Bulletin canadien des effets indésirables, Volume 23 - numéro 3 - juillet 2013

ISSN 1499-9463
No H42-4/1-23-3F

Direction générale des produits de santé et des aliments
Direction des produits de santé commercialisés
Équipe de rédaction du Bulletin canadien des effets indésirables

Dans ce numéro

Portée

Ce bulletin trimestriel prévient les professionnels de la santé des signaux potentiels qu'a pu révéler l'étude des notifications présentées à Santé Canada. Il s'agit d'un moyen utile pour stimuler la déclaration d'effets indésirables, ainsi que pour diffuser de l'information sur les effets indésirables soupçonnés chez l'humain concernant certains produits de santé, avant d'entreprendre des évaluations intégrées des risques et des avantages et de prendre des décisions réglementaires. L'évaluation continue des profils d'innocuité des produits de santé dépend de la qualité de vos déclarations.

Pour signaler des effets indésirables
Programme Canada Vigilance
Téléphone : 1-866-234-2345
Télécopieur : 1-866-678-6789

Des renseignements sur la marche à suivre pour déclarer un effet indésirable à Santé Canada sont publiés à la page Déclaration des effets indésirables associés aux médicaments et autres produits de santé.

Avertissement : On ne peut que soupçonner la plupart des effets indésirables (EI) des produits de santé à l'égard desquels on ne peut établir de lien prouvé de cause à effet. Les notifications spontanées d'EI ne peuvent servir pour déterminer l'incidence des EI, étant donné que les EI ne sont pas suffisamment signalés et l'étendue d'exposition des patients est inconnue.

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  
. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Fluoroquinolones administrées par voie orale et décollement de la rétine

Points clés

  • Dans une étude pharmacoépidémiologique, la prise actuelle de fluoroquinolones par voie orale était associée à un risque accru de décollement de la rétine.
  • Santé Canada a reçu une déclaration de cas de décollement de la rétine soupçonné d'être associé à la prise d'une fluoroquinolone par voie orale.
  • Les professionnels de la santé sont encouragés à déclarer à Santé Canada tout effet indésirable soupçonné d'être associé à la prise de fluoroquinolones par voie orale et qui concerne un décollement de la rétine.

Les fluoroquinolones administrées par voie orale sont des antibiotiques à large spectre indiqués dans le traitement d'infections causées par des souches sensibles de microorganismesNote de bas de page 1,Note de bas de page 2,Note de bas de page 3,Note de bas de page 4,Note de bas de page 5. Au Canada, il existe cinq fluoroquinolones prises par voie orale sur le marché : la ciprofloxacine (mise sur le marché en 1996), la lévofloxacine (1997), la moxifloxacine (2000), la norfloxacine (1986) et l'ofloxacine (1990). Aucune monographie de produit canadienne des fluoroquinolones administrées par voie orale ne fait état d'un risque de décollement de la rétine parmi les effets indésirables de ces produits.

Le décollement de la rétine est caractérisé par la séparation de la rétine du tissu sous-jacent dans l'œilNote de bas de page 6. Parmi les différents types possibles de décollement de la rétine, le décollement rhegmatogène est le plus courant. Il résulte de fissures de la rétine causées par une traction vitréo-rétinienne. Les facteurs de risque fréquemment associés au décollement de la rétine sont le vieillissement, une chirurgie antérieure de la cataracte, la myopie et un trauma. Les patients ont généralement des symptômes tels que des éclairs lumineux, des corps flottants, une perte de vision périphérique et une vision brouillée. Le décollement de la rétine est une urgence médicale sérieuse qui nécessite habituellement une intervention chirurgicale rapideNote de bas de page 6,Note de bas de page 7.

Dans une étude pharmacoépidémiologique, la prise actuelle de fluoroquinolones par voie orale était associée à un risque accru de décollement de la rétineNote de bas de page 7. Les fluoroquinolones pour usage ophtalmique ont été exclues de l'étude pour éviter un biais de causalité inversée. L'étude a permis de recenser 445 cas de décollement de la rétine associé à la prise d'une fluoroquinolone par voie orale dans une cohorte de 989 591 patients de la Colombie-Britannique qui avaient consulté un ophtalmologiste entre janvier 2000 et décembre 2007. D'autres recherches seront nécessaires pour déterminer une association possible entre le décollement de la rétine et les fluoroquinolones et pour élucider le mécanisme d'action.

En date du 31 décembre 2012, Santé Canada avait reçu une déclaration d'incident concernant un décollement de la rétine soupçonné d'être associé à la prise d'une fluoroquinolone par voie orale. Le cas signalé est celui d'une femme de 52 ans qui a subi un décollement de la rétine après un cycle de ciprofloxacine prescrit contre une infection de la vessie. Peu de preuves établissant un lien entre le décollement de la rétine et les fluoroquinolones prises par voie orale pourraient expliquer la faible déclaration des cas à Santé Canada.

Les professionnels de la santé sont encouragés à déclarer à Santé Canada tout effet indésirable (EI) soupçonné d'être associé à des fluoroquinolones par voie orale et qui concerne un décollement de la rétine. Au moment de déclarer de tels EI, il est important d'inclure des renseignements tels que la durée du traitement, la posologie, l'exposition actuelle ou antérieure à des fluoroquinolones par voie orale ainsi que les symptômes reliés au décollement de la rétine tels que les éclairs lumineux, les corps flottants et la perte de vision périphérique. Ces renseignements peuvent permettre une évaluation plus approfondie des déclarations d'EI qui concernent le décollement de la rétine soupçonné d'être associé à l'usage de fluoroquinolones par voie orale.

Alain Beliveau, PhD, Santé Canada

Références

Déclarations d'effets indésirables et d'incidents-2012

Programme Canada Vigilance

Le Programme Canada Vigilance recueille des déclarations d'effets indésirables (EI) soupçonnés d'être causés par des produits de santé (produits pharmaceutiques, produits biotechnologiques,  produits sanguins et biologiques, produits de santé naturels, produits radiopharmaceutiques, et cellules, tissus et organes). Pour obtenir plus de renseignements au sujet du programme et de sa base de données, consulter le site Web de MedEffetMC Canada.

Déclarations d'EI survenus au Canada et à l'étranger

En 2012, Santé Canada a reçu 53 109 déclarations d'EI survenus au CanadaNote de bas de page 8, dont 79 % jugés gravesNote de bas de page 9. Les déclarations d'EI survenus au Canada, classées par type de produit, sont présentées au tableau 1. Les 53 109 déclarations concernaient 36 101 cas d'EI. Un cas correspond à tous les renseignements décrivant le ou les EI subis par un patient donné à un moment donné et soupçonnés d'être associés à l'usage d'un ou de plusieurs produits de santé. Ainsi, un cas d'EI correspond à la déclaration initiale de l'EI et tout renseignement supplémentaire transmis plus tard dans un ou des rapports de suivi.

Au Canada, les détenteurs d'une autorisation de mise en marché (DAMM) doivent transmettre les déclarations d'EI qu'ils reçoivent, conformément aux exigences de la Loi sur les aliments et drogues et son règlement d'application. Les DAMM doivent faire parvenir au Programme Canada Vigilance dans un délai de 15 jours toute déclaration d'EI grave survenu au Canada et toute déclaration d'EI grave et imprévu survenu à l'étrangerNote de bas de page 10. En 2012, les DAMM ont transmis 84,4 % de toutes les déclarations reçues d'EI survenus au Canada. Les autres déclarations ont été envoyées directement par la communauté ou les hôpitaux (tableau 2).

Le nombre de déclarations d'EI survenus au Canada était 26,7 % plus élevé en 2012 qu'en 2011 (Fig. 1). La plupart des déclarations d'EI survenus au Canada qu'ont reçues les DAMM et Santé Canada provenaient de professionnels de la santé (tableau 3).

En 2012, les DAMM ont reçu 542 052 déclarations d'EI survenus à l'étranger (Fig. 2). Ces déclarations ne sont pas incluses dans la base de données du Programme Canada Vigilance.

Sexe et âge

Les 36 101 cas sont répartis comme suit : 58 % de sexe féminin, 36 % de sexe masculin et 6 % de sexe inconnu. La distribution par groupe d'âge est la suivante : 5 % d'enfants (< 19 ans), 52 % d'adultes (19 à 64 ans), 26 % de personnes âgées (≥ 65 ans) et 17 % d'âge inconnu.

Produits soupçonnés

Les 10 principaux groupes de produits soupçonnésle plus souvent identifiés dans les déclarations d'EI sont énumérés au tableau 4. Les groupes anatomiques, thérapeutiques et chimiques (ATC) sont classés conformément au  système de classification ATC de l'Organisation mondiale de la Santé. Plusieurs facteurs peuvent influencer le nombre d'EI déclarés pour un produit ou type de produit de santé donné, par exemple le temps depuis lequel le produit est sur le marché, le volume utilisé, la publicité sur un EI, les mesures réglementaires et la méthode de collecte des données (déclarations transmises de façon volontaire vs par un système organisé de collecte de données). Par exemple, les EI peuvent être déclarés plus souvent dans un système organisé de collecte de données (p. ex. registre de patients, enquêtes, programmes de soutien aux patients et de prise en charge des maladies), ce qui peut avoir une incidence sur la tendance des déclarations. Il n'est pas possible de comparer le risque que comporte un produit de santé en s'appuyant uniquement sur le nombre de déclarations d'EI. De plus, les effets rares et graves ne représentent pas nécessairement un grand nombre d'EI déclarés.

Effets indésirables

Le tableau 5 présente les dix principaux EI déclarés au Programme Canada Vigilance, selon la classe par système et organeNote de bas de page 11. Les EI les plus courants étaient les troubles généraux et anomalies au site d'administration, soit des affections touchant plusieurs systèmes ou sites du corps (p. ex. médicament inefficace, fatigue, fièvre, œdème, douleur, réactions au site d'administration). Figuraient en deuxième lieu les affections gastro-intestinales.

Conclusion

Santé Canada souhaite remercier tous ceux qui ont contribué au Programme Canada Vigilance et encourage le soutien continu à la surveillance post-commercialisation par la déclaration des EI. Les systèmes de déclaration spontanée post-commercialisation ont pour but d'identifier et d'analyser toute nouvelle information concernant l'innocuité des produits de santé. Tout EI soupçonné d'être associé à l'usage d'un produit de santé peut être déclaré au Programme Canada Vigilance.

Tableau 1 : Nombre de déclarations d'effets indésirables survenus au Canada Tableau 1 note de bas de page [a] en 2012, par type de produit
Type de produit  Nbre (%) de déclarations

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 1 note de bas de page 1

Canada Vigilance reçoit des déclarations initiales et des renseignements de suivi concernant les effets indésirables soupçonnés.

Retour à la référence [a] de la note de bas de page du tableau 1

Produits pharmaceutiques 30 634 (57,7)
Produits biotechnologiques 20 146 (37,9)
Produits sanguins et biologiques 1 157 (2,2)
Produits de santé naturels 683 (1,3)
Produits radiopharmaceutiques 440 (0,8)
Cellules, tissus et organes 49 (0,1)
Total 53 109 (100,0)
Tableau 2 : Nombre de déclarations d'effets indésirables survenus au Canada en 2012 Tableau 2 note de bas de page [a], selon la source
Source Nbre (%) de déclarations

Nota : DAMM = détenteur d’une autorisation de mise en marché.

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 2 note de bas de page 1

Canada Vigilance reçoit des déclarations initiales et des renseignements de suivi concernant les effets indésirables soupçonnés.

Retour à la référence [a] de la note de bas de page du tableau 2

Tableau 2 note de bas de page 2

Consommateurs, patients et professionnels de la santé exerçant ailleurs qu’en milieu hospitalier.

Retour à la référence [b] de la note de bas de page du tableau 2

DAMM 44 810 (84,4)
CommunautéTableau 2 note de bas de page [b] 6 994 (13,2)
Hôpitaux 1 256 (2,4)
Autres 49 (0,1)
Total 53 109 (100,0)
Tableau 3 : Nombre de déclarations d'effets indésirables survenus au Canada Tableau 3 note de bas de page [a] en 2012, par type de déclarant
Type de déclarant Nbre (%) de déclarations

Notes de bas de page du Tableau 3

Tableau 3 note de bas de page 1

Canada Vigilance reçoit des déclarations initiales et des renseignements de suivi concernant les effets indésirables soupçonnés.

Retour à la référence [a] de la note de bas de page du tableau 3

Tableau 3 note de bas de page 2

Autre professionnel de la santé ou de type non précisé.

Retour à la référence [b] de la note de bas de page du tableau 3

Professionnel de la santéTableau 1 note de bas de page [b] 17 947 (33,8)
Consommateur ou autre professionnel d'un domaine autre que celui de la santé 16 205 (30,5)
Médecin 13 344 (25,1)
Pharmacien 5 544 (10,4)
Avocat 69 (0,1)
Total 53 109 (100,0)
Tableau 4 : Les dix principaux groupes de produits de santé soupçonnés le plus souvent déclarés en 2012, par groupe anatomique, thérapeutique et chimique (ATC) Tableau 4 note de bas de page [a]
Produit de santé (groupe ATC) Nbre (%) de déclarationsTableau 4 note de bas de page [b]

Notes de bas de page du Tableau 4

Tableau 4 note de bas de page 1

Les déclarations sollicitées et les systèmes organisés de collecte de données (p. ex. registre de patients, enquêtes, programmes de soutien aux patients et de prise en charge des maladies) peuvent influencer le nombre total d’EI déclarés pour un produit ou type de produit donné.

Retour à la référence [a] de la note de bas de page du tableau 4

Tableau 4 note de bas de page 2

Un cas peut correspondre à plus d’un produit soupçonné. Le nombre total déclaré de produits de santé soupçonnés était de 42 669 chez un total de 36 101 cas.

Retour à la référence [b] de la note de bas de page du tableau 4

Tableau 4 note de bas de page 3

N05 psycholeptiques : antipsychotiques, anxiolytiques, hypnotiques et sédatifs; N06 psychoanaleptiques : antidépresseurs, psychostimulants, psycholeptiques et psychoanaleptiques en association, médicaments anti démence.

Retour à la référence [c] de la note de bas de page du tableau 4

Agents immunosuppresseurs (L04) 12 155 (28,5)
Agents antinéoplasiques (L01) 3 755   (8,8)
Analgésiques (N02) 1 790   (4,2)
Médicaments pour le traitement de maladies osseuses (M05) 1 764   (4,1)
PsycholeptiquesTableau 4 note de bas de page [c] (N05) 1 716   (4,0)
PsychoanaleptiquesTableau 4 note de bas de page [c] (N06) 1 588   (3,7)
Agents antithrombotiques (B01) 1 493   (3,5)
Agents agissant sur le système rénine-angiotensine (C09) 1 341   (3,1)
Antibactériens à usage systémique (J01) 1 138   (2,7)
Médicaments pour les maladies obstructives des voies respiratoires (R03) 1 030   (2,4)
Tableau 5 : Les dix principaux effets indésirables déclarés en 2012, selon la classe par système et organe Tableau 5 note de bas de page [a]
Classe par système et organe Nbre (%) de déclarationsTableau 5 note de bas de page [b]

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 5 note de bas de page 1

Terminologie du Dictionnaire médical des affaires réglementaires (MedDRA), version 15.1; effets au niveau du terme privilégié. Pour plus d’information au sujet de la terminologie du MedDRA, consulter le site Web de Santé Canada.

Retour à la référence [a] de la note de bas de page du tableau 5

Tableau 5 note de bas de page 2

Un cas peut correspondre à un ou plusieurs effets. Le nombre total d’EI déclarés était de 101 205 chez un total de 36 101 cas.

Retour à la référence [b] de la note de bas de page du tableau 5

Troubles généraux et anomalies au site d'administration 22 617 (22,4)
Affections gastro-intestinales 11 183 (11,1)
Affections du système nerveux 9 015 (8,9)
Investigations 6 397 (6,3)
Infections et infestations 6 075 (6,0)
Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif 5 735 (5,7)
Affections de la peau et du tissu sous-cutané 5 589 (5,5)
Affections psychiatriques 5 468 (5,4)
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales 5 253 (5,2)
Lésions, intoxications et complications liées aux procédures 5 169 (5,1)

Fig. 1 : Nombre de déclarations d'effets indésirables survenus au Canada reçues par Santé Canada de 2002 à 2012

Figure 1 : Nombre de déclarations canadiennes d'effets indésirables reçues par Santé Canada, de 2002 à 2012. Ce graphique en ligne décrit le nombre de déclarations canadiennes d'effets indésirables reçues chaque année de 2002 à 2012. L'axe X représente le temps en années, débutant en 2002 et finissant en 2012. L'axe Y représente le nombre total de déclarations canadiennes d'effets indésirables reçues par Santé Canada, débutant à 0 en augmentant par incréments de 5 mille. Le graphique montre une augmentation régulière avec des variations mineures dans la période des 11 années, débutant avec 12 951 déclarations reçues en 2002, 12 793 déclarations en 2003, 14 328 déclarations en 2004, 15 001 déclarations en 2005, 14 549 déclarations en 2006, 17 608 déclarations en 2007, 20 360 déclarations en 2008, 27 496 déclarations en 2009, 32 921 déclarations en 2010, 41 923 déclarations en 2011 et finalement, 53 109 en 2012.

Fig. 2 : Nombre de déclarations d'effets indésirables survenus à l'étranger transmises à Santé Canada par les détenteurs d'une autorisation de mise en marché de 2002 à 2012

Figure 2 : Nombre de déclarations d'effets indésirables survenus à l’étranger transmises à Santé Canada par les détenteurs d’une autorisation de mise en marché, de 2002 à 2012. Ce graphique en ligne décrit le nombre de déclarations d'effets indésirables survenus à l'étranger reçues par Santé Canada chaque année de 2002 à 2012. L'axe X représente le temps en années, débutant en 2002 et finissant en 2012. L'axe Y représente le nombre total de déclarations d'effets indésirables survenus à l’étranger reçues par Santé Canada, débutant à 0 en augmentant par incréments de 100 mille. Le graphique montre une augmentation régulière avec des variations mineures dans la période des 11 années, débutant avec 106 654 déclarations reçues en 2002, 136 961 déclarations en 2003, 138 609 déclarations en 2004, 176 445 déclarations en 2005, 252 493 déclarations en 2006, 258 892 déclarations en 2007, 241 417 déclarations en 2008, 305 847 déclarations en 2009, 363 961 déclarations en 2010, 454 822 en 2011 et finalement, 542 052 en 2012.

Incidents liés à des instruments médicaux

Les déclarations d'incidents liés à des instruments médicaux sont recueillies par Santé Canada et entrées dans la base de données du Système des matériels médicaux (SMM). Un volet important  du Programme des instruments médicaux de Santé Canada consiste à recueillir les renseignements concernant les incidents liés à des instruments médicaux, à examiner ces renseignements et à effectuer un suivi. Ces incidents sont déclarés obligatoirement ou volontairement à Santé Canada. Selon les articles 59 à 61 du Règlement sur les instruments médicaux, les fabricants et les importateurs ont l'obligation de transmettre un rapport concernant tout incident lié à un instrument médical. Dans le cas des déclarations volontaires, elles sont transmises le plus souvent par des professionnels de la santé ou par des patients ou utilisateurs.

En 2012, 8 976 déclarations ont été entrées dans la base de données du SMM. De ce nombre, 8 259 (92 %) étaient des déclarations obligatoires d'incidents survenus au Canada, 313 (3,5 %), des déclarations obligatoires d'incidents survenus à l'étranger et 404 (4,5 %), des déclarations volontaires d'incidents survenus au Canada.

Une faible réduction (2 %) du nombre total de déclarations reçues en 2012 a été constatée par rapport à l'année précédente. Elle s'explique principalement par une baisse du nombre de déclarations obligatoires d'incidents survenus à l'étranger qu'a reçues Santé Canada. Le nombre de déclarations obligatoires d'incidents survenus au Canada a connu une légère hausse (1 %) en 2012 comparativement à 2011. La majorité de ces déclarations obligatoires concernaient des incidents liés à des instruments médicaux de classe II (29 %) ou de classe III (46 %) [la classe IV comprend les instruments comportant le plus haut risque]. Les catégories d'instruments représentant la plus forte proportion des déclarations obligatoires étaient toujours les instruments hospitaliers généraux (29 %) et les instruments cardiovasculaires (21 %).

Le Programme de déclaration des incidents liés aux matériels médicaux de Canada Vigilance a la responsabilité de recueillir les déclarations obligatoires d'incidents liés aux instruments médicaux et de les gérer. Pour plus de renseignements concernant la déclaration obligatoire ou volontaire d'incidents liés aux instruments médicaux, consulter le site Web de Santé Canada.

Marielle McMorran, BSc, BSc(Pharm); Jennifer McEnaney, BSc, MBA, Santé Canada

Sommaire trimestriel des avis à l'intention des professionnels de la santé et des consommateurs

Avis à l'intention des professionnels de la santé et des consommateurs affichés entre le 18 février 2013 et le 17 mai 2013
DateTableau 6 note de bas de page [a] Produit Sujet

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 6 note de bas de page 1

Date de diffusion. Cette date peut différer de la date d’affichage.

Retour à la référence [a] de la note de bas de page du tableau 6

17 mai Diane-35 (acétate de cyprotérone et éthinylestradiol) Examen d'innocuité complété
16 mai Rochefort, Rush et Amsterdam Special Peuvent poser de graves risques pour la santé
14 & 16 mai Zithromax et Zmax SR (azithromycine) Risque de battements de cœur irréguliers pouvant entraîner la mort
8 mai Cathflo (alteplase) Présence de particules dans certaines fioles : Instructions supplémentaires pour l'administration du produit
3 & 7 mai Fauteuil d'hygiène élévateur Alenti Risque de basculement de la chaise et de chute du patient
3 & 7 mai Lits d'hôpitaux FL14E Rose Bed Risque d'affaissement de la barrière latérale du lit
29 avril &  2 mai Avastin (bevacizumab) Cas de fasciite nécrosante rapportés
26 avril &  1 mai Thalomid (thalidomide) Risque de caillots sanguins artériels
25 avril Solutions pour lentilles cornéennes Clear Care, Aosept and Oxysept Risque de blessures à l'œil avec une utilisation inadéquate
19 & 24 avril Flolan (époprosténol sodique) Présence possible de particules s'apparentant à du verre dans des flacons de diluant stérile
16 avril Phosphate sodique de dexaméthasone injection USP (dexaméthasone phosphate) Rappel : présence de particules visibles dans certaines fioles
12 avril Alysena-28 (lévonorgestrel et éthinylestradiol) Lots additionnels rappelés
9 & 12 avril Tasigna (nilotinib) Risque possible de développer des maladies liées à l'athérosclérose
4 avril Inhibiteurs de la pompe à protons Risque de fractures osseuses
3 & 8 avril Systèmes de dialyse péritonéale automatisée HomeChoice et HomeChoice PRO Renseignements importants en matière d'innocuité
20 & 25 mars Tykerb (ditosylate de lapatinib) Mise à jour de renseignements relatifs à l'efficacité
15 mars Libigrow Produit de santé non homologué retiré du marché
15 mars Agents de scellement à la fibrine Instructions pour une utilisation sécuritaire
14 mars Rifadin (rifampine) Rappel : capsules au-dessous du poids de remplissage
8 & 15 mars Pompes à perfusion Hospira Renseignements importants en matière d'innocuité
7 mars Sensipar (cinacalcet) Utilisation non approuvée chez les enfants
27 fév & 1 mars Samsca (tolvaptan) Risque potentiel de lésions hépatiques
27 fév Catena (idebenone) Retrait volontaire du marché
22 & 27  fév Incivek (télaprévir) Réactions cutanées graves rapportées avec le traitement d'association
22 fév 18 Again et Stiff 4 Hours Produits de santé non homologués retirés du marché
21 fév Vega One French Vanilla Rappel : contamination microbienne
20 & 25 fév Rituxan (rituximab) Association avec de graves réactions cutanées
18 fév Viagra (citrate de sildénafil) et Cialis (tadalafil) Produits de contrefaçon retirés du marché de Toronto
18 fév au 17 mai Produits de l'étranger 4 Alertes concernant des produits de l'étranger (APE) ont été affichées pendant cette période

Pour recevoirle bulletin et les avis sur les produits de santé gratuitement par courriel, abonnez-vous à l'Avis électronique MedEffet.

Bulletin canadien des effets indésirables

Santé Canada
Direction des produits de santé commercialisés
Localisateur 0701D
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Téléphone : 613-954-6522
Télécopieur : 613-952-7738

Équipe de rédaction
Patricia Carruthers-Czyzewski, BScPhm, MSc (Rédactrice en chef)
Jared Cousins, BSP
Hoa Ly, BSc
Emir Al-Khalili, RPh, BScPhm, MSc
Aleksandar Brezar, BSc
Hélène Perrier, RPh, BSc(Pharm)
Sophie Bourbonnais, BScPht
Nicoleta Hosszu Ungureanu, MSc

Remerciements
Nous remercions les membres suivants du comité consultatif d'experts sur la vigilance des produits de santé pour la révision du matériel de ce numéro : Colleen J. Metge, BSc(Pharm), PhD; Yola Moride, PhD, FISPE; Rishma Walji, ND, PhD; et Darrel Forsythe, RN, BN, ACCN. Nous remercions aussi Kristina Klinovski, BSc, et Rachel Mailhot, étudiantes en ergothérapie et sciences biomédicales respectivement, pour leur participation dans la production de ce numéro.

Des suggestions?
Vos commentaires sont importants pour nous. Dites-nous ce que vous pensez.

Signaler des effets indésirables
Programme Canada Vigilance
Téléphone : 1-866-234-2345
Télécopieur : 1-866-678-6789

Droit d'auteur
© 2013 Sa Majesté la Reine du Chef du Canada. Cette publication peut être reproduite sans autorisation à condition d'en indiquer la source en entier. Il est interdit de l'utiliser à des fins publicitaires. Santé Canada n'accepte pas la responsabilité de l'exactitude ou de l'authenticité des renseignements fournis dans les notifications.

En raison des contraintes de temps concernant la production de cette publication, les informations publiées peuvent ne pas refléter les informations les plus récentes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :