Maladie à coronavirus (COVID-19) : Réponse du Canada

Sur cette page

Réponse du Canada à la COVID-19

Pour obtenir des renseignements détaillés sur les mesures prises par le gouvernement du Canada pour lutter contre la COVID-19, voir la page sur la réponse du gouvernement du Canada à la COVID-19.

Soutien économique et financier

Pour en savoir davantage au sujet des mesures prises par le Canada pour venir en aide aux Canadiens et aux entreprises qui éprouvent des difficultés à cause de l’éclosion de la COVID-19, veuillez consulter le Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19.

Conseils de santé aux voyageurs

Le gouvernement du Canada évalue continuellement les risques de voyage pour les Canadiens. Un avertissement officiel à l'intention des voyageurs est en vigueur, soit d'éviter les voyages non essentiels à l'extérieur du Canada jusqu'à nouvel ordre. Un avis à l'intention des voyageurs au sujet de la pandémie de COVID-19 ainsi que des conseils de santé aux voyageurs ont également été émis.

Il pourrait devenir de plus en plus difficile d'entrer et de sortir de certaines destinations. Si vous êtes présentement dans une destination soumise à des restrictions de voyage et que votre présence n'y est pas essentielle, vous devriez envisager de quitter ces pays par des moyens de transport commerciaux tant qu'ils sont encore disponibles.

Aux frontières canadiennes

En date du 21 mars 2020, une restriction de 30 jours s’applique à tous les voyages non essentiels à la frontière entre le Canada et les États-Unis.

Cette restriction vise tous les voyages de nature facultative, tels que :

Les personnes en bonne santé qui doivent traverser la frontière pour le travail ou d’autres motifs essentiels peuvent continuer de le faire. Voici des exemples de motifs essentiels :

Les voyageurs seront admis au Canada seulement s’ils n’ont pas été à l’extérieur du Canada ou des États-Unis au cours des 14 jours précédents.

Le Canada et les États-Unis reconnaissent que leurs économies sont étroitement intégrées. Il est essentiel que les échanges commerciaux se poursuivent pendant cette pandémie. Les chaînes d’approvisionnement sont maintenues au sein de l’économie, et nous œuvrerons à faire en sorte que l’accès aux biens et aux services ne soit pas interrompu.

Restrictions et exemptions en ce qui concerne les ressortissants étrangers

Tout ressortissant étranger qui présente des symptômes de la COVID-19 ne pourra pas entrer au Canada.

Les ressortissants étrangers en provenance des États-Unis qui ne présentent pas de symptômes de la COVID-19 pourront entrer au Canada pour des motifs essentiels seulement.

L’entrée au Canada sera refusée aux ressortissants étrangers, à l’exception de ceux en provenance des États-Unis. Il existe cependant des exemptions à ces exigences pour des ressortissants étrangers en provenance d’autres pays.

Ces exemptions s’appliquent aux personnes suivantes, sans s’y limiter :

D’autres exemptions s’appliquent aux personnes qui fournissent des services essentiels.

Traversée de la frontière

Le contrôle à l’entrée est un outil de santé publique important. Les agents des services frontaliers du Canada prennent des mesures afin de s’assurer que tout voyageur qui présente des symptômes de la COVID-19 soit aiguillé vers des ressources qui procéderont à un contrôle et à un examen de santé plus poussé au besoin.

Les agents demandent à tous les voyageurs s’ils toussent, font de la fièvre ou ont des difficultés respiratoires et les examinent visuellement pour déceler tout signe de maladie.

De plus, ils demandent aux voyageurs américains et aux ressortissants étrangers le but de leur visite.

Certains voyageurs, tels que les camionneurs, les pompiers et les infirmières, traversent la frontière tous les jours pour travailler ou étudier. Ils ne seront pas touchés par les nouvelles mesures.

Toutes les arrivées de vols internationaux de passagers ont été réorientées vers l’un des quatre aéroports que voici :

Pour les voyageurs asymptomatiques de retour au pays

Si vous revenez au Canada et ne présentez aucun symptôme de la COVID-19, vous devez vous mettre en QUARANTAINE (vous isoler) pendant 14 jours. Cette quarantaine est obligatoire. Vous pourriez développer des symptômes et infecter d’autres personnes. Il y a des exceptions pour les travailleurs qui sont essentiels au transport des biens et des personnes.

Pour les voyageurs qui présentent des symptômes de la COVID-19

Si vous êtes un citoyen canadien ou un résident permanent du Canada et présentez des symptômes qui évoquent la COVID-19, vous serez admis au Canada si vous arrivez par voie terrestre, ferroviaire ou maritime. Cependant, afin de protéger la santé de tous les voyageurs, il vous est interdit d’opter pour un retour au Canada par la voie des airs.

Les personnes qui présentent des symptômes et qui sont admises au Canada doivent s’ISOLER pendant 14 jours. C’est obligatoire. Au besoin, une aide médicale immédiate leur sera offerte à leur arrivée au Canada. 

Si vous n’êtes ni un citoyen canadien ni un résident permanent du Canada et présentez des symptômes qui évoquent la COVID-19, vous ne serez pas autorisé à entrer au Canada.

Si vous présentez des signes de maladie infectieuse, les agents responsables feront appel à un agent de quarantaine.

L’agent de quarantaine procédera à une évaluation plus détaillée. S’il y a lieu, l’agent de quarantaine pourrait :

Soutien pour les Canadiens à l'étranger

Pour aider les Canadiens à rentrer à la maison ou les aider à surmonter les défis auxquels ils font face pendant leur voyage, le gouvernement du Canada a créé un programme de prêt d'urgence pour les Canadiens à l'étranger en raison de la COVID-19.

Ce programme offrira un prêt d'urgence aux Canadiens ayant besoin d'une aide financière immédiate pour rentrer à la maison ou pour répondre temporairement à leurs besoins essentiels jusqu'à leur retour à la maison.

Affaires mondiales Canada offre en tout temps un soutien consulaire aux Canadiens à l'étranger touchés par la COVID-19 par l'entremise du Centre de surveillance et d'intervention d'urgence et du personnel consulaire faisant partie du Réseau canadien des missions.

Collaboration

Le Plan d'intervention fédéral-provincial-territorial en matière de santé publique dans les cas d'incidents biologiques a été activé pour assurer une réponse coordonnée dans tout le Canada.

Un comité consultatif spécial a été créé pour conseiller les sous-ministres de la santé sur la coordination, la politique de santé publique et le contenu technique liés à cette éclosion. Ce comité est composé des membres du Conseil du Réseau pancanadien de santé publique et du Conseil des médecins hygiénistes en chef.

L'ASPC travaille en étroite collaboration avec ses partenaires au pays et dans le monde entier, y compris l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour répondre à cette éclosion.

Le Laboratoire national de microbiologie (LNM) du Canada a mis au point un test de dépistage par transcription inverse suivie d'une réaction de polymérisation en chaîne (RT-PCR) en temps réel qui permet de diagnostiquer la COVID-19 à partir d'échantillons cliniques. Le LNM travaille en collaboration avec les laboratoires de santé publique des provinces canadiennes pour s'assurer qu'il existe une capacité d'analyse supplémentaire dans plusieurs juridictions.

À l'heure actuelle, le LNM appuie également l'utilisation d'autres essais biologiques internationaux qui ont été publiés.

D'autres études scientifiques en collaboration sont en cours pour étudier le virus.

Le gouvernement du Canada collabore avec des organismes de réglementation internationaux pour accélérer les essais cliniques et les demandes concernant les vaccins, les traitements et les tests de dépistage. L’International Coalition of Medicines Regulatory Authorities a organisé une réunion en ligne des régulateurs mondiaux des médicaments le 18 mars 2020. Les discussions ont porté notamment sur les considérations réglementaires relatives aux candidats vaccins COVID-19 prévus afin de faire progresser la convergence réglementaire. L'un des principaux objectifs de la réunion était de discuter et de convenir d'une approche des exigences pour soutenir les premiers essais cliniques sur l'homme. Le communiqué de presse (en anglais seulement) et le rapport de la réunion (PDF, en anglais seulement) sont disponibles. Santé Canada s'est également engagé avec des partenaires réglementaires internationaux dans le cadre du consortium Australie-Canada-Singapour-Suisse pour explorer une collaboration potentielle sur les questions réglementaires liées au COVID-19.

Le Canada travaille également en étroite collaboration avec des partenaires de réglementation internationaux, notamment l'Agence européenne des médicaments, la Food and Drug Administration des États-Unis et la Therapeutic Goods Administration, afin d'échanger de l'information sur tout signe de perturbation de l'approvisionnement mondial.

Pour le parrainage d'essais cliniques

Nous invitons les entreprises et les chercheurs qui ont des médicaments, des instruments médicaux ou des produits de santé naturels pouvant traiter ou dépister efficacement la COVID-19 à communiquer avec nous afin que nous puissions faciliter l'exécution des essais cliniques.

Les essais cliniques sont des études visant à déterminer si un médicament ou un instrument médical est efficace et sécuritaire pour la population. Nous pouvons autoriser un essai clinique rapidement dans des situations d'urgence. Nous publions également une liste de tous les essais cliniques autorisés au Canada.

Veuillez communiquer avec nous aux adresses suivantes :

Suivi de l'approvisionnement en médicaments et en instruments médicaux

Le gouvernement du Canada surveille de près le nouveau coronavirus et ses répercussions sur l'offre au Canada de médicaments sur ordonnance et en vente libre, de produits de santé naturels et d'instruments médicaux. À cette fin, il communique régulièrement avec :

Nous sommes conscients que ce genre de pénurie pourrait se produire et nous surveillons la situation de près.

Les entreprises qui commercialisent des médicaments d'ordonnance pour usage humain au Canada doivent déclarer les pénuries de médicaments prévues ou Pénuries de médicaments Canada. Le gouvernement a communiqué avec les entreprises pour leur rappeler cette exigence. Il a également demandé aux associations d'intervenants de l'industrie de l'informer de tout signe avant-coureur d'une pénurie liée à la COVID-19. Les provinces et les territoires, les professionnels de la santé ou le public peuvent également signaler les signes de pénurie de médicaments et d'instruments médicaux.

Il continuera d'utiliser tous les outils à sa disposition pour aider à gérer les pénuries nationales graves lorsqu'elles surviennent, et de travailler avec des partenaires pour que les Canadiens aient accès aux médicaments dont ils ont besoin. Pour en savoir davantage sur les pénuries de médicaments au Canada.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :