Politique de défense - Protection, Sécurité, Engagement

Résumé

  • La politique de défense du Canada — Protection, Sécurité, Engagement — vise à répondre aux besoins des militaires et de leur famille, notamment en prévoyant des investissements substantiels pour permettre au Canada de surmonter les défis en matière de défense, dès maintenant et dans les années à venir.
  • Protection, Sécurité, Engagement maintient les Forces armées canadiennes (FAC) en tant que force agile, polyvalente et prête au combat pour que le Canada puisse assurer sa protection au pays, être un partenaire actif en Amérique du Nord et maintenir son engagement dans le monde.
  • La politique propose aussi une nouvelle approche en matière de défense – Anticiper, S’adapter, Agir – qui reconnaît la nécessité de mieux comprendre les conflits et garantit la mise en place de forces armées modernes, pertinentes et capables d’agir de façon décisive devant les défis en constante évolution.

Contexte

  • La politique de défense du Canada — Protection, Sécurité, Engagement — énonce les priorités du Canada en matière de défense sur un horizon de 20 ans, notamment l’augmentation de l’effectif des FAC, la confirmation de l’engagement du Canada envers ses alliés et partenaires ainsi que les investissements afin de fournir aux membres des FAC les outils dont ils ont besoin pour réussir les opérations – et revenir à la maison sains et saufs.
  • Les rôles et missions des forces armées, de même que les niveaux de financement et de ressources connexes, trouvent leur fondement dans l’examen de l’environnement de sécurité mondial réalisé dans la politique de défense. Cet examen a confirmé trois tendances :
    • L’évolution de l’équilibre du pouvoir se caractérise par un retour de la rivalité entre les grandes puissances sur la scène internationale et des contestations de l’ordre international fondé sur des règles;
    • La nature et les causes des conflits changent considérablement au fil des années. Par exemple, l’utilisation croissante de tactiques hybrides, telles que l’utilisation coordonnée d’outils diplomatiques, cybernétiques, militaires et économiques pour atteindre des objectifs stratégiques, par les acteurs étatiques et non étatiques, comme les organisations terroristes, rend floue la distinction entre conflit et paix;
    • La technologie continue d’évoluer à un rythme effréné, obligeant le Canada à suivre cette évolution pour maintenir une coopération harmonieuse avec les alliés et toujours garder une longueur d’avance sur les adversaires.

Considérations

  • Domaines de mise en œuvre constante de la politique de défense :
    • Réinvestir dans nos gens et leurs familles. Les FAC augmenteront leurs effectifs de 3 500 membres dans la Force régulière (portant le total à 71 500), de 1 500 membres dans la Force de réserve (portant le total à 30 000) et de 1 150 employés civils de la défense. Les principales initiatives à cet égard comprennent l’augmentation des effectifs des Services de santé de 200 personnes, la mise en œuvre de la Stratégie de prévention du suicide et du financement additionnel pour soutenir les familles des militaires. Accroître la diversité et améliorer l’équilibre entre les sexes sont au cœur des nouvelles initiatives visant à prendre mieux soin de nos gens et à mieux les soutenir.

      Mise à jour : Des 1 150 postes civils en défense, environ 281 sont déjà approuvés. Ces nouveaux postes permettront notamment d’accroître les effectifs dans des domaines prioritaires comme les capacités cybernétiques, le renseignement et le Groupe de transition des FAC.

    • Renforcer les principales capacités militaires. La politique de défense prend l’engagement de maintenir une force prête au combat dans la gamme des conflits, ce qui comprend le remplacement des principales flottes de la Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne et de l’Aviation royale canadienne. Soulignons plus particulièrement que la Marine royale canadienne obtiendra les fonds nécessaires pour faire l’acquisition d’un ensemble complet de 15 navires de combat de surface et que l’Aviation royale canadienne fera l’acquisition de 88 nouveaux chasseurs.

      Mise à jour : Au total, 333 projets d’immobilisations sont en cours à l’appui de cet objectif. Au cours des deux dernières années, 86 projets ont été menés à bien, 142 sont à la phase de mise en œuvre et 105 sont aux premières étapes de développement. Plus particulièrement, les grands projets de renouvellement des flottes avancent rapidement. Par exemple, en juillet 2019, le Ministère a publié une demande de propositions pour le projet de capacité des futurs chasseurs. Les fournisseurs ont jusqu’au début 2020 pour présenter leurs propositions.

    • Investir dans de nouvelles capacités. Les FAC doivent être polyvalentes, modernes et pertinentes pour connaître du succès dans l’environnement de sécurité de l’avenir. La politique Protection, Sécurité, Engagement prévoit donc d’investir dans un certain nombre de nouveaux domaines de capacité, notamment l’espace (p. ex., les communications par satellite assurant une couverture planétaire), la cybernétique (p. ex., étendre la cyberforce et développer des cybercapacités offensives qui seront utilisées dans les missions autorisées par le gouvernement) et le système d’aéronef télépiloté (SATP).

      Mise à jour : Le Ministère va de l’avant avec l’acquisition de nouvelles capacités qui permettront aux FAC d’intervenir de manière décisive dans l’environnement de sécurité actuel qui évolue rapidement. Par exemple, l’appel d’offres compétitif en vue de l’acquisition d’une capacité SATP a progressé avec la publication d’une invitation à se qualifier en mai 2019.

    • Mettre l’accent sur la transparence. La nécessité de faire preuve de transparence en tout temps a été au cœur du processus d’élaboration de la politique de défense et demeure un aspect primordial de la manière dont le Ministère fait état de ses efforts de mise en œuvre de la politique.

      Mise à jour : Le tout premier plan d’investissement public a été publié en 2018, suivi d’une première mise à jour annuelle en 2019. Ces documents fournissent de plus amples renseignements sur les priorités en matière de dépenses, ce qui permet à la population de mieux comprendre comment le MDN utilise les fonds publics et comment l’industrie peut se positionner de manière à pouvoir mieux répondre aux exigences.

    • Promouvoir l’innovation. La politique Protection, Sécurité, Engagement investit dans le développement de technologies innovantes et des connaissances afin que le Canada puisse atténuer plus efficacement les nouvelles menaces, garder une longueur d’avance sur des adversaires potentiels et répondre aux besoins en constante évolution en matière de défense et de sécurité.

      Mise à jour : Les programmes Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) et Mobilisation des idées nouvelles en matière de défense et de sécurité (MINDS) ont été lancés. Le programme IDEeS soutient le développement de solutions novatrices pour aider le MDN et les FAC à relever les défis auxquels ils font face en matière de sécurité. Le programme MINDS facilite la collaboration entre les MDN et les FAC et les experts en défense en vue de relever les défis en matière de sécurité (p. ex., menaces à la sécurité du Canada que posent les nouvelles technologies, comme les capacités cybernétiques, et manière dont le Canada peut contrer ces menaces).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :