Lignes directrices provisoires sur les soins aux résidents des établissements de soins de longue durée pendant la pandémie de COVID-19

Dernière modification : 17 juillet 2020

Table des matières

Préambule

Le présent document fournit des lignes directrices sur les soins qui concernent particulièrement la pandémie de COVID-19 dans les foyers et établissements canadiens où des personnes âgées ont besoin de soins supervisés continus, y compris des services de santé professionnels, des soins personnels et d’autres services (p. ex. repas, lessive et entretien ménager). Ces établissements portent différents noms : maisons ou établissements de soins, maisons ou établissements de soins continus, maisons ou établissements de soins personnels, maisons ou établissements de soins infirmiers, centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ou maisons ou établissements de soins de longue durée, notamment. Tous ces établissements sont désignés ci-dessous par le terme « établissement de soins de longue durée » (ESLD). Le présent document peut être adapté partiellement à d’autres contextes, s’il y a lieu (p. ex. dans les maisons de retraite).

Ces lignes directrices sont destinées au personnel employé et contractuel des ESLD, y compris les médecins (le plus souvent des médecins de famille et des médecins spécialistes consultants), les infirmiers praticiens, les infirmiers autorisés, les infirmiers auxiliaires autorisés, les pharmaciens cliniciens, les aides-soignants, les auxilliaires/préposés aux soins continus et aux soins personnels, les préposés aux résidents et aux bénéficiaires et les travailleurs de soutien personnel (ci-dessous les « travailleurs de soutien »), ainsi qu’à toute autre personne fournissant des soins aux résidents des ESLD. Elles visent à leur fournir des lignes directrices provisoires sur les aspects importants des soins à tous les résidents des ESLD pendant la pandémie de COVID-19 et sur la prise en charge rapide et sûre des résidents chez qui la COVID-19 est soupçonnée ou confirmée. Les conseils contenus dans ce document sont également importants pour les administrateurs, directeurs des soins médicaux et infirmiers et leurs associés, qui peuvent jouer un rôle essentiel dans la mise en place des infrastructures nécessaire et dans la collaboration avec les fournisseurs de soins des ESLD en vue de mettre en œuvre les mesures recommandées.

On trouvera notamment dans ce document des recommandations sur la préparation du personnel des ESLD, des résidents, des familles et des soignants, sur l’évaluation des résidents, sur la prise en charge médicale active, sur les soins palliatifs, sur les troubles de santé mentale, le delirium et les comportements réactifs, ainsi que sur les aspects psychosociaux des soins.

Les directives essentielles de prévention et de contrôle des infections (PCI) ne sont pas décrites en détail dans le présent document. Cependant, les mesures visant à prévenir et à contrôler la transmission de la COVID-19 se répercuteront sur nombre d’aspects des soins aux résidents des ESLD. Des orientations nationales plus précises ont été publiées sur la prévention et le contrôle de la COVID-19 dans les ESLD.

Ces directives ne visent pas à remplacer le jugement clinique ou la consultation de spécialistes, mais plutôt à fournir un cadre pour renforcer les soins pour les résidents et le personnel des ESLD. Elles sont fondées sur les données scientifiques et les opinions d’experts actuellement disponibles; elles sont donc sujettes à changement à mesure que de nouveaux renseignements deviennent disponibles. Les lignes directrices nationales doivent être interprétées de concert avec les politiques, les lois et les règlements locaux, provinciaux et territoriaux pertinents.

1.0 Contexte

En décembre 2019, une grappe de cas de pneumonie d’origine inconnue a été signalée à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine. Ces cas ont été causés par l’infection à un nouveau coronavirus, qui provoque une maladie maintenant appelée COVID-19. Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé annonçait que l’éclosion était désormais une pandémie. Pour obtenir de l’information à jour sur la pandémie, reportez-vous au document de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) intitulé Maladie à coronavirus (COVID-19) : Mise à jour sur l’éclosion et consultez vos autorités de santé publique locales, provinciales ou territoriales.

La COVID-19 se propage par les gouttelettes respiratoires générées par la toux ou les éternuements d’une personne infectée, ou lors d’un contact personnel étroit comme le fait de toucher ou de donner une poignée de main. Une personne peut aussi contracter la maladie en touchant un objet sur lequel se trouve le virus, puis en se touchant la bouche, le nez ou les yeux sans s’être lavé les mains au préalable. Le virus responsable de la COVID-19 peut également se répandre dans l’air lors d’interventions médicales générant des aérosols (IMGA).

La COVID-19 peut être transmise par un membre du personnel ou un résident infecté qui est asymptomatique, présymptomatique ou peu symptomatique.(Note de bas de page 1, Note de bas de page 2, Note de bas de page 3, Note de bas de page 4, Note de bas de page 5, Note de bas de page 6) Les résidents des ESLD sont vulnérables à l’infection en raison de leurs besoins importants en matière de soins personnels, qui nécessitent souvent des interactions et des touchers étroits et fréquents, de facteurs comportementaux et des limitations associées à une déficience cognitive (p. ex. errance et difficultés à pratiquer l’éloignement physique et l’hygiène des mains), du partage des espaces communs et des toilettes, de l’exposition au personnel et aux visiteurs et du déplacement entre différents établissements de soins.(Note de bas de page 7, Note de bas de page 8)

Les personnes âgées atteintes de la COVID-19 peuvent présenter des symptômes atypiques ou subtils.(Note de bas de page 2, Note de bas de page 7, Note de bas de page 9, Note de bas de page 10, Note de bas de page 11, Note de bas de page 12, Note de bas de page 13, Note de bas de page 14, Note de bas de page 15, Note de bas de page 16, Note de bas de page 17) Bien que la plupart des personnes atteintes de la COVID-19 développent une maladie légère ou sans complications, les personnes âgées et celles qui ont des problèmes médicaux préexistants (des facteurs de risque présents chez la plupart des résidents des ESLD) sont plus à risque de développer une maladie grave lorsqu’elles sont infectées.(Note de bas de page 7, Note de bas de page 13, Note de bas de page 14, Note de bas de page 18, Note de bas de page 19, Note de bas de page 20, Note de bas de page 21, Note de bas de page 22, Note de bas de page 23) En effet, les personnes âgées ont un taux de mortalité élevé des suites de la maladie.(Note de bas de page 13, Note de bas de page 19, Note de bas de page 22, Note de bas de page 24) En date du 22 mai 2020, le taux de mortalité des personnes atteintes de la COVID-19 au Canada était de moins de 1 % pour les moins de 60 ans, de 6 % chez les 60 à 69 ans, de 20 % chez les 70 à 79 ans et de 34 % chez les 80 ans et plus.(Note de bas de page 13) Quatre-vingt-deux pour cent des décès attribués à la COVID-19 au Canada étaient liés aux ESLD.(Note de bas de page 13)

Au 23 juin 2020, aucun vaccin et aucun traitement fondé sur des données probantes dont l’utilisation est répandue ne sont disponibles au Canada pour prévenir ou soigner la COVID-19. Les données probantes évoluent rapidement et plusieurs essais cliniques sont toutefois en cours,(Note de bas de page 25, Note de bas de page 26, Note de bas de page 27, Note de bas de page 28) par conséquent, l’information sur la prise en charge de la COVID-19 pourrait changer au fil du temps. Les personnes qui présentent des symptômes modérés reçoivent des soins de soutien, comme de l’oxygène et une hydratation d’appoint.(Note de bas de page 14, Note de bas de page 23, Note de bas de page 29, Note de bas de page 30) Quant aux personnes gravement malades, il peut être nécessaire de les hospitaliser et de les admettre aux soins intensifs avec ventilation mécanique pour les maintenir en vie.(Note de bas de page 14, Note de bas de page 29, Note de bas de page 30, Note de bas de page 31) Malgré ces interventions, la mortalité est élevée, avec une forte progression en fonction de l’âge, et il existe un potentiel de morbidité et de souffrance important chez les personnes âgées.(Note de bas de page 13, Note de bas de page 19, Note de bas de page 21, Note de bas de page 22, Note de bas de page 32, Note de bas de page 33, Note de bas de page 34, Note de bas de page 35, Note de bas de page 36)

De nombreuses directives ont été publiées sur les aspects de PCI au cours des soins aux résidents des ESLD, mais peu l’ont été sur d’autres aspects importants des soins à cette population.Note de bas de page 37 Les ESLD ne sont pas tous également préparés à prendre en charge un nombre croissant de résidents et d’employés malades. La COVID-19 peut précipiter l’apparition du delirium et de comportements réactifs, et ces symptômes peuvent aussi s’aggraver avec la réduction ou l’augmentation du personnel ou le changement de la routine attribuables aux mesures de prévention et de contrôle des éclosions. Le stress et l’anxiété associés à la peur de l’infection, à l’isolement et aux restrictions imposées aux visiteurs, ainsi qu’à la charge imposée à la famille et aux soignants peuvent provoquer un stress psychosocial important.

Le présent document fournit des conseils sur la préparation du personnel des ESLD, des résidents, des familles et des soignants, sur l’évaluation des résidents, sur la prise en charge médicale active, sur les soins palliatifs, sur les troubles de santé mentale, le delirium et les comportements réactifs, ainsi que sur les aspects psychosociaux des soins dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

2.0 Préparation du personnel des ESLD, des résidents et des familles et soignants

Le personnel des ESLD, les résidents et leur famille ou autres soignants peuvent apporter des changements et se préparer à soigner les résidents dans le contexte de la pandémie. Ces mesures s’appliquent à tous les résidents des ESLD, et ne sont pas spécifiques à ceux chez qui la COVID-19 est suspectée ou confirmée.

2.1 Prévention et contrôle des infections (PCI)

Il existe de nombreuses mesures importantes de PCI que le personnel des ESLD, les résidents ainsi que les familles et soignants doivent connaître afin de prévenir et de contrôler la transmission de la COVID‑19 dans ces établissements.

Le présent document n’est pas destiné à fournir des conseils exhaustifs de PCI. Des lignes directrices provisoires pour les établissements de soins de longue durée relatives à la prévention et au contrôle de la maladie COVID-19 ont été publiées. On y trouve des conseils sur la préparation des ESLD et du personnel à la PCI, le dépistage, les visiteurs, les soins aux résidents, les précautions de routine et supplémentaires, le placement et l’hébergement des résidents, l’activité des résidents, la gestion des éclosions, la manipulation du matériel utilisé pour prodiguer des soins aux résidents, ainsi que le nettoyage et la désinfection de l’environnement.

2.2 Information sur les résidents – état de santé de base et médicaments

Il faut passer en revue l’information et les dossiers sur l’état de santé physique et mentale de base des résidents et les médicaments qu’ils prennent afin de veiller à ce qu’ils soient à jour.

2.3 Objectifs de soins et planification préalable des soins

Les objectifs des soins et la planification préalable des soins doivent être revus et mis à jour pour tous les résidents(Note de bas de page 8).

2.4 Rôles, responsabilités et planification des ressources humaines

2.5 Établissement de réseaux et acquisition et maintien du matériel

Les ESLD doivent :

2.6 Communications

Les ESLD doivent se doter de politiques et de procédures pour assurer la communication continue avec les médecins traitants ou infirmiers praticiens, le personnel, les résidents et leur famille, les soignants et les mandataires spéciaux relativement aux dernières nouvelles sur la COVID-19 dans la localité ou l’établissement.

3.0 Évaluation

3.1 Détection des signes et symptômes

Les résidents des ESLD devraient subir une évaluation régulière et approfondie visant à détecter les signes et symptômes de la COVID-19.

3.2 Investigations

3.3 Évaluation de la gravité

4.0 Prise en charge médicale active

La prise en charge médicale active des résidents qui ont ou pourraient avoir la COVID-19 peut souvent être assurée dans l’ESLD. Les compétences et les effectifs nécessaires à la mise en œuvre de certaines des mesures suivantes peuvent varier, mais les établissements devraient s’efforcer de renforcer les capacités à fournir des soins aux résidents qui souhaitent bénéficier d’une prise en charge médicale au sein même de leur ESLD. Les interventions doivent être conformes aux objectifs de soins, aux volontés exprimées par les résidents et aux plans préalables de soins, et les patients doivent avoir donné leur consentement éclairé.

Les soins habituellement dispensés peuvent être remis en question lors d’une éclosion en raison du manque de personnel, et les établissements devraient recevoir un soutien régional pour maintenir des soins sûrs et de qualité. Si la fréquence ou l’intensité des soins requis est supérieure à la capacité d’accueil de l’ESLD, en particulier en cas de pénurie de personnel, il convient d’examiner si le transfert d’un résident dans un autre établissement est compatible avec ses objectifs de soins et peut être organisé en toute sécurité.

Pour les résidents qui souhaitent rester en place pour une prise en charge médicale active et qui ne réagissent pas au traitement ou voient leur état s’aggraver, les soins devraient être axés sur le soulagement de la douleur et des autres symptômes pénibles. Après discussion avec le résident ou son mandataire spécial et l’obtention du consentement éclairé, il convient de passer à des soins de confort et de fin de vie (voir la section Soins palliatifs). Envisagez l’utilisation d’un outil de soutien à la prise de décision clinique, par exemple : BC Centre for Disease Control, COVID-19 in LTC Residents [en anglais seulement].

4.1 Oxygène d’appoint

4.2 Hydratation et nutrition

4.3 Traitements spécifiques

4.4 Autre gestion

4.5 Examen des médicaments

4.6 Possibilités de surinfection ou de coinfection

Il n’y a pas de consensus sur les circonstances propices à l’administration d’antibiotiques pour une éventuelle infection bactérienne chez les personnes qui ont ou pourraient avoir la COVID‑19. Le taux réel de coinfection bactérienne associée à la COVID-19 est inconnu, et les données sur la population des ESLD sont pour l’instant très limitées.

Selon une étude, le taux de coinfection bactérienne dans neuf études portant sur des patients atteints de la COVID-19 pourrait être de 8 % (62/806), (intervalle de 2 à 17 %),(Note de bas de page 70) bien qu’une autre étude laisse croire que ce taux pourrait être plus élevé chez les personnes âgées.(Note de bas de page 71) Ces études comportent d’importantes limitations, dont la variation du taux et des méthodes d’échantillonnage diagnostique, le manque d’information sur les paramètres cliniques utilisés pour déterminer la pertinence des organismes détectés, le moment de l’échantillonnage par rapport à l’administration d’agents antimicrobiens, d’autres facteurs de risque (p. ex. des dispositifs invasifs), le lieu associé à la coinfection (p. ex. une USI) et le biais potentiel de publication.

4.7 Thrombo-embolie

Les patients atteints de la COVID-19 sont à risque de coagulopathie, et l’incidence semble corrélée avec la gravité de la maladie.(Note de bas de page 14, Note de bas de page 83)

4.8 Grippe

En cas de circulation locale de la grippe, les résidents qui contractent un syndrome grippal, une pneumonie ou une maladie respiratoire non spécifique, et qui sont à haut risque de complications découlant de la grippe, doivent être testés et traités dès que possible avec un inhibiteur de la neuraminidase (oseltamivir, zanamivir par inhalation ou peramivir par intraveineuse) jusqu’à ce que les résultats des tests soient connus.(Note de bas de page 14, Note de bas de page 23, Note de bas de page 84, Note de bas de page 85)

5.0 Soins palliatifs

Les soins palliatifs visent à réduire la souffrance et à améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent avec une maladie limitant leur espérance de vie.(Note de bas de page 86) Ils peuvent être offerts parallèlement aux interventions essentielles au maintien de la vie et permettent, par des interventions actives, une prise en charge idéale des symptômes chez les personnes qui se rétabliront comme chez celles qui auront besoin de soins de fin de vie. Les soins palliatifs doivent être centrés sur la personne et sur la famille.

Il est important que les ESLD tentent de répondre aux besoins physiques, mentaux, émotionnels et spirituels de TOUS les résidents ayant besoin de soins palliatifs, qu'ils aient ou non la COVID-19. Les ESLD devraient aussi être en mesure de fournir des soins de confort et de fin de vie de qualité aux résidents qui présentent une forme sévère ou progressive de la COVID-19 et pour lesquels un transfert vers des soins spécialisés dans une unité de soins intensifs n'est pas approprié ni conforme aux volontés exprimées précédemment et actuellement.

Les soins habituellement dispensés peuvent être remis en question lors d'une éclosion en raison du manque de personnel, et les établissements devraient recevoir un soutien régional pour maintenir des soins sûrs et de qualité. Si la fréquence ou l'intensité des soins requis est supérieure à la capacité d'accueil de l'ESLD, en particulier en cas de pénurie de personnel, il convient d'examiner si le transfert d'un résident dans un autre établissement est compatible avec ses objectifs de soins et peut être organisé en toute sécurité.

Tous les ESLD devraient revoir les plans qui leur permettront de répondre aux besoins en soins palliatifs de leurs résidents pour mieux faire face à la COVID-19.(Note de bas de page 8, Note de bas de page 18, Note de bas de page 37, Note de bas de page 87) Les membres du personnel des ESLD qui ont de l’expérience en soins palliatifs doivent être identifiés.(Note de bas de page 18, Note de bas de page 87) Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, il faut prévoir que les besoins en soins de fin de vie augmenteront (en particulier en cas d’éclosion) et pourraient devenir plus complexes.(Note de bas de page 8, Note de bas de page 18, Note de bas de page 87) Les ESLD doivent s’assurer d’avoir accès à des services spécialisés de soins palliatifs pour obtenir des conseils sur la gestion des cas complexes, y compris une aide concernant l’élaboration de lignes directrices sur la gestion des symptômes et le soutien, ainsi que pour la formation de non‑spécialistes à leur utilisation.(Note de bas de page 8, Note de bas de page 87) Dans de nombreuses administrations, des réseaux de soins palliatifs peuvent être disponibles pour aider à trouver une expertise en soins palliatifs pour un ESLD donné.

5.1 Prise en charge des symptômes en contexte de soins palliatifs

La prise en charge des symptômes de la COVID-19 en contexte de soins palliatifs comprend des interventions actives visant à améliorer le confort de la personne, idéalement dans un environnement familier, et peut nécessiter le traitement de divers problèmes potentiels tels que la douleur, la dyspnée, la nausée, le delirium ou l’agitation.

Les directives en matière de prise en charge des symptômes reposent généralement sur une réévaluation fréquente – toutes les quelques heures au début – pour permettre un ajustement minutieux de la dose. Dans certains ESLD, en particulier ceux aux prises avec une éclosion, une réévaluation fréquente peut ne pas être possible. Dans ce contexte, il faut envisager une dose de départ raisonnable et un intervalle posologique établi en fonction de l’âge, du degré de détresse, des comorbidités, de la prise antérieure de médicaments et de la clairance rénale.

Si le personnel possède la formation et l’expertise nécessaires, de nombreux médicaments de confort peuvent être administrés par voie sous-cutanée, et des efforts doivent être déployés pour améliorer la compétence du personnel relativement à l’utilisation des médicaments sous-cutanés. Un cathéter sous‑cutané peut être inséré pour permettre un accès répété. Il est possible d’installer plusieurs cathéters qui serviront à l’injection d’un seul médicament dans chacun d’entre eux, ou de n’installer qu’un seul cathéter pour plusieurs médicaments, à condition de le purger avec un volume approprié de solution saline après chaque injection, si ce volume peut être toléré. L’utilisation de systèmes de perfusion sous-cutanée continue peut être envisagée si des administrateurs expérimentés sont présents. Si le personnel n’est pas en mesure d’administrer des médicaments par voie sous-cutanée, l’administration par voie buccale ou sublinguale (SL) peut être envisagée.

Le tableau 1 présente des exemples de médicaments qui peuvent être administrés pour soulager les symptômes des résidents qui semblent en fin de vie. Si les médicaments doivent être administrés souvent, il convient de communiquer avec le médecin traitant ou l’infirmier praticien pour obtenir des indications supplémentaires et envisager la possibilité d’une dose régulière plutôt qu’une dose au besoin. Si un résident ayant choisi d’être soigné dans l’établissement et de ne pas être transféré à l’hôpital éprouve une détresse respiratoire grave qui est réfractaire aux médicaments habituellement employés pour soulager les symptômes (tableau 1), il s’agit d’une urgence de soins palliatifs. Si une sédation palliative continue s’impose pour atténuer les symptômes réfractaires chez un patient dont la mort est imminente, la consultation d’un spécialiste des soins palliatifs est recommandée.(Note de bas de page 18,Note de bas de page 88) Il convient alors de respecter les directives approuvées sur la sédation palliative continue (des exemples de directives se trouvent dans la déclaration sur la sédation palliative continue de la Société canadienne des médecins de soins palliatifs) [en anglais seulement].(Note de bas de page 88) La consultation d’un spécialiste des soins palliatifs devrait se faire à distance (p. ex. par téléphone ou vidéoconférence) si aucune consultation en personne n’est possible.(Note de bas de page 88) Le consentement éclairé du résident ou de son mandataire spécial doit être obtenu relativement à la sédation palliative continue.(Note de bas de page 88)

Des ressources supplémentaires se trouvent dans la section Appendice. Les provinces et les territoires peuvent disposer de réseaux ou de sociétés de soins palliatifs en mesure de transmettre des directives supplémentaires.

Tableau 1. MédicamentsD pouvant être utilisés pour la gestion des symptômes chez les résidents qui semblent en fin de vie en raison de la COVID-19 dans les centres de soins de longue durée
Symptômes Médicaments Dose/voie Fréquence Remarques
Fièvre Acétaminophène Acétaminophène 650 mg P.O. ou I/R Toutes les 4 h p.r.n. 1) Max 4 000 mg/jour; chez les adultes plus âgés souffrant d’insuffisance hépatique ou ayant des antécédents d’alcoolisme, le maximum suggéré est de 3 000 mg/jour, tout en tenant compte de l’éventuel ratio risque-bénéfice chez les résidents proches de la fin de vie
Douleur Acétaminophène Acétaminophène 650 mg P.O. ou I/R Toutes les 4 h p.r.n. 1) Même remarque que ci-dessus pour l’acétaminophène

Hydromorphone

OU

Morphine

Hydromorphone dose de départ type : 0,5 à 1 mg P.O. OU 0,2 à 0,4 mg sous-cutanée Toutes les 2 h p.r.n.

1) Conversion en dose de base toutes les 4 heures (toutes les 6 heures dans le cas des adultes fragiles ou âgés) et au besoin après 1 à 2 jours lorsque la dose-réponse et la fréquence d’utilisation sont connues

2) Des doses plus élevées peuvent être nécessaires chez les résidents ayant des antécédents de consommation chronique d’opioïdes; on peut envisager d’augmenter la dose chronique de 25 à 50 %

3) La mise à disposition d’une gamme de doses aidera les prestataires de soins à augmenter ou à diminuer les doses selon les besoins

4) Les doses devront être ajustées en cas de conversion de la voie orale à la voie sous-cutanée - le rapport varie entre 2:1 et 3:1 (p. ex. 2 mg d’hydromorphone P.O. doivent être convertis en 0,5 à 1 mg d’hydromorphone par voie sous-cutanée)

Morphine dose de départ type : 2,5 à 5 mg P.O. OU 1 à 2 mg sous-cutanée Toutes les 2 h p.r.n.
Essoufflement

Hydromorphone

OU

Morphine
Hydromorphone dose de départ type : 0,5 à 1 mg P.O. OU 0,2 à 0,4 mg sous-cutanée Toutes les 2 h p.r.n.

1) Mêmes remarques que ci-dessus pour l’hydromorphone et la morphine

2) L’essoufflement lié à la COVID-19 peut évoluer rapidement et nécessiter un ajustement rapide de la dose jusqu’à ce que les symptômes soient maîtrisés

Morphine dose de départ type : 2,5 à 5 mg P.O. OU 1 à 2 mg sous-cutanée Toutes les 2 h p.r.n.
Anxiété Lorazépam Lorazépam 0,5 à 1 mg P.O. OU sous- cutanée OU S/L Toutes les 2 h p.r.n.  
Nausées

Halopéridol

OU

Méthotriméprazine

OU

Olanzapine

Halopéridol 0,5 à 1 mg sous-cutanée Toutes les 4 h p.r.n.  
Méthotriméprazine 6,25 à 25 mg P.O. OU sous-cutanée Toutes les 4 h p.r.n.

Olanzapine 2,5 à 5 mg P.O.

OU

Comprimé à dissolution orale (CDO) de 5 mg

Tous les jours +/- une dose supplémentaire de 2,5 à 5 mg P.O. OU une dose de CDO de 5 mg toutes les 24 h p.r.n.
Délire hyperactif ou agitation

Méthotriméprazine

OU

Halopéridol

Méthotriméprazine 6,25 à 25 mg P.O. OU sous-cutanée Toutes les 4 h p.r.n.

1) Si le résident est agité ou inquiet en fin de vie, des ordres doivent être rédigés pour une posologie à intervalles fixes ou p.r.n.

2) Si la voie orale ou sous-cutanée n’est pas une option pour l’administration de médicaments, le lorazépam par voie sublinguale et les comprimés à dissolution orale d’olanzapine peuvent être envisagés

Halopéridol 0,5 à 2 mg sous-cutanée Toutes les 2 h p.r.n.
Sécrétions chez un patient comateux en fin de vie

Scopolamine

OU

Glycopyrrolate

OU

Atropine 1 % (gouttes ophtalmiques)

Scopolamine 0,4 mg sous-cutanée

OU

Toutes les 4 h p.r.n.

1) Il est important de sensibiliser de manière proactive le personnel, les familles et les soignants des centres de soins de longue durée au fait que les sécrétions des voies respiratoires supérieures sont souvent prévisibles et peuvent faire partie intégrante du processus de mort

2) Des données portent à croire que les médicaments utilisés pour les sécrétions peuvent être d’une utilité limitée

3) Dans une situation d’épidémie, il peut ne pas être approprié d’utiliser le temps du personnel pour administrer systématiquement des médicaments pour les sécrétions, mais il faut envisager de soulager la détresse de la famille/du soignant (le timbre transdermique peut être préférable s’il est disponible)

4) Pour les sécrétions plus importantes, envisager le glycopyrrolate ou l’atropine

Scopolamine transdermique Toutes les 72 h
Glycopyrrolate 0,4 mg sous-cutanée Toutes les 4 h p.r.n.
Atropine 1 % 1 ou 2 S/L Toutes les 4 h p.r.n.

DLe tableau ci-dessus est un guide qui ne remplace pas le jugement clinique. Lors de la prescription de tout nouveau médicament, il faut examiner les comorbidités des résidents et la nécessité d’ajuster la dose, les médicaments actuels, les interactions médicamenteuses potentielles, les événements indésirables et les allergies médicamenteuses connues. Si vous devez administrer un médicament 4 fois ou plus en 24 heures, réévaluez le patient et envisagez d’augmenter la dose et/ou la fréquence.

P.O.=par voie orale, I/R=par voie rectale, S/L=par voie sublinguale

5.2 Besoins sur le plan mental et émotionnel en fin de vie

Le personnel des ESLD peut être appelé à aider les résidents mourants et leurs familles ou soignants à faire face à la détresse mentale ou émotionnelle.

5.3 Soins spirituels

Les personnes en fin de vie devraient avoir accès à un soutien spirituel et à un représentant de leur groupe confessionnel (p. ex. aumônier, rabbin ou autre chef religieux ou conseiller spirituel) si elles le souhaitent.

6.0 Troubles de santé mentale, delirium et comportements réactifs

Les troubles chroniques de santé mentale sont fréquents chez les résidents des ESLD. Environ 10 à 20 % d’entre eux souffrent de dépression, de schizophrénie ou de troubles bipolaires.(Note de bas de page 89, Note de bas de page 90)

Le delirium survient souvent chez les patients atteints de la COVID-19 et il peut être le premier signe de maladie.(Note de bas de page 14, Note de bas de page 91) Le delirium hypoactif, hyperactif ou mixte sont tous possibles, le delirium hypoactif étant plus fréquent et plus facile à déceler. Le delirium hypoactif lié à la COVID-19 peut se présenter sous forme de léthargie, de refus de participer aux soins et de refus de manger et de boire.

Le comportement réactif fait référence aux actions, aux mots ou aux gestes (p. ex. agression) manifestés par une personne atteinte de démence, souvent en réaction à un élément négatif ou frustrant dans son environnement personnel, social ou physique. Les comportements réactifs des résidents des ESLD, qu’ils souffrent ou non de déficience cognitive ou de troubles de santé mentale sous-jacents, pourraient être plus fréquents pendant la pandémie de COVID-19.(Note de bas de page 92, Note de bas de page 93, Note de bas de page 94)

Les changements (p. ex. les mesures de PCI et la restriction des visites) survenus dans les ESLD en raison de la COVID-19 peuvent précipiter ou aggraver le delirium et les comportements réactifs, ce qui complique la prise en charge des besoins des personnes atteintes de delirium et manifestant des comportements réactifs.

Les comportements réactifs peuvent également nuire à l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections, et il est important de planifier et de préparer la manière de répondre aux besoins des résidents ayant des antécédents de ces comportements.(Note de bas de page 94, Note de bas de page 95) Les cliniciens en ESLD devraient, dans la mesure du possible, demander l’aide des gériatres et des gérontopsychiatres lorsqu’ils vivent des situations difficiles où les mesures non pharmacologiques ont échoué.

6.1 Delirium

6.2 Comportements réactifs

7.0 Aspects psychosociaux des soins

Les besoins des résidents, des familles, des soignants et du personnel en fait de soutien psychosocial augmenteront pendant la pandémie de COVID-19. Cette augmentation peut être attribuable à la pression exercée sur les systèmes de soins et aux changements dans l’accès aux soins de santé, aux soins familiaux limités en raison de la maladie aiguë, aux soucis financiers liés aux bouleversements économiques, à l’arrivée de nouveaux membres du personnel qui ne connaissent pas les résidents, et au décès de résidents ou d’amis.(Note de bas de page 8, Note de bas de page 14, Note de bas de page 93)

Les mesures de PCI nécessaires pour prévenir et maîtriser la transmission de la COVID-19 dans les ESLD peuvent causer de la détresse chez les résidents, les familles et les soignants en raison de la limitation des visiteurs, de l’annulation des activités et des excursions communes, et des restrictions possibles pesant sur le retour des résidents qui sont en congé volontaire pendant une éclosion.(Note de bas de page 8, Note de bas de page 14)

Le personnel des ESLD peut souffrir d’anxiété et être inquiet pour sa sécurité personnelle et familiale en raison de son expérience directe ou de la couverture médiatique des éclosions, de ses inquiétudes pour l’approvisionnement en EPI, de ses préoccupations financières et de ses soucis pour la garde des enfants dans le contexte de la pandémie de COVID-19 (p. ex. fermeture d’écoles et de garderies), et parce qu’il est témoin de la maladie et du décès de résidents.(Note de bas de page 92) Les pénuries de personnel entraînent chez les employés qui restent une diminution de la capacité à fournir des soins de qualité et peuvent nuire à leur santé psychologique.

Les ESLD doivent prévoir les besoins accrus en matière de soutien et être en mesure de fournir les appuis ou les services appropriés aux résidents, aux familles, aux soignants et au personnel, ainsi que de les orienter vers ces soutiens ou ces services. Les professionnels de la santé mentale, les travailleurs sociaux, les directeurs et administrateurs des ESLD, tout comme leur personnel, devraient travailler en collaboration pour soutenir les résidents et leurs collègues.

7.1 Soutien aux résidents, aux familles et aux soignants

7.2 Soutien au personnel en ESLD

8.0 Remerciements

Ce document d’orientation a été préparé par : Dre Cheryl Volling, Dr Robert G. Stirling, Dr Peter Uhthoff, Dre Marina Salvadori, Dr James Brooks, Dre Michelle Acorn, Dr Barry Clarke, Mme Helen Eby, Dr Russell Goldman, Dre Andrea Iaboni, Dr Ralph Jones, Dr Fred J. Mather, Dre Andrea Moser, Dr Patrick Quail, Dr Benoît Robert, Dr Nathan Stall, Dre Camilla Wong, M. Chris Fan-Lun, Mme Yung-En Chung, Mme Althea House et Dre Marianna Ofner.

Ce document d’orientation a été approuvé par :

L’Académie canadienne de gérontopsychiatrie

La Coalition canadienne pour la santé mentale des personnes âgées

La Société canadienne de gériatrie

L’Association canadienne des infirmiers et infirmières en gérontologie

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada

La Canadian Association for Long Term Care

La Société canadienne des médecins de soins palliatifs

La Canadian Support Workers Association

L’Association des infirmières et infirmiers praticiens du Canada

Ce document d’orientation est appuyé par :

Le Collège des médecins de famille du Canada

Les auteurs remercient les personnes suivantes pour leur révision ou leurs contributions : Dr Amit Arya, Dr Paul Bonnar, Dre Anne Boyle, Dr Nick Daneman, Dr Sidney Feldman, Dr Robert Fowler, Dr Allan Grill, Dre Leonie Herx, Dr Andrew Morris, Dr Shaqil Peermohamed, Dr Richard Rusk, Dr Samir Sinha, Dre Rebecca G. Stovel, Dre Anna Voeuk et Dr Roger Y.M Wong

9.0 Appendice

Exemple de liste de médicaments d’urgence* pour les établissements de soins de longue durée pendant la pandémie de COVID-19

 Antibiotiques

Ces renseignements, qui doivent être fondés sur les directives locales en matière de traitement et sur les données relatives à la sensibilité aux antibiotiques (lorsqu’elles sont disponibles), peuvent porter sur n’importe lequel ou lesquels des médicaments ci‑dessous.

Antidotes Antipsychotiques

Antipyrétiques

Acétaminophène, comprimés oraux et suppositoires

Médicaments anticonvulsivants

Phénobarbital, injection de 120 mg/ml

Anxiolytiques et sédatifs

Médicaments cardiovasculaires Corticostéroïdes

Diurétiques

Furosémide, comprimés oraux et injection de 40 mg/ml

Insuline

Insuline à action rapide, injection de 100 unités/ml

Opioïdes

Médicaments respiratoires Gestion des sécrétions

*Les concentrations de médicaments admissibles sous forme d'élixir ou de préparation injectable et les restrictions figurant dans la liste peuvent varier d'une administration à l'autre. La prudence est de mise lorsqu'on entrepose plusieurs concentrations d'un même opioïde : un étiquetage clair et la séparation de produits préviendront les erreurs d'administration. Il est recommandé de consulter un pharmacien.

Liste des ressources

Remarque : la liste de ressources suivante a été compilée en collaboration avec des experts des soins de longue durée, de la gériatrie, des soins palliatifs et de la psychiatrie gériatrique. Ces ressources ne sont pas des sources de conseils médicaux, et il faut faire preuve de jugement clinique en utilisant une des ressources ou un des outils figurant dans la liste. L'Agence de la santé publique du Canada ne peut vérifier l'exactitude de tous les propos ou de toutes les recommandations contenus dans ces ressources.

Ressources liées à l’information sur les résidents

Ressources liées aux objectifs des soins et à la planification préalable des soins

Ressources liées aux communications

Ressources liées aux soins palliatifs

Ressources liées aux besoins mentaux et émotionnels en fin de vie

Ressources liées au délirium

Ressources liées aux comportements réceptifs

Ressources liées au soutien des résidents, de la famille et des aidants naturels

Ressources liées au soutien du personnel

10.0 Références

Note de bas de page 1

He X, Lau EHY, Wu P, Deng X, Wang J, Hao X, et al. Temporal dynamics in viral shedding and transmissibility of COVID-19. Nat Med. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Kimball A, Hatfield KM, Arons M, James A, Taylor J, Spicer K, et al. Asymptomatic and Presymptomatic SARS-CoV-2 Infections in Residents of a Long-Term Care Skilled Nursing Facility - King County, Washington, March 2020. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2020;69:377-81.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Dora A, Winnett A, Jatt LP, Davar K, Watanabe M, Sohn L, Kern HS, Graber CJ, Goetz MB. Universal and Serial Laboratory Testing for SARS-CoV-2 at a Long-Term Care Skilled Nursing Facility for Veterans - Los Angeles, California, 2020. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Nishiura H, Kobayashi T, Suzuki A, Jung SM, Hayashi K, Kinoshita R, et al. Estimation of the asymptomatic ratio of novel coronavirus infections (COVID-19). Int J Infect Dis. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Wei WE LZ, Chiew CJ, Yong SE, Toh MP, Lee VJ. Presymptomatic Transmission of SARS-CoV-2 - Singapore, January 23 - March 16, 2020. Morbidity and Mortality Weekly. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Huff HV, Singh A. Asymptomatic transmission during the COVID-19 pandemic and implications for public health strategies. Clin Infect Dis. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

D'Adamo H, Yoshikawa T, Ouslander JG. Coronavirus Disease 2019 in Geriatrics and Long-Term Care: The ABCDs of COVID-19. J Am Geriatr Soc. 2020;68:912-7.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Strengthening the Health Systems Response to COVID-19 Techical guidance #6: Preventing and managing the COVID-19 pandemic across long-term care services in the WHO European Region (21 May 2020): World Health Organization; 2020 [Available from: http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0004/443605/Tech-guidance-6-COVID19-eng.pdf?ua=1.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Norman DC. Clinical Features of Infection in Older Adults. Clin Geriatr Med. 2016;32:433-41.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Yoshikawa TT, Reyes BJ, Ouslander JG. Sepsis in Older Adults in Long-Term Care Facilities: Challenges in Diagnosis and Management. J Am Geriatr Soc. 2019;67:2234-9.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Jarrett PG, Rockwood K, Carver D, Stolee P, Cosway S. Illness presentation in elderly patients. Arch Intern Med. 1995;155:1060-4.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

Talbot HK, Falsey AR. The diagnosis of viral respiratory disease in older adults. Clin Infect Dis. 2010;50:747-51.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Epidemiologic summary of COVID-19 in LTC residents and seniors. Public Health Agency of Canada - unpublished data; 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Clinical Management of COVID-19: interim guidance: World Health Organization; 2020 [Available from: https://www.who.int/publications-detail/clinical-management-of-covid-19.

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

Tay HS, Harwood R. Atypical presentation of COVID-19 in a frail older person. Age Ageing. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

Norman RE, Stall NM, Sinha SK. Typically Atypical: COVID-19 Presenting as a Fall in an Older Adult. J Am Geriatr Soc. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Note de bas de page 17

High KP, Bradley SF, Gravenstein S, Mehr DR, Quagliarello VJ, Richards C, et al. Clinical practice guideline for the evaluation of fever and infection in older adult residents of long-term care facilities: 2008 update by the Infectious Diseases Society of America. Clin Infect Dis. 2009;48:149-71.

Retour à la référence de la note de bas de page 17

Note de bas de page 18

Arya A, Buchman S, Gagnon B, Downar J. Pandemic palliative care: beyond ventilators and saving lives. CMAJ. 2020;192:E400-E4.

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Note de bas de page 19

Onder G, Rezza G, Brusaferro S. Case-Fatality Rate and Characteristics of Patients Dying in Relation to COVID-19 in Italy. JAMA. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Note de bas de page 20

Nie X, Fan L, Mu G, Tan Q, Wang M, Xie Y, et al. Epidemiological characteristics and incubation period of 7,015 confirmed cases with Coronavirus Disease 2019 outside Hubei Province in China. J Infect Dis. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Note de bas de page 21

Richardson S, Hirsch JS, Narasimhan M, Crawford JM, McGinn T, Davidson KW, et al. Presenting Characteristics, Comorbidities, and Outcomes Among 5700 Patients Hospitalized With COVID-19 in the New York City Area. JAMA. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 21

Note de bas de page 22

Wu Z, McGoogan JM. Characteristics of and Important Lessons From the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Outbreak in China: Summary of a Report of 72314 Cases From the Chinese Center for Disease Control and Prevention. JAMA. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 22

Note de bas de page 23

Gandhi RT, Lynch JB, Del Rio C. Mild or Moderate Covid-19. N Engl J Med. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 23

Note de bas de page 24

Zhou F, Yu T, Du R, Fan G, Liu Y, Liu Z, et al. Clinical course and risk factors for mortality of adult inpatients with COVID-19 in Wuhan, China: a retrospective cohort study. Lancet. 2020;395:1054-62.

Retour à la référence de la note de bas de page 24

Note de bas de page 25

Vaccines and treatments for COVID-19: List of all COVID-19 clinical trials authorized by Health Canada: Health Canada; 2020 [https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/covid19-essais-cliniques/liste-essais-cliniques-autorises.html]

Retour à la référence de la note de bas de page 25

Note de bas de page 26

“Solidarity” clinical trial for COVID-19 treatments: World Health Organization; 2020 [Available from: https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/global-research-on-novel-coronavirus-2019-ncov/solidarity-clinical-trial-for-covid-19-treatments.

Retour à la référence de la note de bas de page 26

Note de bas de page 27

International Clinical Trials Registry Program (ICTRP): World Health Organization; 2020 [Available from: https://www.who.int/ictrp/en/.

Retour à la référence de la note de bas de page 27

Note de bas de page 28

“COVID-19” clinical studies search: ClinicalTrials.gov; 2020 [Available from: https://clinicaltrials.gov/ct2/results?cond=COVID-19.

Retour à la référence de la note de bas de page 28

Note de bas de page 29

COVID-19 Treatment Guidelines: National Institutes of Health; 2020 [Available from: https://files.covid19treatmentguidelines.nih.gov/guidelines/covid19treatmentguidelines.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 29

Note de bas de page 30

Clinical management of patients with moderate to severe COVID-19 - Interim guidance: Public Health Agency of Canada; 2020 [https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/professionnels-sante/prise-charge-clinique-covid19.html]

Retour à la référence de la note de bas de page 30

Note de bas de page 31

Berlin DA, Gulick RM, Martinez FJ. Severe Covid-19. N Engl J Med. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 31

Note de bas de page 32

Du RH, Liang LR, Yang CQ, Wang W, Cao TZ, Li M, et al. Predictors of mortality for patients with COVID-19 pneumonia caused by SARS-CoV-2: a prospective cohort study. Eur Respir J. 2020;55.

Retour à la référence de la note de bas de page 32

Note de bas de page 33

Aggregated Observations from 6,479 Hospitalized COVID-19 Patients in the CarePort Network United States: CarePort; 2020 [Available from: https://careporthealth.com/wp-content/uploads/2020/04/COVID-19-Mortality-Report.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 33

Note de bas de page 34

Docherty AB, Harrison EM, Green CA, Hardwick HE, Pius R, Norman L, et al. Features of 20 133 UK patients in hospital with covid-19 using the ISARIC WHO Clinical Characterisation Protocol: prospective observational cohort study. BMJ. 2020;369:m1985.

Retour à la référence de la note de bas de page 34

Note de bas de page 35

Grasselli G, Zangrillo A, Zanella A, Antonelli M, Cabrini L, Castelli A, et al. Baseline Characteristics and Outcomes of 1591 Patients Infected With SARS-CoV-2 Admitted to ICUs of the Lombardy Region, Italy. JAMA. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 35

Note de bas de page 36

Bhatraju PK, Ghassemieh BJ, Nichols M, Kim R, Jerome KR, Nalla AK, et al. Covid-19 in Critically Ill Patients in the Seattle Region - Case Series. N Engl J Med. 2020;382:2012-22.

Retour à la référence de la note de bas de page 36

Note de bas de page 37

Joni G, Lara P, Unroe Kathleen T, Lieve VDB. International COVID-19 palliative care guidance for nursing homes leaves key themes unaddressed. J Pain Symptom Manage. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 37

Note de bas de page 38

Performing Facility-wide SARS-CoV-2 Testing in Nursing Homes: Centers for Disease Control and Prevention; [Available from: https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/nursing-homes-facility-wide-testing.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 38

Note de bas de page 39

Responding to Coronavirus (COVID-19) in Nursing Homes: Centers for Disease Control and Prevention; 2020 [Available from: https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/nursing-homes-responding.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 39

Note de bas de page 40

Long-Term Care facilities: interRAI; [Available from: https://www.interrai.org/long-term-care-facilities.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 40

Note de bas de page 41

Update on the use of pneumococcal vaccines in adults 65 years of age and older - A Public Healt Perspective: National Advisory Committee on Immunization - Public Health Agency of Canda; 2018 [https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/mise-a-jour-sur-l-utilisation-de-vaccins-contre-le-pneumocoque-chez-les-adultes-de-65-ans-et-plus.html]

Retour à la référence de la note de bas de page 41

Note de bas de page 42

Zhao L, Young K, Gemmill I. Summary of the NACI Seasonal Influenza Vaccine Statement for 2019-2020. Can Commun Dis Rep. 2019;45:149-55. [https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2019-45/numero-6-6-juin-2019/article-1-declaration-ccni-vaccination-antigrippale-2019-2020.html]

Retour à la référence de la note de bas de page 42

Note de bas de page 43

Updated Recommendations on the Use of Herpes Zoster Vaccines: An Advisory Committee Statement: National Advisory Committee on Immunization; 2018 [https://www.canada.ca/fr/services/sante/publications/vie-saine/recommandations-jour-utilisation-vaccins-contre-zona.html]

Retour à la référence de la note de bas de page 43

Note de bas de page 44

Stone ND, Ashraf MS, Calder J, Crnich CJ, Crossley K, Drinka PJ, et al. Surveillance definitions of infections in long-term care facilities: revisiting the McGeer criteria. Infect Control Hosp Epidemiol. 2012;33:965-77.

Retour à la référence de la note de bas de page 44

Note de bas de page 45

Preparing for COVID-19 in Nursing Homes: Centers for Disease Control and Prevention; [Available from: https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/long-term-care.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 45

Note de bas de page 46

Improving Patient Safety in Long-Term Care Facilities: Agency for Healthcare Research and Quality; https://www.ahrq.gov/patient-safety/settings/long-term-care/resource/facilities/ltc.html [

Retour à la référence de la note de bas de page 46

Note de bas de page 47

Ouslander JG, Bonner A, Herndon L, Shutes J. The Interventions to Reduce Acute Care Transfers (INTERACT) quality improvement program: an overview for medical directors and primary care clinicians in long term care. J Am Med Dir Assoc. 2014;15:162-70.

Retour à la référence de la note de bas de page 47

Note de bas de page 48

Stall NM, Farquharson C, Fan-Lun C, Wiesenfeld L, Loftus CA, Kain D, et al. A Hospital Partnership with a Nursing Home Experiencing a COVID-19 Outbreak: Description of a Multi-Phase Emergency Response in Toronto, Canada. J Am Geriatr Soc. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 48

Note de bas de page 49

Infection Prevention and Control guidance for Long-Term Care Facilities in the context of COVID-19: World Health Organization; 2020 [Available from: https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331508/WHO-2019-nCoV-IPC_long_term_care-2020.1-eng.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 49

Note de bas de page 50

COVID-19 Recommendations for Clinicians: Choosing Wisely Canada; 2020 [https://choisiravecsoin.org/covid-19/].

Retour à la référence de la note de bas de page 50

Note de bas de page 51

Arons MM, Hatfield KM, Reddy SC, Kimball A, James A, Jacobs JR, et al. Presymptomatic SARS-CoV-2 Infections and Transmission in a Skilled Nursing Facility. N Engl J Med. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 51

Note de bas de page 52

Report of the WHO-China joint Mission on Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): World Health Organization; 2020 [Available from: https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/who-china-joint-mission-on-covid-19-final-report.

Retour à la référence de la note de bas de page 52

Note de bas de page 53

Ye Z, Rochwerg B, Wang Y, Adhikari NK, Murthy S, Lamontagne F, et al. Treatment of patients with nonsevere and severe coronavirus disease 2019: an evidence-based guideline. CMAJ. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 53

Note de bas de page 54

Interim Clinical Guidance for Management of Patients with Confirmed Coronavirus Disease: Centres for Disease Control and Prevention; 2020 [Available from: https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/clinical-guidance-management-patients.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 54

Note de bas de page 55

Huang C, Wang Y, Li X, Ren L, Zhao J, Hu Y, et al. Clinical features of patients infected with 2019 novel coronavirus in Wuhan, China. Lancet. 2020;395:497-506.

Retour à la référence de la note de bas de page 55

Note de bas de page 56

Wang D, Hu B, Hu C, Zhu F, Liu X, Zhang J, et al. Clinical Characteristics of 138 Hospitalized Patients With 2019 Novel Coronavirus-Infected Pneumonia in Wuhan, China. JAMA. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 56

Note de bas de page 57

Yang X, Yu Y, Xu J, Shu H, Xia J, Liu H, et al. Clinical course and outcomes of critically ill patients with SARS-CoV-2 pneumonia in Wuhan, China: a single-centered, retrospective, observational study. Lancet Respir Med. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 57

Note de bas de page 58

Beigel JH, Tomashek KM, Dodd LE, Mehta AK, Zingman BS, Kalil AC, et al. Remdesivir for the Treatment of Covid-19 - Preliminary Report. N Engl J Med. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 58

Note de bas de page 59

Horby P LW, Emberson J, Mafham M, Bell J, Linsell L, Staplin N, Brightling C, Ustianowski A, Elmahi E, Prudon B, Green C, Felton T, Chadwick D, Rege K, Fegan C, Chappell LC, Faust SN, Jaki T, Jeffery K, Montgomery A, Rowan K, Jusczak E, Bailie JK, Haynes R, Landry MJ, RECOVERY Collaborative Group. Effect of Dexamethasone in Hospitalized Patients with COVID-19: Preliminary Report. medRxiv preprint June 22, 2020 at https://wwwmedrxivorg/content/101101/2020062220137273v1. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 59

Note de bas de page 60

Kalil AC. Treating COVID-19-Off-Label Drug Use, Compassionate Use, and Randomized Clinical Trials During Pandemics. JAMA. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 60

Note de bas de page 61

Halpin DMG, Singh D, Hadfield RM. Inhaled corticosteroids and COVID-19: a systematic review and clinical perspective. Eur Respir J. 2020;55.

Retour à la référence de la note de bas de page 61

Note de bas de page 62

Bhimraj A, Morgan RL, Shumaker AH, Lavergne V, Baden L, Cheng VC, et al. Infectious Diseases Society of America Guidelines on the Treatment and Management of Patients with COVID-19. Clin Infect Dis. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 62

Note de bas de page 63

Licskai C, Yang CL, Ducharme FM, Radhakrishnan D, Podgers D, Ramsey C, et al. Key highlights from the Canadian Thoracic Society's Position Statement on the Optimization of Asthma Management during the COVID-19 Pandemic. Chest. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 63

Note de bas de page 64

Licskai C YC, Ducharme FM, Radhakrishnan D, Podgers D, Ramsey C, Samanta T, Cote A, Mahdavian M, Lougheed D. Addressing therapeutic questions to help Canadian physicians optimize asthma management for their patients during the COVID-19 pandemic. Canadian Journal of Respiratory, Critical Care, and Sleep Medicine. 2020;4:73-6.

Retour à la référence de la note de bas de page 64

Note de bas de page 65

Bhutani M HP, Bourbeau J, Dechman G, Penz E, Aceron R, Beauchamp M, Wald J, Stickland M, Olsen S, Goodridge D. KEY HIGHLIGHTS of the Canadian Thoracic Society’s Position Statement on the Optimization of Chronic Obstructive Pulmonary Disease Management during the COVID-19 Pandemic. Chest preprint. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 65

Note de bas de page 66

Bhutani M HP, Bourbeau J, Dechman G, Penz E, Aceron R, Beauchamp M, Wald J, Stickland M, Olsen S, Goodridge D. Addressing therapeutic questions to help Canadian health care professionals optimize COPD management for their patients during the COVID-19 pandemic. Canadian Journal of Respiratory, Critical Care, and Sleep Medicine. 2020;4:77-80.

Retour à la référence de la note de bas de page 66

Note de bas de page 67

Patel M, Steinberg K, Suarez-Barcelo M, Saffel D, Foley R, Worz C. Chronic Obstructive Pulmonary Disease in Post-acute/Long-term Care Settings: Seizing Opportunities to Individualize Treatment and Device Selection. J Am Med Dir Assoc. 2017;18:553 e17- e22.

Retour à la référence de la note de bas de page 67

Note de bas de page 68

Boockvar KS, Carlson LaCorte H, Giambanco V, Fridman B, Siu A. Medication reconciliation for reducing drug-discrepancy adverse events. Am J Geriatr Pharmacother. 2006;4:236-43.

Retour à la référence de la note de bas de page 68

Note de bas de page 69

Boockvar K, Fishman E, Kyriacou CK, Monias A, Gavi S, Cortes T. Adverse events due to discontinuations in drug use and dose changes in patients transferred between acute and long-term care facilities. Arch Intern Med. 2004;164:545-50.

Retour à la référence de la note de bas de page 69

Note de bas de page 70

Rawson TM, Moore LSP, Zhu N, Ranganathan N, Skolimowska K, Gilchrist M, et al. Bacterial and fungal co-infection in individuals with coronavirus: A rapid review to support COVID-19 antimicrobial prescribing. Clin Infect Dis. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 70

Note de bas de page 71

Wang L, He W, Yu X, Hu D, Bao M, Liu H, et al. Coronavirus disease 2019 in elderly patients: Characteristics and prognostic factors based on 4-week follow-up. J Infect. 2020;80:639-45.

Retour à la référence de la note de bas de page 71

Note de bas de page 72

Using Antibiotics Wisely: Choosing Wisely Canada; 2020 [https://choisiravecsoin.org/campaign/antibiotiques/]

Retour à la référence de la note de bas de page 72

Note de bas de page 73

Antimicrobial Stewardship Essentials in Long Term Care: Antimicrobial Stewardship as Quality Improvement: Public Health Ontario; 2018 [Available from: https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/p/2018/primer-antimicrobial-stewardship-ltc.pdf?la=en.

Retour à la référence de la note de bas de page 73

Note de bas de page 74

Evidence Brief: Duration of Antibiotic Treatment for Pneumonia in Long Term Care Residents: Public Health Ontario; [Available from: https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/e/2018/eb-duration-antibiotics-ltc-pneumonia.pdf?la=en.

Retour à la référence de la note de bas de page 74

Note de bas de page 75

Evidence Brief: Duration of Antibiotic Treatment for Uncomplicated Cellulitis in Long-Term Care Residents: Public Health Ontario; 2020 [Available from: https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/E/2018/eb-duration-antibiotics-ltc-cellulitis.pdf?la=en.

Retour à la référence de la note de bas de page 75

Note de bas de page 76

Havey TC, Fowler RA, Daneman N. Duration of antibiotic therapy for bacteremia: a systematic review and meta-analysis. Crit Care. 2011;15:R267.

Retour à la référence de la note de bas de page 76

Note de bas de page 77

Sandberg T, Skoog G, Hermansson AB, Kahlmeter G, Kuylenstierna N, Lannergard A, et al. Ciprofloxacin for 7 days versus 14 days in women with acute pyelonephritis: a randomised, open-label and double-blind, placebo-controlled, non-inferiority trial. Lancet. 2012;380:484-90.

Retour à la référence de la note de bas de page 77

Note de bas de page 78

Hepburn MJ, Dooley DP, Skidmore PJ, Ellis MW, Starnes WF, Hasewinkle WC. Comparison of short-course (5 days) and standard (10 days) treatment for uncomplicated cellulitis. Arch Intern Med. 2004;164:1669-74.

Retour à la référence de la note de bas de page 78

Note de bas de page 79

Tellier G, Niederman MS, Nusrat R, Patel M, Lavin B. Clinical and bacteriological efficacy and safety of 5 and 7 day regimens of telithromycin once daily compared with a 10 day regimen of clarithromycin twice daily in patients with mild to moderate community-acquired pneumonia. J Antimicrob Chemother. 2004;54:515-23.

Retour à la référence de la note de bas de page 79

Note de bas de page 80

Yahav D, Franceschini E, Koppel F, Turjeman A, Babich T, Bitterman R, et al. Seven Versus 14 Days of Antibiotic Therapy for Uncomplicated Gram-negative Bacteremia: A Noninferiority Randomized Controlled Trial. Clin Infect Dis. 2019;69:1091-8.

Retour à la référence de la note de bas de page 80

Note de bas de page 81

File TM, Jr., Mandell LA, Tillotson G, Kostov K, Georgiev O. Gemifloxacin once daily for 5 days versus 7 days for the treatment of community-acquired pneumonia: a randomized, multicentre, double-blind study. J Antimicrob Chemother. 2007;60:112-20.

Retour à la référence de la note de bas de page 81

Note de bas de page 82

Dunbar LM, Wunderink RG, Habib MP, Smith LG, Tennenberg AM, Khashab MM, et al. High-dose, short-course levofloxacin for community-acquired pneumonia: a new treatment paradigm. Clin Infect Dis. 2003;37:752-60.

Retour à la référence de la note de bas de page 82

Note de bas de page 83

Lee SG, Fralick M, Sholzberg M. Coagulopathy associated with COVID-19. CMAJ. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 83

Note de bas de page 84

Uyeki TM, Bernstein HH, Bradley JS, Englund JA, File TM, Fry AM, et al. Clinical Practice Guidelines by the Infectious Diseases Society of America: 2018 Update on Diagnosis, Treatment, Chemoprophylaxis, and Institutional Outbreak Management of Seasonal Influenzaa. Clin Infect Dis. 2019;68:e1-e47.

Retour à la référence de la note de bas de page 84

Note de bas de page 85

Aoki FY AU, Mubareka S, Papenburg J, Stiver HG, Evans G. Use of antiviral drugs for seasonal influenza: Foundational document for practitioners - Update 2019. Journal of the Association of Medical Microbiology and Infectious Disease Canada. 2019;4.

Retour à la référence de la note de bas de page 85

Note de bas de page 86

Framework on Palliative Care in Canada: Health Canada; 2020 [http://publications.gc.ca/collections/collection_2019/sc-hc/H22-4-19-2019-fra.pdf]

Retour à la référence de la note de bas de page 86

Note de bas de page 87

Etkind SN, Bone AE, Lovell N, Cripps RL, Harding R, Higginson IJ, et al. The Role and Response of Palliative Care and Hospice Services in Epidemics and Pandemics: A Rapid Review to Inform Practice During the COVID-19 Pandemic. J Pain Symptom Manage. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 87

Note de bas de page 88

Dean MM, Cellarius V, Henry B, Oneschuk D, Librach Canadian Society Of Palliative Care Physicians Taskforce SL. Framework for continuous palliative sedation therapy in Canada. J Palliat Med. 2012;15:870-9.

Retour à la référence de la note de bas de page 88

Note de bas de page 89

Creighton AS, Davison TE, Kissane DW. The prevalence of anxiety among older adults in nursing homes and other residential aged care facilities: a systematic review. Int J Geriatr Psychiatry. 2016;31:555-66.

Retour à la référence de la note de bas de page 89

Note de bas de page 90

Seitz D PN, Conn D. Prevalence of psychiatric disorders among older adults in long-term care homes: a systematic review. International Psychogeriatrics. 2010;22:1025-39.

Retour à la référence de la note de bas de page 90

Note de bas de page 91

O'Hanlon S, Inouye SK. Delirium: a missing piece in the COVID-19 pandemic puzzle. Age Ageing. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 91

Note de bas de page 92

Wang H, Li T, Barbarino P, Gauthier S, Brodaty H, Molinuevo JL, et al. Dementia care during COVID-19. Lancet. 2020;395:1190-1.

Retour à la référence de la note de bas de page 92

Note de bas de page 93

Simard J VL. Loneliness and Isolation in Long-term Care and the COVID-19 pandemic. Journal of the American Medical Directors Association. 2020;preprint.

Retour à la référence de la note de bas de page 93

Note de bas de page 94

Considerations for Memory Care Units in Long-term Care Facilities: Centers for Disease Control and Prevention; 2020 [Available from: https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/memory-care.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 94

Note de bas de page 95

Iaboni A, Cockburn A, Marcil M, Rodrigues K, Marshall C, Garcia MA, et al. Achieving Safe, Effective, and Compassionate Quarantine or Isolation of Older Adults With Dementia in Nursing Homes. Am J Geriatr Psychiatry. 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 95

Note de bas de page 96

Stall N, Wong CL. Hospital-acquired delirium in older adults. CMAJ. 2014;186:E61.

Retour à la référence de la note de bas de page 96

Note de bas de page 97

Inouye SK, Westendorp RG, Saczynski JS. Delirium in elderly people. Lancet. 2014;383:911-22.

Retour à la référence de la note de bas de page 97

Note de bas de page 98

Marcantonio ER. Delirium in Hospitalized Older Adults. N Engl J Med. 2017;377:1456-66.

Retour à la référence de la note de bas de page 98

Note de bas de page 99

Woodhouse R, Burton JK, Rana N, Pang YL, Lister JE, Siddiqi N. Interventions for preventing delirium in older people in institutional long-term care. Cochrane Database Syst Rev. 2019;4:CD009537.

Retour à la référence de la note de bas de page 99

Note de bas de page 100

Stall N WC. Differential diagnosis of delirium (Appendix to Stall N, Wong CL. Hospital-acquired delirium in older adults. CMAJ. 2014;186:E61.): CMAJ; 2020 [Available from: https://www.cmaj.ca/content/cmaj/suppl/2013/09/03/cmaj.130299.DC1/five-delerium-1-at.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 100

Note de bas de page 101

Iaboni A GA, Barned C, Rodrigues K, Kontos P, Chu C, Astell A, the Dementia Isolation Toolkit Team. Ethical guidance for people who work in long-term care: What is the right thing to do in a pandemic? 2020 [Available from: https://brainxchange.ca/Public/Files/COVID-19/Ethical-Guidance-for-LTC-v1-4-23-20.aspx.

Retour à la référence de la note de bas de page 101

Note de bas de page 102

COVID-19 Outbreak Guidance for Long-Term Care Homes (LTCH): Ministry of Health Ontario; 2020 [http://www.health.gov.on.ca/fr/pro/programs/publichealth/coronavirus/docs/LTCH_outbreak_guidance.pdf]

Retour à la référence de la note de bas de page 102

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :