Isoprène - fiche d'information

1,3-butadiène, 2-méthyl-
Numéro d'enregistrement du CAS 78-79-5

Mise à jour le 27 juillet 2020

L'évaluation préalable finale de l'isoprène a été publiée le 31 janvier 2009, dans le cadre de l'initiative Défi du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC). L'évaluation est résumée, inchangée dans la présente fiche d'information. La section de cette fiche d'information intitulée « Mesures préventives et réduction des risques » met à jour les renseignements sur les activités de gestion des risques, à savoir :

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, désignée évaluation préalable, pour examiner les effets nocifs que l'isoprène pourrait avoir sur les Canadiens et l'environnement.
  • Selon la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], les risques que pose une substance sont déterminés à la fois à partir des propriétés dangereuses de cette substance (c.-à-d. le risque qu'elle ait des effets nocifs sur la santé humaine ou l'environnement) et du niveau d'exposition chez les humains et dans l'environnement. Ainsi, une substance peut avoir des propriétés dangereuses, mais ne poser qu'un faible risque pour la santé humaine ou l'environnement, selon le niveau d'exposition.
  • L'isoprène a été jugé comme présentant un problème potentiel pour la santé humaine, en raison de sa classification par une organisation internationale comme substance pouvant causer le cancer et des dommages génétiques dans certaines études de laboratoire. On croit aussi que l'isoprène présente un potentiel élevé d'exposition pour les Canadiens. Comme cette substance ne répond pas aux critères relatifs à la persistance, à la bioaccumulation ou à la toxicité intrinsèque pour les organismes aquatiques, la présente évaluation est donc axée sur la santé humaine.
  • À la suite de l'évaluation préalable, le gouvernement a conclu que l'isoprène peut être nocif pour la santé humaine, mais pas pour l'environnement, aux niveaux d'exposition examinés dans l'évaluation.

À propos de cette substance

  • L'évaluation préalable résumée ici porte sur la substance 1,3-butadiène, 2-méthyl-, également appelée isoprène. Elle a été évaluée dans le cadre du deuxième lot du Défi du PGPC.
  • L'isoprène est un produit chimique industriel (fabriqué par l'homme), mais il est également produit naturellement par les plantes et les humains.
  • Selon les renseignements recueillis par le gouvernement, au moment de l'évaluation, l'isoprène était utilisé dans la fabrication d'autres substances, de caoutchoucs et de plastiques, qui servaient à fabriquer des pneus de véhicules et divers produits, notamment de la résine de peinture, des chaussures, des adhésifs et des produits moulés, entre autres. On trouve de l'isoprène dans la fumée du tabac.

Exposition chez les humains et dans l'environnement

  • Selon l'évaluation préalable, l'isoprène est émis dans l'environnement à partir de sources naturelles et artificielles. La principale source d'exposition des Canadiens serait donc l'air, le tabagisme devant être la principale source d'isoprène dans l'air intérieur. Bien qu'il y ait eu quelques rapports d'utilisation de l'isoprène dans des produits de consommation, ces expositions devraient être très faibles.
  • L'évaluation a pris en compte les données sur les rejets d'isoprène dans l'air provenant d'installations industrielles au Canada, déclarées dans l'Inventairenational des rejets de polluants (INRP).

Effets principaux (dangers) sur la santé et l'environnement

  • Afin d'éclairer la caractérisation des effets sur la santé dans l'évaluation préalable, des rapports internationaux de données ont été pris en compte. Les effets critiques utilisés pour caractériser le risque pour la santé humaine dans l'évaluation étaient la cancérogénicité (potentiel de causer le cancer) et les effets sur le thymus.
  • Des données écotoxicologiques expérimentales indiquent que l'isoprène ne cause pas d'effets nocifs importants chez les organismes aquatiques quand ils sont présents en concentrations faibles.

Résultats de l'évaluation des risques

  • En comparant les concentrations d'isopropène auxquelles les Canadiens peuvent être exposés dans l'air intérieur et les concentrations associées aux effets sur la santé, on a déterminé que l'isoprène peut présenter un risque pour la santé humaine.
  • À la lumière des renseignements présentés dans l'évaluation, il a également été établi que l'isoprène présente un risque faible de nuire à l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada a publié l'évaluation préalable finale de l'isoprène le 31 janvier 2009.

Conclusions de l'évaluation préalable

  • À la suite de l'évaluation préalable, le gouvernement a conclu que l'isoprène peut être nocif pour la santé humaine aux niveaux d'exposition examinés dans l'évaluation.
  • Le gouvernement a aussi conclu que l'isoprène ne pénètre pas dans l'environnement en une quantité qui pourrait constituer un danger pour l'environnement.
  • En outre, l'isoprène ne répond pas aux critères de persistance et de bioaccumulation définis dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation pris en application de la LCPE (1999).

Mesures préventives et réduction des risques

Mesure du rendement

Renseignements connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :