Hexabromocyclododécane (HBCD) – fiche d’information

1,2,5,6,9,10-hexabromocyclododécane
Numéro de registre du CAS : 3194-55-6

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, appelée une évaluation préalable, afin de déterminer leur potentiel d'effets nocifs sur les Canadiens ou l'environnement de l’HBCD. Cette évaluation a été terminée en 2011.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], le risque posé par une substance est déterminé en tenant compte de ses propriétés dangereuses (son potentiel à causer des effets nocifs sur la santé humaine ou l'environnement) et des niveaux d'exposition des personnes ou de l'environnement. Une substance peut avoir des propriétés dangereuses, mais le risque pour la santé humaine ou l'environnement peut être faible en fonction du niveau d'exposition à la substance.
  • Au terme de son évaluation préalable, le gouvernement a conclu que l’HBCD est nocif pour l’environnement mais non pour la santé humaine, aux niveaux d’exposition présents au moment de l’évaluation.

À propos de cette substance

  • L’évaluation préalable a porté sur la substance 1,2,5,6,9,10-hexabromocyclododécane, aussi connue sous le nom d’hexabromocyclododécane ou HBCD. L’HBCD est un produit ignifuge bromé.
  • Les produits ignifuges sont utilisés pour ralentir l’inflammation et la propagation du feu.
  • Au moment de l’évaluation, l’HBCD était principalement utilisé comme produit ignifuge dans les matériaux de construction isolants à base de mousse de polystyrène. Il était également utilisé comme produit ignifuge dans des textiles destinés au rembourrage de meubles à usage résidentiel et commercial, ainsi qu’à la fabrication de sièges dans des véhicules de transport, de revêtements muraux et de draperies. Il était aussi utilisé en faibles quantités dans des adhésifs, des peintures, des plastiques et des appareils électroniques.

Exposition des êtres humains et de l’environnement

  • L’évaluation a révélé que les Canadiens pourraient être exposés à l’HBCD à partir de diverses sources environnementales (par exemple, l’air, l’eau et le sol), de la poussière domestique, des aliments (y compris le lait maternel humain) et de l’utilisation de certains produits de consommation contenant cette substance.
  • Cette évaluation a tenu compte des résultats des enquêtes de biosurveillance humaine qui mesurent la présence de substances dans le sang, l’urine ou le lait maternel. Cependant, la présence d’une substance dans l’organisme ne signifie pas nécessairement qu’elle cause des effets nocifs. Les effets nocifs varieront selon la concentration et les propriétés de la substance. Les données sur les concentrations chez l’humain sont importantes pour l’estimation de l’exposition des Canadiens.
  • L’évaluation a également révélé que l’HBCD peut être libéré dans l’air, l’eau, le sol et les sédiments à partir de procédés industriels.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Les informations disponibles indiquent que l’HBCD pourrait avoir des effets nocifs sur le développement et la reproduction. Ces effets ont été considérés comme les effets importants ou « critiques » utilisés pour la caractérisation des risques pour la santé humaine dans la présente évaluation.
  • L’évaluation a révélé que l’HBCD pourrait avoir des effets nocifs en faibles concentrations, chez les organismes aquatiques sensibles.

Résultats de l’évaluation des risques

  • L’évaluation sur la santé humaine a été effectuée au moyen d’une comparaison entre les concentrations d’HBCD auxquelles les Canadiens pourraient être exposés et celles associées à l’apparition d’effets nocifs. Il a été déterminé que l’HBCD ne présentait pas de risques pour la santé humaine.
  • Compte tenu de toute l’information présentée dans l’évaluation écologique, il a été déterminé que l’HBCD présentait un risque pour l’environnement.
  • Il a également été proposé que l’HBCD répond aux critères de persistance et de bioaccumulation définis dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation de la LCPE (1999).
  • Le gouvernement du Canada a publié l’Évaluation préalable sur l’hexabromocyclododécane le 12 novembre 2011.

Conclusions de l’évaluation préalable

  • Au terme de son évaluation préalable, le gouvernement a conclu que l’HBCD n’est pas nocif pour la santé humaine aux niveaux d’exposition observés au moment de l’évaluation.
  • Le gouvernement a aussi conclu que l’HBCD pénètre dans l’environnement dans des concentrations qui pourraient être nocives pour l’environnement et qu’il satisfait aux critères de quasi-élimination [énoncés dans la LCPE 1999)].

Mesures préventives et réduction des risques

Renseignements connexes

  • L’HBCD peut être présent dans certains produits de consommation. Les Canadiens doivent suivre les mises en garde et les instructions en matière de sécurité indiquées sur les étiquettes des produits et éliminer les produits de manière responsable.
  • Visitez Maison Saine pour de plus amples renseignements sur la sécurité des produits chimiques utilisés à l’intérieur et autour de la maison.
  • Les Canadiens pouvant être exposés à l’HBCD dans leur milieu de travail devraient consulter leur employeur et un représentant de la santé et de la sécurité au travail au sujet des pratiques sécuritaires de manutention, des lois et obligations applicables en santé et sécurité au travail et du Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :