Hydrazine

Numéro de registre du CAS 302-01-2

Mise à jour du 10 novembre, 2018 :

L’évaluation préalable de l’hydrazine a été publiée le 15 janvier 2011 sous l’initiative du Défi du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC). L’évaluation est résumée dans ce feuillet d’information (autrefois appelé sommaire du publique) et n’a pas changé. La section de ce feuillet d’information intitulée ‘’Actions préventives et réduction des risques’’  communique des mises à jour sur les mesures de gestion de risque intitulées :

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, appelée une évaluation préalable, de l’hydrazine, afin de déterminer le potentiel de risque posé aux Canadiens et à l'environnement.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)] le risque que pose une substance est déterminé en considérant à la fois ses propriétés dangereuses (la capacité de causer les effets nocifs sur la santé humaine ou l'environnement) et les niveaux d'exposition des personnes ou de l'environnement. Une substance peut avoir un potentiel de danger élevé, mais le risque pour la santé humaine et l'environnement dépend du niveau d'exposition à la substance.
  • Suite à l'évaluation préalable, l’hydrazine a été identifiée comme étant nuisible à la santé humaine et à l’environnement, à des niveaux d'exposition au moment de l'évaluation.

À propos de cette substance

  • Cette évaluation préalable de l’hydrazine a été effectuée dans le cadre du lot 10 de l’initiative du Défi du PGSC.
  • Le gouvernement collecte des renseignements sur les substances chimiques, incluant les détails sur leur statuts commerciaux au Canada, pour appuyer l’évaluation de risqué et la gestion des substances chimiques sous le PGSC.
  • L’hydrazine est  une substance chimique industrielle mais  que l’on trouve aussi naturellement dans les algues et plants de tabac.        
  •  Au moment de l’évaluation, l’hydrazine était principalement utilisée comme un inhibiteur de corrosion dans les chaudières à eau des centrales électriques. Il pourrait se trouver en infime quantités comme substance résiduelle (fragment de fabrication) dans certains polymères, qui peuvent être en retour utilisés dans les cosmétiques, produits de santé naturels, produits pharmaceutiques, matériels d’emballage d’aliments, additifs alimentaires, et pesticides.  
  • L’hydrazine est présente dans le tabac et la fumée de tabac.

Exposition des Canadiens et de l’environnement

  • L’évaluation indiquait que l’exposition des canadiens å l’hydrazine devrait être faible puisqu’elle était principalement d’usage industriel. L’exposition pourrait provenir de l’inhalation de la fumée de tabac.             
  • L’hydrazine peut être émise dans l’environnement, principalement dans l’eau, et en plus faible quantités dans l’air et les sols.  Les émissions d’hydrazine dans l’environnement étaient principalement associées aux opérations des centrales nucléaires et d’électricité fossile

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Au moment de l’évaluation, les effets importants ou ‘’critiques” utilisés pour la caractérisation du risqué pour la santé humaine de l’hydrazine était la carcinogénicité.
  • Pour l’évaluation écologique, l’hydrazine était considérée comme ayant une haute toxicité aquatique.

Résultats de l’évaluation des risques

  • Par suite de cette évaluation préalable, il a été déterminé que l’hydrazine peut poser un risqué à la santé humaine.
  • L’hydrazine ne devrait pas persister dans l’environnement pendant longtemps ou s’accumuler dans les organismes. Toutefois, on a constaté que le potentiel des émissions de l’hydrazine pourrait nuire aux organismes aquatiques.        
  • Il a été conclu que l’hydrazine ne satisfait pas le critère de persistance et de bioaccumulation comme stipulé dans les Règlements sur la  persistance et la bioaccumulation du LCPE (1999).
  • Le gouvernement du Canada a publié l’Évaluation préalable finale de l’hydrazine, le 15 janvier 2011.

Conclusions de l’évaluation préalable

  • Par suite de cette évaluation préalable, le gouvernement a conclu que l’hydrazine est nocive pour la santé humaine, à des niveaux d'exposition au moment de l'évaluation.
  • Le gouvernement a aussi conclu que l’hydrazine pénétrait dans l'environnement à des niveaux nocifs pour l'environnement.

Actions préventives et réduction de risque

Important à savoir

  • L’hydrazine peut être présente dans des produits disponibles aux consommateurs sous forme de substance résiduelle, restant du processus de fabrication. Les Canadiens devraient respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits et éliminer les produits de manière responsable.
  • La fumée de tabac est une source d’exposition à l’hydrazine. Lire comment laisser tomber et cesser de fumer maintenant.
  • Les canadiens qui peuvent être exposés à l’hydrazine dans le milieu de travail devraient consulter leur employeurs et un représentant de santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaires et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :