Dibromure du 1,2-éthylène (1,2-dibromoéthane)

Numéro de registre CAS : 106-93-4

De quoi s'agit-il?

  • Le 1,2-dibromoéthane, aussi appelé dibromure d'éthylène, est un produit chimique industriel.
  •  

Comment est-il utilisé?

  • Au Canada, le 1,2-dibromoéthane est utilisé comme épurateur du plomb dans l'essence au plomb destinée aux véhicules de compétition et aux aéronefs.
  • Dans d'autres pays, le 1,2-dibromoéthane peut être utilisé comme fumigant pour céréales, produit antimite dans les ruches et produit de préservation du bois en foresterie. Il peut aussi être utilisé pour l'activation de réactifs de Grignard, dans la production de bromure de vinyle, de plastique et de latex et dans la formulation de produits ignifuges, de teintures de polyester, de résines et de cires.
  • Le 1,2-dibromoéthane n'est pas fabriqué au Canada, mais il y est importé pour être utilisé dans l'essence au plomb destinée aux véhicules de compétition et aux aéronefs.

Pourquoi le gouvernement du Canada l'a-t-il évalué?

  • Avant que le gouvernement du Canada ne procède à l'évaluation, il a été déterminé que le 1,2-dibromoéthane présentait un danger potentiel pour l'environnement et la santé humaine. En outre, il est classé par des organisations internationales comme substance pouvant causer le cancer chez les animaux de laboratoire.

Comment est-il rejeté dans l'environnement?

  • Malgré le fait qu'on ait mis en place des mesures et des pratiques pour réduire au minimum les rejets, des rejets accidentels de 1,2-dibromoéthane dans l'atmosphère peuvent se produire lors de l'entreposage. De plus, le 1,2-dibromoéthane semble être produit naturellement lors de la croissance de macroalgues et il a été détecté dans l'air marin et dans l'eau.

Comment les Canadiens y sont-ils exposés?

  • L'exposition de la population générale du Canada au 1,2-dibromoéthane devrait varier de faible à négligeable.
  • Étant donné qu'on n'a relevé aucun produit de consommation contenant du 1,2-dibromoéthane au Canada, l'exposition des Canadiens découlant de l'utilisation de produits de consommation est peu probable.

Quels sont les résultats de l'évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique du 1,2-dibromoéthane, appelée évaluation préalable.
  • Les évaluations préalables déterminent le risque potentiel pour la population générale (excluant l'exposition en milieu de travail) et l'environnement.
  • Les résultats de l'évaluation préalable finale indiquent que le 1,2-dibromoéthane peut rester dans l'environnement pendant longtemps, mais il ne devrait pas s'accumuler dans les organismes.
  • De plus, la quantité de 1,2-dibromoéthane qui pourrait être rejetée dans l'environnement est inférieure au niveau de cette substance susceptible de nuire aux organismes.
  • Par conséquent, le gouvernement du Canada a conclu que le 1,2-dibromoéthane ne pénétre pas dans l'environnement à des niveaux qui constituent un danger pour l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada a également conclu que le 1,2-dibromoéthane n'est pas nocif pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.

Que fait le gouvernement du Canada?

  • D'après la conclusion de l'évaluation préalable finale, bien que l'exposition de la population générale du Canada soit faible, le gouvernement du Canada propose des mesures afin qu'elle le demeure.
  • Le gouvernement du Canada recommande l'application des dispositions relatives à un avis de nouvelle activité (NAc) pour cette substance. Cette mesure exigerait que toute nouvelle fabrication, utilisation ou importation proposée de cette substance, autre qu'en tant qu'additif pour carburant au plomb, fasse l'objet d'une évaluation plus approfondie afin de déterminer si la nouvelle activité nécessite l'adoption d'autres mesures de gestion des risques.
  • En ce qui concerne l'essence au plomb utilisée dans les véhicules de compétition, le gouvernement du Canada effectuera un examen quinquennal du Règlement sur l'essence (d'ici 2016) et évaluera si des mesures supplémentaires s'imposent d'après les progrès en matière de sciences, de technologie et de remplacement des combustibles.
  • Le rapport d'évaluation préalable final du 1,2-dibromoéthane a été rendu public le 1 juin 2013.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • Les risques pour la santé d'une substance chimique dépendent du type de danger que la substance est susceptible de présenter (son potentiel de causer des effets nocifs) et de la dose (le degré d'exposition à la substance). Le 1,2-dibromoéthane n'est pas préoccupant pour l'environnement ou la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Les Canadiens qui manipulent du 1,2-dibromoéthane en milieu de travail doivent consulter leur représentant en matière de santé et de sécurité au travail pour connaître les pratiques de manipulation sécuritaires, les lois applicables ainsi que les exigences en vertu du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :