Structure du patrimoine | Chapitre 7 – Marches et sonneries

Table des matières

Format alternatif

Chapitre 7 [PDF, 291 KB]

ŒUVRES MUSICALES RÉGLEMENTÉES

  1. Les hymnes nationaux, marches et sonneries sont des œuvres musicales qui symbolisent l’identité ou qui déclenchent l’action. Elles sont autorisées et réglementés individuellement afin que tout le monde comprenne bien leur signification.
  2. D’autres compositions musicales telles les hymnes et les chansons populaires sont souvent associées à une unité ou une organisation particulière qui les interprète depuis longtemps. Ces associations résultent de la tradition et ne sont pas réglementées aussi le présent chapitre n’en fera plus état.

APPROBATION

  1. Les hymnes nationaux sont régis par des statuts ou des règlements gouvernementaux.
  2. ModLes marches et les sonneries sont approuvées par le Quartier général de la Défense nationale (QGDN)/Direction – Histoire et patrimoine (DHP). Les demandes d’interprétation de marches ou de sonneries ou de changements à y apporter doivent être envoyées par les voies habituelles.

INTERPRÉTATIONS MUSICALES

  1. Les harmonies professionnelles de la Force régulière doivent se procurer des exemplaires de toutes les marches autorisées.
  2. Les autres harmonies doivent se procurer des exemplaires des marches autorisées :
    1. auprès de leur commandement; et
    2. qu'elles peuvent raisonnablement être appelées à interpréter.
  3. ModOn peut obtenir des exemplaires des marches énumérées aux annexes A et B qui ne sont pas protégées en vertu de droits d’auteur en s'adressant à un ensemble professionnel de la Force régulière ou à DHP Musique.
  4. ModLes musiques doivent pouvoir interpréter les hymnes et saluts nationaux et les marches de leurs unités sans répétition.

HYMNES ET SALUTS NATIONAUX

  1. ModHymne national. La pièce musicale « Ô Canada », paroles et musique, est l’hymne national du Canada en vertu des dispositions du chapitre 5 des Statuts du Canada, 1980, 1981, 1982, 1983, volume 1. La version de musique militaire autorisée est l'arrangement (fa majeur) du Major Ken Killingbeck, publiée et distribuée par DHP Musique. L’hymne national n’est pas chanté s’il est interprété à titre de salut militaire, ou lors d'un rassemblement autre qu’un rassemblement pour service religieux (ou jour du Souvenir ou cérémonie commémorative). Seule la version autorisée doit être jouée lors d’honneurs et de saluts militaires (voir le chapitre 13).
  2. Hymne royal. « God Save The Queen » est l'hymne royal du Canada. Cet hymne peut être chanté à titre d’hymne national du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ou à titre d’hymne ou de prière. Dans le contexte militaire d’un salut royal :
    1. Modl’hymne royal est joué à titre de salut musical à la Souveraine ou aux membres de la famille royale. Sur l’ordre de Sa Majesté, la version de musique militaire autorisée est un arrangement en sol majeur du lieutenant-colonel Basil H. Brown, publiée par Boosey and Hawkes Music Publishers Ltd;
    2. Mod« Mallorca » est la version de corps de cornemuse autorisée; et
    3. « God Save The Queen » n’est pas chanté lorsqu’il est joué à titre de salut militaire. (Voir le chapitre 13 pour de plus amples renseignements sur les honneurs et les saluts.)
  3. ModSalut vice-royal. Le salut vice-royal est un salut musical en l’honneur du Gouverneur général et du lieutenant gouverneur d’une province. Il s’agit d’un arrangement musical des six premières mesures de l’hymne royal « God Save The Queen » et des quatre premières et quatre dernières mesures de l'hymne national « Ô Canada » tel que produit et distribué par DHP Musique à partir des arrangements autorisés et identifiés aux paragraphes 9 et 10. La version de corps de cornemuse autorisée comprend le deuxième groupe de quatre mesures de « Mallorca » avec une croche pointée et une double croche anacrouse, et les deux premières mesures de l’hymne national. Seule la version autorisée doit être jouée, pendant les honneurs et saluts militaires présentés au Gouverneur général du Canada et aux lieutenants gouverneurs dans leur juridiction (voir le chapitre 13).
  4. ModSalut général. Un salut musical en l’honneur des officiers généraux et des officiers d’inspection de grade inférieur aux officiers généraux. La version de musique militaire autorisée est disponible sur demande auprès de DHP Musique. La version de corps de cornemuse autorisée comporte les huit premières mesures de « Loch Leven Castle » et, pour les corps de cornemuse des cadets la première et les deux dernières mesures de « The Maple Leaf Forever ». Seule la version autorisée doit être jouée pendant les honneurs et les saluts militaires (voir le chapitre 13).

HYMNE ET SALUT PROTOCOLAIRES

  1. L'hymne national doit être joué pour reconnaître les unités des FC ou pour marquer leur allégeance dans les cas indiqués, au Canada et à l'étranger. L’hymne royal n'est pas habituellement joué, sauf dans les cas mentionnés ci-dessous.
  2. L'hymne royal doit être joué à titre de salut musical à l'occasion d'un toast de loyauté, conformément aux dispositions de la section 2, chapitre 12.
  3. L'hymne national, l'hymne royal et le salut vice-royal, selon le cas, seront joués en l'honneur de dignitaires, conformément aux dispositions du chapitre 13.
  4. ModLes musiques qui se produisent en public doivent jouer l'hymne national (à moins de circonstances exceptionnelles), et elles peuvent aussi interpréter l'hymne royal si les organisateurs de l'activité en font la demande expresse.
  5. L'hymne « God Save The Queen » peut être exécuté à titre d'hymne national du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord dans les cas indiqués et à l'occasion de défilés avec les forces britanniques.
  6. ModLes musiques des FC doivent avoir en leur possession la carte des marches autorisées contenant les hymnes et les saluts décrits aux paragraphes 9 à 12. Les cartes peuvent être obtenues sur demande auprès de DHP Musique ou auprès d’une musique de la Force régulière.
  7. Hymnes nationaux de pays étrangers.
    1. Sous réserve des dispositions du sous-paragraphe b, si deux ou plusieurs hymnes nationaux étrangers doivent être joués, ils doivent l’être selon l’ordre de préséance des Nations Unies, c’est-à-dire par ordre alphabétique, selon l’orthographe anglaise des pays. Normalement, et sous réserve des dispositions du paragraphe 20, L'hymne national du pays qui reçoit est joué après les hymnes nationaux de tous les autres pays.
    2. Lorsque les pays du BENELUX (Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) sont les seuls concernés, leurs hymnes nationaux doivent être joués par ordre alphabétique, selon l’orthographe française des pays en question.
    3. Les règles à suivre pour l'exécution des hymnes nationaux à l'occasion des toasts portés au cours de dîners régimentaires sont énoncées dans la section 2, chapitre 12.
    4. ModLes musiques des FC jouent les versions des hymnes nationaux étrangers telles que publiées par les forces navales des États-Unis. Ces versions peuvent être obtenues sur demande auprès de DHP Musique.
  8. Navires canadiens de Sa Majesté (CSM). Si des musiques sont à bord de navires canadiens de Sa Majesté au moment où l'on hisse les couleurs, elles doivent :
    1. dans un port canadien, jouer l'hymne national du Canada;
    2. dans un port étranger, jouer l'hymne national du Canada, lequel est immédiatement suivi de l'hymne national du pays étranger; et
    3. après avoir procédé selon les dispositions du paragraphe a. ou b., jouer l'hymne national s'appliquant à tout navire de guerre étranger présent, dans l'ordre suivant :
      1. s'il y a des officiers généraux à bord, d'après la hiérarchie des grades applicables à ces officiers, et
      2. s'il n'y a pas d'officier général à bord, selon un ordre différent chaque jour.
  9. Compliments. Le personnel militaire présent lors de l’exécution des hymnes nationaux doit leur rendre hommage conformément à la publication APD-201-000/PT-000, manuel de l’exercice et du cérémonial des FC, chapitre 1, section 2. Les sentinelles doivent mettre l’arme à l’épaule à l’écoute d'un hymne national sauf si elles se trouvent à proximité de gardes tournés pour saluer un dignitaire et qu’elles doivent présenter leurs armes en même temps que les gardes.

MARCHES

  1. Une marche autorisée est une composition ou un arrangement sous forme de marche qui identifie musicalement une unité ou un établissement particulier approuvé par le DHP/QGDN. Elle peut être au pas lent, au pas cadencé ou au pas de gymnastique.
  2. Il n'y a aucun règlement stipulant qu'une marche donnée ne peut être utilisée par plus d'une unité ou d’un établissement. Toutefois, comme les marches servent à identifier les unités et les établissements, celles-ci doivent tenir compte du fait que d’autres unités des FC utilisent aussi ces marches. Il faut envoyer des lettres de courtoisie et de demande d’approbation à ces utilisateurs avant de demander l’autorisation, par les voies habituelles, aux conseillers de branches et au QGDN/DHP. Dans la plupart des cas, il est préférable de choisir une autre marche non utilisée. En règle générale, il vaut mieux ne pas utiliser les compositions impressionnantes sur le plan technique, mais que l'auditeur moyen ne retiendra pas. Les chansons folkloriques et les mélodies populaires sont préférables.
  3. Les marches et les sonneries de branches doivent s’appliquer à toutes les unités fonctionnelles au sein de chaque branche. À l’exception du Régiment royal de l’Artillerie canadienne, des régiments blindés et de l’infanterie, aucune autre marche ni sonnerie ne sera autorisée à être jouée par des unités fonctionnelles de la même branche car cela réduit la possibilité de les identifier musicalement.
  4. Habituellement, les marches de corps de cornemuse ne sont pas autorisées sauf si une unité ou toute autre organisation a fait valoir ses droits d’utilisation d’une telle marche.
  5. Seulement une marche, au pas cadencé, est autorisée pour toute unité.
  6. Une deuxième marche, au pas ralenti, est autorisée seulement lorsque l’unité ou toute autre organisation a fait valoir ses droits d’utilisation d’une telle marche.
  7. Une deuxième marche, au pas de gymnastique, est autorisée seulement pour les régiments de carabiniers qui, conformément à la tradition, défilent au pas cadencé et au pas de gymnastique pendant les cérémonies où d'autres défilent au pas ralenti et au pas cadencé.
  8. L'adoption d'une ou de plusieurs marches supplémentaires peut être autorisée par le QGDN/DHP lorsqu'un corps de musique ne peut pas, étant donné les instruments dont il dispose, jouer la marche ou les marches officielles. De telles marches supplémentaires ne remplacent pas celles qui avaient été préalablement autorisées.
  9. Les unités et autres établissements qui ont déjà, en sus de leur marche officielle, d'autres marches ayant été autorisées pour des occasions spéciales, par exemple des défilés à cheval, peuvent continuer à utiliser ces autres marches. Cependant, il n'est plus d'usage d'autoriser les unités à avoir plus d'une marche chacune, car cela réduit la possibilité de les identifier musicalement.
  10. Les titres des marches autorisées figurent aux annexes A et B.

MARCHE PROTOCOLAIRE

  1. Les marches autorisées sont jouées à l'occasion de parades, lorsque les drapeaux consacrés sont arborés dans les défilés, à la fin de concerts, et lors de toutes les autres cérémonies où il convient de signaler l'identité de l'unité.
  2. Il est de mise, mais non obligatoire, de jouer des marches lors d'un dîner régimentaire; cependant, lors de dîners non officiels, seule la marche régimentaire de l'unité ou de l'établissement concerné est exécutée. Généralement, lorsque des représentants d'autres unités ou établissements sont officiellement conviés au dîner, leur marche est aussi interprétée. Les invités civils n'ont pas nécessairement droit à ce privilège. Voir le chapitre 12, section 2, paragraphe 7 à titre de comparaison. Rien, toutefois, dans la présente directive, n'empêche l'exécution d'une suite de marches pour tous les invités. Il revient à l'hôte de choisir le protocole à suivre et normalement, il en fait part à ses invités au cours du dîner.
  3. Si l’hôte décide de faire suivre un dîner régimentaire de plusieurs marches, le président du conseil d’administration du mess doit s’assurer que l’ordre de préséance est conforme au chapitre 1. Une marche de commandement ne doit être jouée que lorsqu'un officier général d’un quartier général de commandement est convié au dîner ou lors de cérémonies organisées sous l’égide d’un commandement. De même, les marches réservées aux secteurs et formations ne seront exécutées que lorsqu’un officier supérieur du Quartier général est invité d’honneur au dîner ou lors de cérémonies organisées par une formation ou un secteur donné. Les marches de commandement, de formation et de branche autorisées ne doivent être jouées qu'au niveau le plus élevé. Quant aux marches des unités alliées ou autres établissements, elles peuvent être exécutées dans l'ordre de préséance jugé convenable par l'hôte. Lorsque les marches incluent à la fois des marches d'établissement (commandement, formation et unité) et de branche, les affectations de certains invités peuvent leur permettre de s'identifier à plus d'une marche, comme dans le cas d'un membre de la branche de logistique navale en service dans une unité de génie construction et assistant au dîner régimentaire du commandement aérien.
  • Mod34A. Les directives sur l’emploi de la forme abrégée d’une marche pour utilisation lors d’un dîner régimentaire apparaissent dans l’A-PD-202-001/FP-000, Instruction de musique des FC.
  • Mod34B. Si aucune musique n’est disponible pour jouer lors d’un dîner régimentaire, les enregistrements de marches peuvent être obtenus de la bibliothèque de recherche audio visuelle (BRAV).

SONNERIES

  1. ModUne sonnerie est une composition exécutée à la trompette qui :
    1. peut être une sonnerie régimentaire, qui identifie musicalement un régiment particulier ou tout autre établissement; ou
    2. peut être une sonnerie courante, qui annonce ou ordonne musicalement un événement ou une action (par exemple, Réveil, Alerte, Salut général, Dernier appel).
  2. Les sonneries régimentaires sont propres à une unité ou à un établissement figurant dans l'ordre de bataille canadien.
  3. Lorsque la sonnerie d’une branche est autorisée, cela s’applique à toutes les unités fonctionnelles de cette branche.
  4. ModLes sonneries autorisées doivent être interprétées sans ajout ou changement du son ou de l’exécution. Les sonneries autorisées sont décrites dans la publication A-PD-202-001/FP-000, instruction de musique des FC ou dans les publications A-AD-267-000/AG-001 à 004, Lignées et insignes des FC.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :