : conformément au calendrier précité, ils devraient recevoir une dose de rappel du vaccin DCaT-VPI ou du vaccin dcaT-VPI entre l'âge de 4 à 6 ans (entrée à l'école). La dose de rappel prévue entre l'âge de 4 à 6 ans n'est pas nécessaire si la troisième dose du vaccin contenant le VPI a été administrée après le quatrième anniversaire de l'enfant. Une dose d'un vaccin contenant le VPI devrait être administrée entre l'âge de 4 et 6 ans, peu importe le nombre de doses du VPI et du VPO reçues avant l'âge de 4 ans.

    Enfants et adolescents (de 7 à 17 ans)

    Dans le cas des enfants et des adolescents qui n'ont pas été vaccinés contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite, veuillez consulter le chapitre Anatoxine tétanique ou Anatoxine diphtérique de la partie 4. Les enfants de 7 ans ou plus nécessitant une immunisation contre la polio uniquement devraient recevoir trois doses du vaccin contenant le VPI, les deux premières de 4 à 8 semaines d'intervalle, la troisième étant administrée de 6 à 12 mois après la deuxième.

    Adultes (de 18 ans et plus)

    En ce qui a trait aux adultes non vaccinés contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite, veuillez consulter le chapitre Anatoxine tétanique ou Anatoxine diphtérique de la partie 4. Les adultes qui présentent un risque accru d'exposition à la polio nécessitant une immunisation contre la polio uniquement devraient recevoir trois doses du vaccin contenant le VPI, les deux premières de 4 à 8 semaines d'intervalle, la troisième étant administrée de 6 à 12 mois après la deuxième. Les adultes non immunisés contre la poliomyélite, qui ne présentent pas un risque élevé et qui ont reçu une série primaire du vaccin contre la diphtérie et le tétanos, devraient recevoir un vaccin contenant un composant antipoliomyélitique avec leur prochaine dose de rappel du vaccin contre la diphtérie et le tétanos.

    Doses de rappel et revaccination

    Une dose de rappel à l'âge préscolaire du vaccin DCaT-VPI ou du vaccin dcaT-VPI devrait être administrée entre l'âge de 4 et 6 ans. Une dose de rappel unique d'un vaccin à composant antipoliomyélitique est recommandée pour les adultes déjà immunisés contre la poliomyélite, qui présentent un risque élevé d'exposition au poliovirus (p. ex. personnel militaire, personnes travaillant dans des camps de réfugiés situés dans des régions où la maladie est endémique, voyageurs se rendant dans des régions où sévissent des épidémies de poliomyélite) (voir Tableau 1); cette dose unique leur conférera une protection pour le reste de leur vie.

    Tests sérologiques

    Les tests sérologiques ne sont recommandés ni avant ni après l'administration du VPI.

    Conditions d'entreposage

    Les vaccins contenant le VPI doivent être conservés dans un réfrigérateur à une température de +2 °C à +8 °C et ne pas être congelés.

    Veuillez consulter le chapitre Manipulation et entreposage des agents immunisants de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Administration simultanée d'autres vaccins

    Les vaccins contenant le VPI peuvent être donnés en même temps que d'autres vaccins administrés systématiquement, mais il faut utiliser un point d'injection différent, ainsi que des seringues et des aiguilles distinctes. Veuillez consulter le chapitre Calendrier d'administration des vaccins de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Innocuité et effets secondaires du vaccin

    Veuillez consulter le chapitre Innocuité des vaccins de la partie 2 pour obtenir davantage de renseignements généraux. Consulter les chapitres Anatoxine diphtérique, Anatoxine tétanique, Vaccin contre la poliomyélite, Vaccin contre Haemophilus influenzae de type b et Vaccin contre l'hépatite B de la partie 4 pour obtenir davantage de renseignements sur les autres composants des vaccins combinés à composant anticoquelucheux.

    Effets secondaires fréquents et effets secondaires locaux

    Les effets indésirables survenant après l'administration du VPI se limitent généralement à des réactions bénignes au point d'injection.

    Effets secondaires moins fréquents et manifestations cliniques inhabituelles graves ou sévères

    Les manifestations cliniques inhabituelles (MCI) graves sont rares après l'administration d'un vaccin contenant le VPI et, dans la plupart des cas, les données sont insuffisantes pour établir un lien de causalité. L'anaphylaxie après l'administration d'un vaccin contenant le VPI peut survenir, mais elle est très rare.

    Conseils pour la déclaration des manifestations cliniques inhabituelles à la suite d'une immunisation

    Les fournisseurs de vaccins sont priés de signaler aux responsables de la santé publique locaux tout effet secondaire grave ou inattendu qu'ils estiment être temporellement associé à la vaccination.

    Une manifestation clinique inhabituelle (MCI) inattendue est un effet secondaire qui ne figure pas dans les renseignements disponibles sur le produit, mais qui peut être dû à l'immunisation, ou encore une modification de la fréquence d'une MCI connue.

    Veuillez consulter le guide Déclaration de manifestations cliniques inhabituelles (MCI) à la suite d'une immunisation au Canada pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la déclaration des MCI.

    Contre-indications et précautions

    Les vaccins contenant le VPI sont contre-indiqués chez les personnes ayant déjà eu une réaction anaphylactique au vaccin et chez les personnes ayant une hypersensibilité immédiate ou anaphylactique établie à l'un ou l'autre des composants du vaccin ou de son contenant (p. ex. le latex). Veuillez consulter le Tableau 1 du chapitre Contenu des agents immunisants utilisés au Canada de la partie 1 pour voir la liste de tous les vaccins offerts au Canada et les ingrédients qu'ils renferment. Les allergènes potentiels associés aux vaccins contenant le VPI sont les suivants :

    • ADACEL®-POLIO : néomycine, polymyxine B, streptomycine
    • BOOSTRIX®-POLIO : latex dans l'embout du piston de la seringue préremplie, néomycine, polymyxine B;
    • IMOVAX®-POLIO : néomycine, polymyxine B, streptomycine
    • INFANRIX hexaMD : latex dans l'embout du piston de la seringue préremplie, néomycine, polymyxine B, levure;
    • PEDIACEL® : néomycine, polymyxine B, streptomycine
    • QUADRACEL® : néomycine, polymyxine B
    • Td POLIO ADSORBÉES : néomycine, polymyxine B

    L'hypersensibilité à la levure est très rare et des antécédents personnels d'allergie à la levure ne sont pas fiables généralement. L'administration du vaccin contenant le VPI devrait être retardée chez les personnes atteintes d'une maladie aiguë modérée ou grave. Dans le cas d'une maladie aiguë mineure (avec ou sans fièvre), la personne peut être vaccinée.

    Dans les cas où on soupçonne une hypersensibilité ou une allergie non anaphylactique aux composants vaccinaux, une enquête est recommandée, qui peut comprendre l'immunisation dans un milieu contrôlé. Il est conseillé de consulter un allergologue.

    Veuillez consulter le chapitre Contre-indications et précautions générales de la partie 2 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Autres considérations

    Interchangeabilité des vaccins

    La série vaccinale primaire consistant en l'administration de trois doses d'un vaccin contenant le VPI devrait, dans la mesure du possible, être complétée en utilisant un vaccin approprié provenant du même fabricant. Cependant, si l'on ne sait quel vaccin a été administré initialement ou si celui-ci n'est pas disponible, un autre vaccin combiné d'un fabricant différent peut être utilisé pour compléter la série primaire. Selon l'opinion d'experts, un produit approprié de n'importe quel fabricant peut être utilisé pour toutes les doses de rappel. Veuillez consulter le chapitre Principes de l'interchangeabilité des vaccins de la partie 1 pour obtenir davantage de renseignements généraux.

    Références choisies

    • American Academy of Pediatrics, Committee on Infectious Diseases. Prevention of poliomyelitis: recommendations for use of only inactivated poliovirus vaccine for routine immunization. Pediatrics 1999;104(6):1404-6.
    • Buck, P., Herman, S., Scott, C., et al. Groupe de travail de Santé Canada sur l'éradication de la poliomyélite. Protocole pour l'investigation des cas de paralysie flasque aiguë et des cas soupçonnés de poliomyélite paralytique. Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 24(4), p. 25-30, 1998.
    • Caceres VM, Sutter RW. Sabin monovalent oral polio vaccines: review of past experiences and their potential use after polio eradication. Clin Infect Dis 2001;33(4):531-41.
    • Centers for Disease Control and Prevention. Epidemiologic notes and reports follow-up on poliomyelitis - United States, Canada, Netherlands. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 1997;46(50):1195-99.
    • Centers for Disease Control and Prevention. Isolation of wild poliovirus type 3 among members of a religious community objecting to vaccination - Alberta, Canada, 1993. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 1993;42(17):337-39.
    • Centers for Disease Control and Prevention. Poliomyelitis prevention in the United States: updated recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP).MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2000;49(RR-5):1-22.
    • Centers for Disease Control and Prevention. The Pink Book: Epidemiology and Prevention of Vaccine Preventable Diseases.Updated 11th ed.; May 2009.
    • Centers for Disease Control and Prevention. Updated Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) Regarding Routine Poliovirus Vaccination. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2009;58(30):829-830.
    • Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV). Vaccination des voyageurs internationaux contre la poliomyélite. Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 29 (DCC-10), p. 1-7, 2003.
    • Comité consultatif national de l'immunisation. Déclaration sur l'usage recommandé des vaccins pentavalents et hexavalents. Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 33 (DCC-1), p. 1-16, 2007.
    • Gautret P, Wilder-Smith A. Vaccination against tetanus, diphtheria, pertussis and poliomyelitis in adult travellers. Travel Med Infect Dis 2010;8:155-60.
    • GlaxoSmithKline Inc. Monographie de produit - BOOSTRIX®-POLIO, juin 2008.
    • GlaxoSmithKline Inc. Monographie de produit - INFANRIX hexa®, juillet 2008.
    • Modlin J, Halsey N, Thomas M, et al. Humoral and mucosal immunity in infants induced by three sequential inactivated poliovirus vaccine-live attenuated oral poliovirus vaccine immunization schedules.J Infect Dis 1997;175(Suppl 1):S228-34.
    • NVAC-ACIP Joint Working Group and Centers for Disease Control and Prevention. Ensuring preparedness for potential poliomyelitis outbreaks: recommendations for the US poliovirus vaccine stockpile from the National Vaccine Advisory Committee and the Advisory Committee on Immunization Practices.Arch Pediatr Adolesc Med 2004;158(12):1106-12.
    • Organisation mondiale de la Santé. Surveillance de la paralysie flasque aiguë : plateforme mondiale pour le dépistage des maladies infectieuses prioritaires et la riposte. Relevé épidémiologique hebdomadaire. 2004;79(48):425-32.
    • Organisation mondiale de la Santé. Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, plan stratégique 2004-2008. Relevé épidémiologique hebdomadaire. 2004;79(6):55-7.
    • Organisation mondiale de la Santé. Progrès vers l'éradication mondiale de la poliomyélite, 2003 et janvier-avril 2004. Relevé épidémiologique hebdomadaire. 2004;79(25):229-34.
    • Patriarca P, Sutter R, Oostvogel P. Outbreaks of paralytic poliomyelitis, 1976-1995. J Infect Dis 1997;175(Suppl 1):S165-72.
    • Plotkin S, Orenstein W. Vaccines.3rd edition. Philadelphia: W.B. Saunders Company, 1999.
    • Rutty C, Barreto L, Van Exan R, et al. Conquering the crippler: Canada and the eradication of polio. Can J Public Health 2005;96(2):I1-I24.
    • Sanofi Pasteur Ltd. Monographie de produit - ADACELMD-POLIO, octobre 2010.
    • Sanofi Pasteur Ltd. Monographie de produit - IMOVAX® Polio, janvier 2007.
    • Sanofi Pasteur Ltd. Monographie de produit - PEDIACELMD, janvier 2009.
    • Sanofi Pasteur Ltd. Monographie de produit - QUADRACELMD, juillet 2008.
    • Sanofi Pasteur Ltd. Monographie de produit - Td Polio adsorbées, décembre 2010.
    • Varughese, P., Société canadienne de pédiatrie. Paralysie flasque aiguë. In: Programme canadien de surveillance pédiatrique - Résultats 2003. Ottawa, Société canadienne de pédiatrie, 2003.
    • Varughese P, Carter A, Acres S, et al. Eradication of indigenous poliomyelitis in Canada: impact of immunization strategies. Can J Public Health 1989;80(5):363-68.
    • Vidor E, Meschievitz C, Plotkin S. Fifteen years of experience with Vero-produced enhanced potency inactivated poliovirus vaccine.Pediatr Infect Dis J 1997;16(3):312-22.
    Signaler un problème ou une erreur sur cette page
    Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

    Merci de votre aide!

    Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

    Date de modification :